Kadewere fait le point sur son avenir !

Plusieurs joueurs lyonnais sont sur le départ dans le but de rafraîchir l’équipe pour éviter une autre débâcle la saison prochaine. A commencer par Tino Kadewere.

Dessin : "Mercato OL : Kadewere fait le point sur son avenir ! "

© Compte Officiel OL

Cadets en route ? C’est en tout cas la suite logique qui semble se dessiner dans le Rhône. Débarqué frais du Havre en 2020 pour un montant de 12 millions d’eurosavec qui le joueur aux couleurs du Rhône a réalisé une première saison convaincante 10 buts et 3 passes décisives en 33 matches de Ligue 1. Avant de vivre la descente aux enfers cette saison.

Avec l’arrivée d’un nouvel entraîneur sur le banc de l’Olympique Lyonnais, le Zimbabwéen a peu à peu perdu sa place dans l’effectif rhodanien. Mais c’est surtout les blessures constantes ce qui a obligé l’attaquant à s’éloigner du terrain.

Si le joueur ne semble pas correspondre aux plans du technicien néerlandais pour la saison à venir, il est peu probable que Jean-Michel Aulas le garde s’il existe des offres intéressantes.

Contrat jusqu’en 2024le joueur est noté aujourd’hui selon TransferMarkt 6 millions d’euros. De quoi récupérer au moins la moitié de ce que le club a payé pour s’assurer ses services à l’été 2020.

Discussion prévue dans les prochains jours

Interrogé sur son avenir par le média zimbabwéen The Herald, le principal prospect a déclaré que son avenir deviendrait plus clair dans les prochains jours :

« La saison est vite oubliée. Les blessures m’ont beaucoup marqué cette saison. Mais je suis content que la famille et les fans à la maison m’aient beaucoup soutenu. En Europe, la concurrence est partout. Donc je ne suis pas inquiet à ce sujet, mais j’en saurai plus (sur mon avenir) après avoir rencontré le club.”

Son discours a été confirmé par son agent, qui attend patiemment une discussion avec les dirigeants lyonnais.

Plusieurs clubs de Ligue 1 ont manifesté leur intérêt pour la signature de l’attaquant la saison dernière. Finalement, il décide de rester sur le Rhône. Cet été, la tendance semble s’être enfin inversée.

Leave a Comment