La division féminine du LOSC a passé la barre des 300 buts

Malgré l’échec de la montée en D1F, quelques événements marquants auront marqué la saison de la division féminine.

Première saison complète depuis COVID

Les saisons 2019-2020 et 2020-2021 de football amateur, qui avaient été durement affectées par les décisions gouvernementales pendant le COVID, ont pris fin. La division féminine avait été particulièrement blessée en deux saisons consécutives.

  • 2019-2020 : Troisièmes avec un match en retard en mars 2020, les filles avaient vu Le Havre entrer en D1F sur un meilleur quotient de points (2,5 pour les Normandes contre 2,2 pour les Dogues) avec sept journées à jouer.
  • 2020-2021 : Alors que les garçons étaient proches de remporter le titre de Ligue 1 Uber Eats, les filles n’ont pu disputer que 5 matchs en ligue mineure. La saison a bien commencé avec 4 victoires et 1 nul. Après avoir été tergiversée, la saison blanche a été décrétée en retard, ce qui a encore accru la frustration chez les joueurs.

Pouvoir terminer cette saison 2021-2022, c’est donc déjà une victoire pour la section, qui a surtout prouvé que les ambitions de la D1 étaient justifiées, même si le coup de grâce cette année coûte très cher.

A atteint la barre des 300 buts

En dehors de Record de buts marqués en un seul matchAvec la victoire 10-0 le 3 avril à Vendenheim, les féminines ont franchi la barre des 300 buts (CCR) depuis la création de la section en 2015.

La première séance de tirs au but

Habitués des bonnes places en Coupe de France (finaliste 2019, huitième 2020), les Dogues se sont à nouveau qualifiés pour les huitièmes de finale cette saison. Petite particularité, ils ont disputé les deux premiers penaltys de la section. En se qualifiant contre Metz (1er tour), mais en abandonnant contre Yzeure (huitième)

Plus de 800 supporters à Luchin

Lors du match crucial d’accession à la mi-mars, le complexe sportif de Luchin a accueilli 815 spectateurs, rivalisant avec les quelques matches de D1F qui s’étaient disputés sur le territoire de Camphin-en-Pévèle ces dernières années. A ce jour, les records d’affluence restent à domicile dans les matchs contre l’OL ou le PSG qui ont été déplacés au stade (environ 2 500 spectateurs en 2018 et 2019).

Silke Demeyere, fidèle au poste

La Belge Silke Demeyer, qui était la joueuse la plus âgée de l’effectif lors de la saison 2016-2017, a fêté à l’automne sa 100e apparition sous le maillot de Lille… Une belle bizarrerie étant donné que la section n’a disputé que 148 matchs du TCC sur cette période.

Leave a Comment