Jean-Marc Furlan : “Au final on a récolté les fruits” – 31/05/2022 à 06:00

Jean-Marc Furlan : "En fin de compte, nous avons récolté les fruits"

Jean-Marc Furlan : “Au final on a récolté les fruits”

Malgré la montée de l’AJ Auxerre en Ligue 1 dix ans après son départ, Jean-Marc Furlan a encore une semaine pour travailler avant de pouvoir se reposer avec sa femme en Crète, une destination que le couple affectionne particulièrement. Pendant ce temps, le technicien Ajaist est revenu sur un match sans précédent, mais dont le temps ne faisait pas de doute. Et pour cause : si on a l’habitude d’élaborer des plans triennaux pour faire sortir un club du purgatoire (cinq promotions à son actif, c’est un record), on se retrouve avec quelques éléments concrets pour arriver à ses fins.

L’AJ Auxerre ne vient pas de briser la malédiction des playoffs : il est promu en Ligue 1 avec un

théâtre

digne des plus gros blockbusters américains.

C’est vrai que c’est fantastique car aucun club avec la formule actuelle n’a pu faire ce que nous avons fait. C’est inhabituel pour moi aussi, car j’ai toujours conduit directement avant. Quand j’ai joué avec Brest contre Le Havre en playoffs en 2018, on a terminé cinquième et on a été éliminé d’emblée.

(2:0, ndlr)

. Et là on joue aussi Saint-Étienne, club de Ligue 1, au Chaudron et la première chose à laquelle on serait tenté de penser c’est :

“Oh merde, allons faire un tour !”

(Des rires.)

“Pour garder mes garçons étourdis, je leur ai dit que ce match n’est pas une menace pour nous mais pour Saint-Étienne.”

Comment amener une équipe à se surpasser lorsqu’elle arrive avec un match de plus que son adversaire et doit aller jusqu’au bout des prolongations ?

Je le répète souvent, et je suis souvent réprimandé pour cela, mais la solution est multifactorielle. Pour garder mes garçons étourdis, je leur ai dit que ce match n’est pas une menace pour nous mais pour Saint-Étienne. Pour nous, c’était un défi que nous voulions relever avec nos compétences et la joie de jouer avec plaisir.

Guy Roux avait été moins optimiste – peut-être pour garder un œil sur les Verts – mais il n’avait certainement pas l’air aussi confiant que vous.


(Des rires.)

Je pense qu’il l’a dit honnêtement. Mais en même temps, cela montre que l’exploit que les garçons ont réussi au cours des dernières années est tout sauf ordinaire.

Quelque part quand un club qui a marqué 74 points à la fin de la saison régulière doit marquer 330 minutes
Lire la suite de l’article sur SoFoot.com

Leave a Comment