Kia EV6, un crossover électrique et innovant

La Kia EV6, premier modèle électrique de la marque à être développé sur sa nouvelle plateforme E-GMP, est un lancement particulièrement réussi pour le constructeur sud-coréen. La preuve : ce crossover a récemment été nommé « European Car of the Year 2022 » lors des prestigieux « Car of the Year Awards ». Une grande première puisque ce prix, jugé par un jury de 59 journalistes automobiles de 22 pays européens, récompense une marque coréenne pour la première fois de son histoire !

Une récompense bien méritée

Pourquoi cette distinction ? Son élégante ligne de coupé, ses dimensions de berline et son habitabilité digne d’un VUS y sont pour beaucoup. Mais pas seulement ! Hormis ce look que l’on pourrait qualifier d'”hybride”, ce Kia EV6 100% électrique est aussi un concentré de technologies. Fidèle à la nouvelle signature de la marque (“Le mouvement qui inspire”https://www.magazine-decideurs.com/”Le mouvement crée l’inspiration”), il propose des innovations qui augmentent encore son confort. Il s’agit notamment de la visualisation tête haute à réalité augmentée, disponible selon l’équipement, qui projette toutes les informations des différents systèmes d’aide à la conduite sur la base du disque et dans le champ de vision du conducteur. Autre avantage : la réaction aux critères environnementaux. L’intérieur accorde une grande priorité aux matériaux durables. Selon le constructeur, l’équivalent de 111 bouteilles en plastique sont utilisées pour l’ensemble de la cabine. Sachez également que la Kia EV6 est disponible avec deux ou quatre roues motrices. Et en quatre versions : EV6 Air Active, EV6 Air Design, EV6 GT-line et au second semestre 2022 une très prometteuse EV6 GT à traction intégrale. Quelque chose pour chaque application et chaque souhait. Pour tester le modèle Air Design de 229 ch de l’EV6, nous nous sommes tournés vers Frédéric Roux. En tant que responsable RH, il a été responsable pendant plus de vingt ans dans de grandes entreprises privées et publiques. Expert du dialogue et des relations sociales, il achève actuellement sa mission au sein du Groupe PVCP. Voici ce qu’il a pensé de son expérience de conduite.

Entretien avec Frédéric Roux

décideur. Vos premières impressions à chaud ?

Frédéric Roux. Une berline, un SUV, un crossover, un coupé ? Un peu de tout à la fois. Spacieux, il offre un espace XXL comparable aux grands autocars de tourisme. Surtout les passagers à l’arrière l’apprécieront. On aurait pensé que c’était maladroit, non ! Attentif, vif, dynamique et très agile. Alors on flotte dans le trafic. La planche de bord panoramique, très travaillée et bien finie, fait partie de l’esthétique globale. La suspension légèrement tendue lui donne un côté audacieux qui ne va pas à l’encontre de sa physionomie. Mais surtout… Quel look incroyable !

Quelle destination de voyage vous inspire ?

La Pacific Coast Highway, mais sans pont pour traverser l’Atlantique, le défi semble complexe. Sinon, balade le long de la Loire, de Saumur à Amboise, Chenonceaux puis Chambord. Et puisque l’autonomie est au rendez-vous, nous bifurquons vers Briare, pour traverser une dernière fois la Loire, cette fois à pied. Récompense : Une halte chez le chocolatier Chocolats et Chimères sur le pont-canal.

Musique en déplacement ?

L’inspiration vient du mouvement, comme le dit Kia, d’après les albums du projet Nouvelle Vague. Mais aussi – un clin d’œil à Gérard Brémond [l’actuel président de PVCP et grand passionné de jazz, Ndlr] – John Coltrane avec A Love Supreme, en direct à Seattle. Mais le silence qui règne dans cette voiture est aussi une toile de fond qui invite à redécouvrir Maria Callas ou Barbara. Quels magazines ou livres sur la plage arrière ? Les Œuvres Complètes de Tennessee Williams. Sans oublier Jack Kerouac, pour la route… Que mets-tu dans le coffre avant de partir ? Mon bureau mobile, parce que c’est décidé : je ne rentre pas chez moi, je roule ! Un dîner d’affaires, à quel domestique confiez-vous les clés ? La péninsule de l’hôtel White Bird [19 avenue Kléber, dans le XVIe arrondissement, Ndlr] pour prolonger le caractère aérien et la sensation de légèreté. Et une pause en cours de route ? Avec cette voiture ce sera définitivement Sésame et Sel, un restaurant coréen méconnu, en toute sincérité et discrétion. C’est dans le bicêtre du Kremlin [13 rue Roger Salengro, Ndlr], à cinq minutes de la Porte d’Italie et d’une concession Kia ! Le dernier mot? puis-je le garder

Laurent Fialaix

Fiche technique

motorisation : Electrique – Boite 2 vitesses avec propulsion arrière

Puissance nominale maximale : 168 kW (229 ch)

Couple maxi (Nm): 350

transmission : Mono ratio avec réducteur

la batterie : Lithium Ion Polymère 77,4 kWh

Procuration (CV): 4

consommation d’énergie : en cycle mixte/100 km (WLTP) : 16,5 kWh

Gamme de cycles combinés (WLTP): 528km

Temps de chargement estimé : 10%-80% à la borne de recharge 350 kW : 18 minutes – 10%-100% à la wallbox AC 11 kW (32 A)

Vitesse maximum : 185km/h

Émissions de CO2 (WLTP): 0g/km

Prix ​​du modèle testé: 52 490 € TTC (Gamme à partir de 48 690 € TTC – version Air Active)

Leave a Comment