“Je m’en souviendrai toute ma vie”

La France (U20) a remporté le Tournoi dit Maurice-Revello pour la première fois depuis 2015, ce dimanche. Dans ses rangs un jeune homme pour qui le conte de fée continue. Au terme d’une première saison en Ligue 1, à laquelle il ne pensait pas forcément à quelques semaines du début, Maxime Estève a ainsi marqué une première ligne sur sa liste. Enfin et surtout. Avec la Coupe Gambardella, le Festival de Toulon fait partie de ces compétitions dont on rêve en tant que jeune footballeur.

titulaires tout au long de la compétitiongauche dans une défense à quatre ou axe gauche dans une défense à trois, le solide jeune homme d’1m93 a tapé dans l’œil de ceux qui ne le connaissaient pas et a confirmé tant mieux que Paillade et le football français aient déjà pensé à lui.

Les Bleus ont pris un départ timide avec une défaite aux tirs au but contre eux Panama (0-0 ; 2-4) avant de relever la tête en phase de poulesArabie Saoudite (5-0) et leArgentine (6-2). Ils ont ensuite balayé Mexique (4-1) avant de remporter la finale contre un Sélection vénézuélienne composé de plusieurs joueurs professionnels (2-1).

Quatre questions à Maxime Estève – Au micro de B.Queneutte

Avez-vous réalisé un nouveau rêve?

Franchement, c’est merveilleux. Que de bons souvenirs avec les gars : une super équipe, une bonne ambiance, un super groupe. Il termine la saison sur un sommet dont je me souviendrai toute ma vie. Cela permet d’établir des liens avec des joueurs spécifiques dans d’autres clubs. Et je me souviendrai d’avoir remporté le tournoi avec ces joueurs.

Une première saison presque pleine en Ligue 1 et ce trophée en jeu : le conte de fée continue ?

Il y a un an, je n’aurais pas imaginé faire autant cette année. Personnellement, mais aussi collectivement en sélection et avec Montpellier, car il ne faut pas tout jeter, c’est quand même une belle saison pour moi. Honnêtement, ce sera l’un des plus beaux, aussi parce que c’est le premier. Il y a pire pour une première saison quand même !

De quelle image vous souviendrez-vous ?

Soulevez le trophée, bien sûr ! C’est l’aboutissement de beaucoup de choses, trois semaines à regarder tes amis festoyer (en vacances, ndlr) pendant que vous êtes là pour travailler et faire des sacrifices. Mais ce sont de grands sacrifices à faire. Et oui, c’est l’aboutissement de trois semaines de travail et même d’un an car c’est un groupe qu’on a depuis le début de saison. Ce dont je me souviens le mieux, c’est de soulever le trophée ensemble.

Quand on est jeune international, le tournoi de Toulon est-il un objectif ?

Le coach était focalisé sur ce tournoi depuis le début de la saison et nous disait que nous étions la génération des prochains JO. C’est impressionnant de savoir que la génération 2002, les U20, a remporté le tournoi au détriment de beaucoup de belles nations. Et ça donne de l’ambition pour cette date (…) Les Jeux Olympiques à Paris, c’est incroyable ! En France, devant votre pays. Cela arrive rarement. C’est une chance pour tout le monde. Bien sûr, nous y pensons.

Maxime Estève prend désormais quelques jours de repos et sera de retour comme les autres internationaux de Pailladin. 4 juillet à Grammontemporter une pré-saison à partir du 27 juin.

Leave a Comment