la saison 2021/2022 en 11 dates (1/2)

Une semaine après la fin du championnat, suspendu à la dixième place et avec 55 points au compteur, 11 Lille dresse le bilan des dix derniers mois de compétition à partir de onze dates inoubliables de ce millésime du LOSC. Première partie.

1er août : Victoire au Trophée des Champions

Pour son premier match officiel depuis qu’il est champion de France, le LOSC avait rendez-vous avec le Paris Saint-Germain à Tel-Aviv en Israël pour le traditionnel Trophée des Champions. Loin d’être les favoris de cette confrontation, le club du nord a profité des nombreuses absences parisiennes pour remporter le titre pour la première fois de son histoire. Montrant une équipe type sur le papier, les pensionnaires du Stade Pierre Mauroy se sont offert le scalp du vainqueur de la Coupe de France d’un coup de canon de Xeka. Enregistré un mois plus tôt au sommet des Dogues, Jocelyne Gourvennec suscité de grands espoirs pour la saison prochaine. En effet, l’ancien entraîneur bordelais a soulevé un trophée lors de son premier match officiel.

LOSC
Berney Ardov/Icon Sport

14 août : Une humiliation pour le retour de Galtier à Pierre Mauroy

Le LOSC a débuté le championnat par un match nul spectaculaire à Metz (3-3) et a cherché à profiter du retour de Galtier au Stade Pierre Mauroy pour ouvrir la saison. Cependant, le résultat était difficile à prévoir. Avec une défense désespérée qui n’a pas bougé à l’intersaison, le club nordiste est tombé face à Nice. Alors que le public revenait sans mètre, les hommes de Jocelyn Gourvennec ont subi le blitz du duo Kasper Dolberg – Amine Gouiri. Ainsi, les Dogues ont été surperformés dans tous les domaines du jeu, notamment lors d’une première mi-temps cauchemardesque. Lille a encaissé un but après 55 secondes de jeu et s’est incliné quatre à zéro au coup de sifflet final.

29 août : Première victoire

Après un mois de compétition arrive enfin la première victoire du LOSC en championnat. Alors dix-septième du championnat, le club du nord recevait Montpellier lors de la quatrième journée de Ligue 1. Malgré un manque de réalisme, les hommes de Jocelyn Gourvennec s’offraient le Scalp des Héraultais. Si Yazici accorde à son équipe l’ouverture du score, Jonathan David paraphe le succès d’un but souverain (2-1). Cette victoire permet à Lille de retrouver son chemin. Cependant, cela n’a pas suffi à donner un nouvel élan à l’effectif lillois. De fait, les pensionnaires du stade Pierre Mauroy de Lorient ont immédiatement pris du retard (2-1). Le LOSC peinait alors à basculer sur le flanc droit.

LOSC
Baptiste Fernandez/Icon Sport

2 novembre : Le Réveil de Séville

12ème de Ligue 1 Uber Eats, le LOSC peinait à débuter le championnat après 12 journées. Mais ce n’est pas la seule compétition où les résultats sont restés mitigés. En Ligue des champions, le match aller du club nordiste est tout sauf idyllique. Les hommes de Jocelyn Gourvennec n’avaient que deux points d’avance sur le déplacement à Séville. De retour sur le mur après avoir concédé le premier match, les Dogues ont sorti leurs tripes pour renverser la situation. Jonathan David a égalisé sur penalty avant qu’Ikoné ne double la mise en début de seconde période. Ce match est devenu un choc électrique dans les rangs lillois pour enfin lancer leur saison.

8 décembre : le LOSC qualifié pour les huitièmes de finale de la LDC

Après Séville, le LOSC a aussi offert Salzbourg au Stade Pierre Mauroy (1-0). Toujours douzième mais en meilleure forme, le Nordklub n’a eu besoin que d’un match nul face à Wolsburg pour se qualifier pour les 8es de finale de la Ligue des champions. En revanche, les hommes de Jocelyn Gourvennec s’en sortent mieux. Dominateurs, les Lillois ne laissent aucune chance aux Allemands. Donc Burak Yilmaz, Jonathan David, puis Angel Gomes a offert au LOSC les huitièmes de finale (1-3). Notamment, le club, managé par Olivier Létang, termine premier de son groupe pour la première fois de son histoire. Peu de temps après, le tirage au sort offrait les champions d’Europe et du monde en titre pour les huitièmes de finale : Chelsea.

LOSC
sport symbole

4 janvier : Un derby humiliant

En meilleure forme en championnat avec une neuvième place en jeu, le LOSC a retrouvé la compétition après les vacances avec un derby alléchant face à Lens en Coupe de France. Le club dégradé du Covid-19 du Nord est arrivé au Stade Bollaert avec des scores absents. Pourtant, la première mi-temps est menée sans encombre par Lille. A la surprise générale, Amadou Onana a inscrit un doublé en quatre minutes, faisant un grand pas vers les huitièmes de finale. Non sans compter la force de caractère lensoise, revenue dans les derniers instants grâce à un doublé salvateur de Seko Fofana. Quelques minutes plus tard, les hommes de Franck Haise se sont imposés aux tirs au but. Un deuxième affront consécutif pour Lille, qui a ensuite perdu son deuxième derby de la saison.

Emilie PAUL

Leave a Comment