“Kylian reste en Ligue 1 est une très bonne chose pour la France”, a déclaré Didier Deschamps

23 joueurs sont déjà arrivés à Clairefontaine ce samedi après-midi pour se retrouver où l’équipe de France disputera quatre matchs entre le 3 et le 13 juin. Souriant, Didier Deschamps a ouvert cette rencontre par une conférence de presse. Karim Benzema, la finale de la Ligue des champions ce samedi, le choix de Kylian Mbappé pour rester au PSG, les qualités d’Aurélien Tchouaméni… Le coach a répondu à de nombreux sujets pendant plus d’une demi-heure.

Comment se passe la coupe du monde ?

Didier Deschamps. Elle viendra vite. On a deux rendez-vous, d’abord ces 4 matchs et deux autres en septembre. Nous n’avons pas de matches amicaux, cela devrait nous aider. On est aussi en fin de saison en attendant la préparation de la nouvelle… Mais ces 6 rendez-vous doivent être utiles. Ce sont des jeux compétitifs qui me serviront d’observation.

Les matchs de juin n’ont pas toujours été les meilleurs pour les Bleus. Avez-vous peur de ces rencontres ?

On est toujours confronté au même phénomène : il y aura un décalage sur le plan sportif et physique, au-delà de l’aspect mental. Certains n’auront pas joué pendant trois semaines. Ce n’est pas idéal. Mais l’équipe de France est très importante. Avec quatre jeux, on peut impliquer les joueurs. Il y aura peu de temps de récupération entre les matchs. Nous ne ferons pas de miracles sur la condition physique. Mais nous veillerons à remettre de l’essence dans le moteur.

Comment évaluez-vous la Société des Nations sur plusieurs années ? Regrettez-vous les matchs amicaux ?

non Il devenait de plus en plus difficile de trouver des adversaires disponibles. Nous avons eu la chance de gagner cette Ligue des Nations. Ils sont les meilleurs équipes. Et rien ne remplace la concurrence. Il y a toujours plus d’intérêt pour tout le monde. C’est mieux à tous points de vue, surtout en ce qui concerne les joueurs. Je ne vais pas me plaindre.

La semaine dernière, vous avez parlé de joueurs que vous vouliez voir un peu plus que d’habitude. Qu’est-ce ?

J’ai dit que par rapport aux joueurs attaquants qui devraient avoir plus de temps de jeu, cela vaut pour tout le monde. Nous avons quatre matchs très serrés. Je pense déjà au premier match et après on verra. Si Olivier Giroud n’est pas avec nous, c’est pour donner à d’autres joueurs comme Moussa Diaby, Wissam Ben Yedder et Christopher Nkunku l’opportunité d’avoir plus de temps de jeu. Certains joueront plus que d’autres mais nous essaierons de faire en sorte que tout le monde soit acteur . Pour s’endurcir et donner des indices pour la liste finale de la Coupe du Monde.

Qu’avez-vous organisé pour la finale de la Ligue des Champions ce samedi soir ?

Nous n’avons rien organisé de spécial. Nous allons le regarder ensemble. Mais chacun fera ce qu’il veut. C’est le dernier gros match de la saison. Certains qui sont déjà ici ont déjà expérimenté ces jeux. Nous allons regarder ce qui se passe.

Quel est votre pronostic ? Benzema sera-t-il Ballon d’Or même s’il perd cette finale ?

Vous connaissez les profils des équipes. Difficile de choisir un favori. C’est mieux pour Karim s’il peut venir avec un trophée européen. Dans la course au Ballon d’Or, tout ce qu’il a déjà réalisé cette saison ne va dans le bon sens que s’il gagne.

Quelle est votre analyse de choix Kylian Mbappé ?

Il a eu le temps de réfléchir. Bien sûr, le maintien de Kylian en Ligue 1 est une bonne chose pour le football français et l’impact du championnat à l’étranger. Il est lié à son club. Il a présenté ses arguments. Mais c’est juste une très bonne chose pour la France.

Peut-on grandir en restant en France ?

Oui. Les objectifs du club sont clairs : Paris doit devenir champion d’Europe. On parle toujours d’un jeune joueur, même s’il a fait beaucoup, beaucoup de choses. Peut-être qu’un jour il voudra partir à l’étranger. Même si la Ligue 1 est critiquée, ce n’est pas facile. Ne pas partir à l’étranger ne vous empêche pas de réaliser de grandes choses.

Craignez-vous des malentendus entre Karim Benzema et Kylian Mbappé après l’élection de ce dernier ?

A chacun ses interprétations. De ma position d’entraîneur, j’ai les joueurs en direct et je sais ce qui se passe. Ma priorité est l’unité du groupe. Des malentendus peuvent survenir. Nous pouvons tous tirer des conclusions. Mais dans la plupart des situations, cela ne reflète pas la réalité. Quand le monde est connecté, tout peut arriver très vite. La moindre phrase, la moindre photo et ça passe très vite.

Comment gérez-vous les situations sportives de joueurs comme Antoine Griezmann qui ne sont pas très performants au club ?

Tous les joueurs présents ont vécu des situations similaires. A chaque rencontre, certains joueurs sont en forme, d’autres moins. Vous découvrirez un environnement différent. Je n’ai jamais vu de joueurs venir au camp mécontents ou heureux. Il est souvent arrivé que certains au club soient moins performants et bons avec l’équipe de France. L’inverse aussi. Il n’y a pas de vérité. Nous devons maintenir cette unité de groupe.

Aurélien Tchouaméni fait partie des joueurs concernés par le mercato. Avez-vous des conseils à lui donner ?

Beaucoup sont en demande. Il est l’un des joueurs les plus recherchés, également très demandé dans les grands clubs. Je ne suis pas là pour vous donner des conseils. Je peux vous donner un avis, mais il n’y a pas de mauvais choix.

Comment avez-vous vécu sa saison à l’AS Monaco ?

Il brille dans le club. Il était super pour nous aussi. Il n’a pas encore l’expérience de Paul et “NG”. Je l’ai pris assez tôt. Il est plutôt mature. Ce n’est pas le seul. Il faut l’entretenir au fil des mois, des saisons. Il avait un grand potentiel. Il a confirmé sa maturité, sa légèreté. Les jeunes qui sont là grandissent et d’autres qui sont absents grandissent aussi. Je ne vais pas m’en plaindre.

Leave a Comment