“Kylian reste en Ligue 1 est une très bonne chose pour le football français”, a déclaré Didier Deschamps avant la Ligue des Nations

Il n’y a pas d’issue. S’exprimant en conférence de presse samedi 28 mai, après avoir accueilli ses joueurs au château de Montjoye à Clairefontaine, Didier Deschamps a été interrogé sur le bilan du feuilleton de ces dernières semaines qui a conduit au renouvellement de Kylian Mbappé au PSG. L’entraîneur a une nouvelle fois mis l’accent sur le libre choix de ses protégés. L’avenir d’Aurélien Tchouaméni ou d’autres joueurs recherchés a également été évoqué lors de cette rencontre. Les Bleus doivent disputer quatre matchs de groupe en Ligue des Nations pour se positionner au mieux pour se qualifier pour la finale de l’été 2023.

Comment avez-vous accueilli la décision de Kylian Mbappé de rester au Paris SG en refusant les offres du Real Madrid ?

Didier Deschamps : C’est son choix. Je ne vais pas entrer dans les détails, il a pris sa décision. Le maintien de Kylian en Ligue 1 est une très, très bonne chose pour le football français et le rayonnement de la L1 à l’étranger. Il est français, il est connecté [à son club]. Etre français, ça ne peut être qu’une très bonne chose par rapport à la L1. L’objectif de Paris est le même que celui de six ou sept autres grands clubs, c’est de devenir champion de son pays et de remporter la Ligue des champions. Partir est une option. Mais on parle toujours d’un jeune joueur. A un moment donné il se peut qu’il doive partir à l’étranger à cause de la qualité de la L1, même si ce n’est pas obligatoire. A une autre époque il y avait certainement une autre culture, un changement [de niveau], alors qu’aujourd’hui quand on crée une hiérarchie des grands championnats, ce n’est plus la même qu’il y a dix ans. Le fait de ne pas partir à l’étranger ne vous empêche pas de réaliser de grandes choses et de continuer à grandir.

Son non-déplacement au Real pourrait-il provoquer des malentendus, notamment avec Karim Benzema ?

Surtout les interprétations. Peu importe ce que nous faisons ou disons, cela conduit à des interprétations différentes par des personnes qui n’ont pas tous les éléments. De ma position d’entraîneur, j’ai les joueurs en direct et je sais ce qui se passe de A à Z. L’essentiel est la cohésion du groupe. Toute situation peut conduire à des malentendus. D’une situation on peut tous tirer des conclusions qui peuvent être négatives et qui ne seraient pas nécessaires, car le plus souvent il s’agit d’une maladresse, d’un malentendu ou d’une interprétation qui ne correspond pas à la réalité. Dans le monde en réseau, cela peut arriver très rapidement. La moindre phrase, la moindre photo et c’est rapide.

D’autres joueurs comme Aurélien Tchouaméni pourraient changer de club. Comment gérez-vous cela?

Beaucoup sont convoités et devront changer de décor cet été. Aurélien est l’un des joueurs les plus recherchés, même dans les grands clubs. Je ne suis pas là pour donner des conseils, mais je peux donner mon avis. Mais c’est leur décision, leur choix de carrière, et nous n’avons souvent pas tous les éléments. Dans l’absolu, il n’y a pas de mauvaises décisions, que des bonnes, et tout dépend de la façon dont les choses évoluent à partir de maintenant. Lorsqu’ils décident d’aller quelque part, ils sont convaincus que c’est le meilleur choix pour eux.

Leave a Comment