La presse anglaise appelle à la démission de Ceferin et du chef de la sécurité de l’UEFA

Dans un éditorial publié par le Daily Mail, le journaliste anglais Martin Samuel s’en prend à Aleksander Ceferin, le président de l’UEFA, et à Zeljko Pavlica, son responsable de la sécurité, après les problèmes d’organisation qui ont assailli plusieurs Grand Finals ces derniers mois.

“L’incompétence à une échelle extraordinaire”. Martin Samuel tacle des deux pieds. Dans un éditorial publié par le Daily Mail, le chroniqueur anglais Aleksander Ceferin, le président de l’UEFA, et Zeljko Pavlica, son responsable de la sécurité, écrivent. D’un ton particulièrement cinglant. Discutable? La gestion chaotique de plusieurs grandes finales ces derniers mois : celle de l’Euro 2021, de la Ligue Europa et de la Ligue des champions. “Nous avons de la chance que personne ne soit mort”, a écrit Martin Samuel, ancien journaliste du Times et contributeur de GQ.

Pavlica, “l’ami proche” de Ceferin

Lors de la finale de l’EURO l’été dernier entre l’Italie et l’Angleterre à Wembley (1-1, 3-2), des dizaines de supporters britanniques sont entrés dans le stade sans billets, provoquant des débordements. La dernière finale de Ligue Europa le 18 mai à Séville a été marquée par de nombreux incidents impliquant des supporters de l’Eintracht Francfort et du Feyenoord Rotterdam (1-1, 5-4). Des médicaments et des bouteilles d’eau notamment ont été confisqués par les stewards malgré la grande chaleur. La Ligue des champions entre le Real Madrid et Liverpool (1-0) a viré au fiasco le 28 mai au Stade de France. Avec des adeptes des Rouges gazés, abusés et déshabillés près de l’enceinte dionysiaque.

Le tout sous la supervision de Zeljko Pavlica, “un ami proche” d’Aleksander Ceferin, son compatriote et témoin. Le chef de l’État slovène a rejoint l’UEFA en 2014 via un poste externe au sein du service de sécurité. Deux mois après que Ceferin a été nommé président de l’instance européenne, il s’est vu attribuer un poste à temps plein fin 2016, sans aucune annonce officielle. Avant de prendre ses fonctions actuelles en février 2021.

“Le pouvoir d’influence de la Slovénie”

“Pavlica a connu trois échecs jusqu’à présent. Oserons-nous en risquer un quatrième ?”, demande Martin Samuel, auteur d’une biographie de Harry Redknapp en 2013. À qui ces personnes rendent-elles compte ? Autre. Ça ne peut pas être qu’avec des amis. L’UEFA est composée d’associations membres. Où sont-ils? Où sont la FA anglaise, la FA espagnole, la FA écossaise, la FA allemande ? Ce sont ses supporters qui y ont été laissés sans protection, ses fans traités avec mépris (…) Quelqu’un pense-t-il que Pavlica est allée trop loin ? le silence?”

L’éditeur du Daily Mail n’évoque pas dans son pamphlet la première finale de la Conference League entre l’AS Roma et le Feyenoord Rotterdam (1-0), qui a également été marquée par des débordements le 25 mai à Tirana (Albanie). D’autre part, il souligne que le Dr. Tiago Brandao, le député portugais chargé d’enquêter sur les événements du Stade de France, est un proche de Tiago Craveiro, qui n’est autre qu’un des principaux conseillers de Ceferin à l’UEFA. Il dénonce aussi “l’influence de la Slovénie” depuis qu’un de ses membres est devenu président de l’instance européenne. En prenant l’exemple de la nomination des arbitres pour la grande finale. Sur les 12 matchs disputés depuis la nomination de Ceferin, trois ont été arbitrés par des officiels slovènes. Plus que toute autre nation.

Leave a Comment