L’Allemagne et l’Angleterre se neutralisent en Ligue des Nations, l’Italie en profite

Dans le choc de la 2e journée de la Ligue des nations, l’Allemagne, dominante au classement général, s’est fait accrocher en fin de rencontre par l’Angleterre, qui a égalisé sur un penalty de Harry Kane (88e). L’équipe a ouvert le score par Jonas Hofmann, qui a profité de la passivité de la défense de Drei Löwen et d’une passe très habile de Joshua Kimmich pour marquer du centre de la surface à la 51e minute.

La frappe puissante de Gladbacher a couronné une nette domination de l’Allemagne, qui s’est montrée plus entreprenante et mieux placée tout au long du match. Cependant, les hommes de Hansi Flick ont ​​finalement cédé aux vagues adverses et ont dû se contenter d’un match nul comme ils l’ont fait contre l’Italie (1-1) samedi. Après la défaite surprise 1-0 en Hongrie samedi, les Anglais ont évité le pire, mais espérons qu’ils pourront retrouver l’élan qu’ils avaient il y a un an lorsqu’ils ont atteint la finale de l’EURO et battu l’Allemagne (2-0) en huitièmes de finale. 16.

Beaucoup de changements des deux côtés

Dans ce match où les entraîneurs ont expérimenté – une défense à quatre pour Gareth Southgate, sept changements dans le onze de départ du match contre l’Italie pour Hansi Flick – le premier tiers a été rythmé, intense, ouvert mais riche en erreurs individuelles et en piètres dépôts. opportunités claires. Perturbé par la sortie sur blessure du milieu de terrain de Leeds Kalvin Phillips à la 15e minute, le latéral anglais a fait des percées par moments – deux buts de Kane, l’un cadré (7′), l’autre pas (26′) et un bel arrêt de de Neuer contre le entraînant Saka (43e) – mais surtout dominé par des militaires allemands en attaque. Jamal Musiala, la pièce d’or de 19 ans du FC Bayern, est passée par la sélection des jeunes en Angleterre, mais l’équipe nourrissait de grands espoirs, tournoyait, osait, mais tentait devant, les dernières passes allemandes ont trop souvent échoué dans le vide. .

Jonas Hofmann buteur contre l'Angleterre.  (Reuters)

Jonas Hofmann buteur contre l’Angleterre. (Reuters)

En deuxième période, le but d’Hofmann a définitivement scellé la suprématie allemande. Et le but du KO n’était pas loin, d’abord de Thomas Müller, qui aurait touché seul le deuxième poteau sans la main ferme de Pickford (69e), puis de Kai Havertz, qui a raté son face-à-face dix minutes plus tard.

Encouragés par le bon centre de Grealish, les Anglais jettent toutes leurs forces dans la bataille et obtiennent déjà plusieurs égalisations, notamment de Kane, frustré par l’arrêt spectaculaire de Neuer (76e). L’attaquant de Tottenham a marqué son 50e but international dix minutes plus tard (trois de moins que le record de Rooney) qui a sauvé la mise. Samedi, les Three Lions accueillent l’Italie dans l’espoir de plus de régularité, tandis que l’Allemagne, qui est invaincue en 11 matchs (mais qui a encore trois nuls consécutifs), se dirige vers la Hongrie.

L’Italie bat la Hongrie

L’Italie, de son côté, a bien poursuivi sa reconstruction en battant la Hongrie (2-1) pour prendre la tête du groupe. Des buts de Barella (30′) et Pellegrini (45′) ont permis aux jeunes Italiens de s’imposer. Après que le score ait été réduit par un but contre son camp de Mancini (61e), la Nazionale a pu compter sur un très bon Donnarumma, capitaine du soir, pour conserver l’avantage dans la dernière demi-heure.

Leave a Comment