Le gardien Yanis Bourbia dit avoir été victime “d’agression” de Camara et raconte sa version

L’affaire remonte à début avril, mais les séquelles sont toujours présentes. Après son altercation qui a conduit au limogeage de Mahdi Camara, le gardien stéphanois Yanis Bourbia, qui s’estime victime dans cette affaire, a voulu recouvrer la vérité sur RMC Sport après la sortie des premières moutures et des dernières remontées ces derniers jours. .

Yanis, que s’est-il passé le 3 avril lors du match entre Saint-Etienne et Marseille puis le lendemain avec Mahdi Camara ?

Nous commençons par le jour du match. J’étais au stade de l’ASSE-OM avec deux amis dans les tribunes. Un de mes amis est fan de l’Olympique de Marseille. Bien sûr, quand Saint-Etienne a marqué, on l’a emporté avec nous. Puis elle a fait de même puisque Marseille a égalisé. C’est alors qu’un homme avant nous demanda pour la première fois le respect de Saint-Etienne. Nous lui avons expliqué que nous nous taquinions et que c’était de bonne humeur. Ma copine nous a encore taquiné quand Timothée Kolodziejczak a marqué un but contre son camp. L’homme devant nous, dont je ne connais pas l’identité à ce stade, s’est mis en colère et a commencé à me frapper pour la première fois. Il y a eu un échange de coups parce que j’ai résisté. C’est une première vérité que je veux rétablir. Il y a des caméras et des témoins qui peuvent confirmer qu’il m’a frappé en premier. Je n’ai jamais non plus insulté les membres de sa famille. Et jusqu’au lendemain, je ne savais pas que cet homme était le frère de Mahdi Camara.

Le lendemain que s’est-il passé ?

Quand je suis arrivé à l’entraînement, je ne connaissais toujours pas l’identité de l’homme avec qui j’avais cette dispute. En fait, je pensais que c’était quelqu’un de la famille de Kolo. Dans la salle de musculation, on m’a dit que cet homme était le frère de Mahdi. J’ai fini ma formation normalement, puis Mahdi a demandé à me voir pour m’expliquer. Je pensais que c’était normal à l’époque car c’est son frère après tout. Alors on a commencé à discuter, mais on s’est rendu compte très vite qu’on ne pouvait pas s’entendre, alors on a décidé de s’arrêter là. Chacun est allé de son côté et je n’ai pas eu le temps de faire deux pas quand Mahdi Camara m’a donné une tape dans le dos. A partir de là, je n’ai plus de mémoire. J’ai repris conscience en saignant avec le médecin dans le vestiaire. Ce n’est donc pas un combat, c’est une attaque. C’est la deuxième vérité que je veux rétablir, et il y a aussi des témoins pour cela.

Quelles ont été les conséquences ?

Nez cassé, côlon dans la bouche… est allé voir un neurologue et un chirurgien nasal. J’ai eu ITT pendant huit jours…

“Ce qui est sorti dans la presse était faux dès le départ”

Cela a-t-il affecté votre carrière ?

Bien sûr! Je suis en fin de contrat. J’ai dû m’essayer pour la saison prochaine et je n’ai pas pu jouer au football pendant un moment.

Quelle est la prochaine pour vous?

J’avais rendez-vous avec Jean-François Soucasse (président exécutif) et Loïc Perrin (coordinateur sportif) qui ont écouté ma version. Nous avons discuté avec mes proches pour savoir si nous devions essayer de trouver une solution à l’amiable ou si nous devions aller en justice. Nous avons décidé de porter plainte. Mais j’ai l’impression que ce qui est sorti dans la presse est faux depuis le début et je veux rétablir la vérité car j’ai reçu des menaces de mort sur les réseaux. Mahdi n’a pas essayé de se défendre, il m’a attaqué.

Avez-vous été en contact avec lui depuis ?

Rien du tout. J’ai attendu des excuses et surtout qu’il dise la vérité sur ce qui s’était passé.

Leave a Comment