James Zhou, propriétaire chinois de l’AJ Auxerre : “Cinq ans pour réaliser notre rêve”

Ligue 1 James Zhou en a parlé lorsqu’il a repris l’AJA en octobre 2016. Le milliardaire chinois ne cache pas sa joie d’avoir enfin atteint ce « premier but » à la tête du club d’Auxerre. “Je suis très content. J’étais très excité”, a déclaré le président-propriétaire d’Ajaist, conscient des difficultés rencontrées pour permettre au club de retrouver l’élite dix ans après sa retraite. “A mes yeux, l’AJA est un club avec une histoire et un potentiel, il a une bonne base. Mais après avoir mieux connu, je me suis rendu compte que c’était différent de ce que je pensais, qu’il y avait beaucoup de domaines difficiles, dont l’entretien des infrastructures ou le centre de formation, ce n’était plus comme avant, donc il fallait repartir de zéro, y aller étape par étape, ce qui était plus dur qu’on ne le pensait.

« Rester en L1 n’est pas qu’une question de budget »

Comme c’est si souvent le cas dans le sport, la fête laisse rapidement place à la préparation de la suite. Et une saison de retour en Ligue 1 s’annonce comme un gros défi pour l’AJA. « La L1 a beaucoup changé et va passer de 20 à 18 équipes, ce qui va nous compliquer le maintien dans la promotion. Mais notre objectif n’a pas changé. Maintenant qu’on est monté en L1, il faut y rester », prévient James Zhou.

Les héros de l’AJA ont été fêtés par la ville d’Auxerre à l’Abbaye de Saint-Germain ce lundi matin

Recevez notre newsletter AJA Match Day par email et retrouvez des informations importantes et exclusives sur votre club préféré.

NL {“path”:”mini-registration”,”id”:”YR_Sports_AJA”,”accessCode”:”14137216″,”allowGCS”:”true”,”bodyClass”:”ripo_generic”,”contextLevel”:”KEEP_ALL “,”filterMotsCles”:”5|10|11|18|1825|17123″,”gabarit”:”generic”,”hasEssentiel”:”true”,”idArticle”:”4137216″,”idArticlesList”:”4137216 “,”idDepartement”:”308″,”idZone”:”40233″,”motsCles”:”5|10|11|18|1825|17123″,”premium”:”true”,”pubs”:”banniere_haute |article”,”site”:”YR”,”sousDomain”:”www”,”tagsArticle”:”#ajaenL1″,”urlTitle”:”james-zhou-chinese-owner-of-aj-auxerre-five- années-pour-réaliser-notre-rêve”}

Afin de rester compétitive, l’AJA doit augmenter son budget. Mais la facture financière n’est pas la plus importante aux yeux du patron de l’AJA. « Rester en L1 n’est pas qu’une question de budget, c’est un projet très concret avec confiance en l’avenir. Maintenant, nous devons voir comment nous pouvons rendre cette équipe encore meilleure pour rester en Ligue 1.”

Jean-Marc (Furlan) est un très bon entraîneur. Il voudra prolonger son contrat et j’en discuterai avec lui et mon équipe. Je ne peux pas décider seul. Cela ne dépend pas que de moi.

Si James Zhou affirme “être rarement impliqué directement dans les transferts” et “faire confiance à son staff dans ce domaine”, l’homme d’affaires chinois aura son mot à dire dans le coach. Alors que Jean-Marc Furlan a été automatiquement prolongé d’un an après sa promotion, l’entraîneur est resté évasif sur son avenir lors d’une conférence de presse le dimanche 29 mai après la victoire aux tirs au but à Saint-Étienne. Une manière de montrer qu’il souhaite une prolongation à long terme pour poursuivre sa mission Vaux Road.

Promotion de l’AJA en Ligue 1 : Un supplément de 16 pages vous attend avec votre journal ce mardi

A ce sujet, James tient à rassurer Zhou sans dissiper les doutes sur l’avenir de son entraîneur. « Jean-Marc est un très bon entraîneur et a mené l’AJA en première division cette année. J’ai vraiment apprécié travailler avec lui ces dernières années. Il a encore un an de contrat et bien sûr il a encore des missions à l’AJA.” De son point de vue, il voudra prolonger son contrat et j’en discuterai avec lui et mes salariés. Je ne peux pas décider seul. ne dépend pas que de moi. Il faut en parler à tout le monde, y compris Jean-Marc et son entourage.” Mais je pense que Jean-Marc a un projet pour devenir entraîneur de Ligue 1.”

Au cours de ces cinq années, l’AJA m’a changé. Ce n’est plus seulement une question d’affaires, c’est une question d’émotion et de responsabilité.

Le sujet devrait donc être au programme des réunions de la direction du club dans les prochains jours. De son côté, le propriétaire chinois de l’AJA veut réaffirmer son attachement à Auxerre tout en révélant ses grandes ambitions. “Au tout début, quand j’ai acheté l’AJA, je pensais que c’était une affaire. Mais après les deux ou trois premières saisons difficiles, puis le Covid, on a cette montée en Ligue 1. Dans ces cinq années, l’AJA m’a changé” Ce n’est plus seulement du business, il y a de l’émotion et de la responsabilité. J’espère que l’AJA continuera à faire du bon travail d’entraînement. J’espère aussi que l’AJA deviendra le berceau du football chinois, où les joueurs chinois pourront apprendre et même débuter en équipe première. aura lieu dans un an ou deux, cela nécessitera une préparation et une planification à long terme. L’AJA devra également reconnaître ce qu’elle a fait dans le passé. Comme je l’ai dit à mon arrivée, l’AJA va revenir en L1 puis passer à la compétition européenne. Pour le moment, je n’ai pas l’intention de partir”, conclut James Zhou.

prime Gaëtan Charbonnier, attaquant de l’AJ Auxerre, après sa montée en Ligue 1 : “On a ressenti un engouement incroyable du peuple”

Julien Ben Bouali
[email protected]

Leave a Comment