Le Brésil bat le Japon en amical avec un but de Neymar

La belle histoire entre Neymar et le Japon a connu un nouveau chapitre ce lundi à Tokyo. Face à sa victime favorite, le numéro 10 brésilien, auteur de 8 buts en 4 matchs face aux Samouraïs bleus (entre 2012 et 2017), il a dopé ses statistiques en étant le seul buteur en amical (1-0), assez musclé (18 fautes des partenaires de l’attaquant de Liverpool Takumi Minamino).

Sous une pluie battante et devant 63 638 spectateurs, tous masqués pour cause de maladie, l’attaquant du PSG s’est, comme à son habitude, contenté d’un penalty parfaitement placé pour clore une tournée asiatique qui avait débuté par les ovations à Séoul jeudi avec le succès face à la Corée du Sud, contre qui il a marqué deux fois (5:1).

“Un vrai test” pour le Brésil

Cette fois, l’adversaire s’est montré beaucoup plus coriace. Malgré une offensive alléchante avec Raphinha à droite, Vinicius Junior à gauche, Lucas Paqueta et Neymar en position axiale, la Seleção a dû se débarrasser de la 23e nation au classement FIFA. “C’était un vrai test, face à une bonne équipe, et la Seleção a répondu avec présence, elle est sur la bonne voie.”a résumé Ricardinho, le champion du monde 2002, au micro Télévision sportive.

Lucas Paqueta, en duel avec Wataru Endo.  (I.Kato/Reuters)

Lucas Paqueta, en duel avec Wataru Endo. (I.Kato/Reuters)

L’ancien Bordelais a néanmoins regretté le positionnement de Neymar, qui avait tendance à prendre trop de recul et à s’éloigner de la surface nippone. Du coup, le numéro 10 portait trop le ballon et subissait de nombreuses fautes qui cassaient le rythme. Mais il a su garder son calme et, malgré les démarches, il a multiplié les beaux gestes. On retiendra sa talonnade brillante pour Paqueta (2e), sa frappe enroulée bien déviée par Shuichi Gonda (27e) ou encore son contrôle de la poitrine à mi-course, boosté par une frappe du gauche (64e) enchaînée.

Neymar n’est plus qu’à trois buts de Pelé

Il est aussi à l’origine du but, car sa frappe, détournée par Gonda, a entraîné une faute sur Richarlison (76e). En transformant le penalty (le 19e avec le Brésil) il s’est rapproché du record de Pelé. Il n’est qu’à 3 points du king avec 74 buts en 119 sélections et il a fêté son 3e but en 2 matchs en dansant avec Lucas Paqueta.

Le natif de Lyon, devenu un habitué incontesté de la Seleçao depuis la dernière Copa America, n’a pas disputé son meilleur match. En position plus axiale, il a eu moins d’impact que d’habitude, même lorsqu’il a trouvé le poteau (2′). Quant à Marquinhos, lié à Eder Militão, il n’était pas en danger puisqu’il affrontait une équipe japonaise incapable d’exécuter le moindre coup.

Leave a Comment