Le FC Nantes a dû atterrir à 50 km de l’aéroport de la ville en raison d’un couvre-feu

L’avion du FC Nantes, qui n’a pas pu atterrir à l’aéroport de Nantes en raison du couvre-feu, doit désormais atterrir à Montoir-de-Bretagne, à une cinquantaine de kilomètres de la cité des Ducs. Ce couvre-feu fait suite à des plaintes de riverains concernant les nuisances sonores des engins.

De quoi faire sortir les Nantais de leur petit nuage. A peine couronné de la Coupe de France, la troisième de son histoire, le FC Nantes doit composer avec des données gênantes. Un couvre-feu est en place à l’aéroport de Nantes depuis le 7 avril, empêchant les avions d’atterrir entre minuit et 6h du matin. Les riverains vivant à proximité des pistes ont gagné leur cause de pollution de l’air.

Une réglementation à laquelle le FC Nantes n’échappe pas. Après le match face à l’Olympique Lyonnais, les Canaris ont dû se décider à débarquer à Montoir-de-Bretagne près de Saint-Nazaire. Puis c’est près de 50 kilomètres en bus qui attendaient Nicolas Pallois et ses coéquipiers pour relier la Cité des Ducs. Un désagrément qui ne dérange pas l’entraîneur Antoine Kombouaré, qui habite sur la côte : « Tout le monde boude sauf moi. Je suis à dix minutes de chez moi. Alors si on pouvait toujours atterrir à Saint-Nazaire… » rapporte-t-il ouest de la france.

Le club demandera une dérogation

Une victoire en Coupe de France oblige le FC Nantes à retrouver les joies des matchs européens la saison prochaine, mais aussi les longs trajets qui vont avec. Le couvre-feu limitera donc les Canaries en cas de retour tardif après un long voyage en Europe. “Nous allons également entamer des discussions avec la région Pays de la Loire pour envisager des dérogations pour un débarquement très ponctuel à Nantes”, confie un membre du club des ouest de la france.

Dans l’attente d’une éventuelle dérogation, la délégation nantaise continuera à atterrir à Montoir-de-Bretagne faute de solutions moins chères. “Il y a de fortes chances que nous puissions rester à Saint-Nazaire”, estime la source ouest de la france. En cas de nouveau déménagement, les Nantais devraient se retrouver à Rennes ou Angers, à plus d’une heure de route de la Cité des Ducs.

Ce week-end, les joueurs d’Antoine Kombouaré n’auront pas à se soucier de ce détail logistique puisque les Canaris reçoivent Saint-Etienne au stade de la Beaujoire pour couronner une saison de haut vol.

Leave a Comment