Ibrahima Konaté (Liverpool) : “Je ne pensais pas que ça arriverait si vite” avec les Bleus

Ibrahima Konaté est peut-être le défenseur central français le plus impressionnant de la saison, même s’il ne s’est installé dans l’axe de Liverpool aux côtés de Virgil Van Dijk qu’au printemps. Mais il a été tout aussi impressionnant au lendemain du match Croatie 1-1 France dans un salon du Poljud Stadium, domicile du Hajduk Split, pour sa première rencontre avec la presse en bleu. Il a séduit son public, et c’est un euphémisme, avec sa facilité de vivre, ses formules et sa nature joviale. Un caractère, un vrai, aux côtés d’un montagnard moderne (1,94 m, 95 kg) et d’un défenseur qui a donné beaucoup d’espace ces derniers temps. semaines prises en Europe. Littéralement.

téléphoner

“J’étais sur un bateau en Grèce avec des amis, on a beaucoup ri et quand je cherche mon téléphone je vois deux appels manqués. J’ai décidé de rappeler car je ne reconnaissais pas ce numéro. Et là, c’était incroyable. Mes amis dansaient et je ne pouvais pas le dire tout de suite à ma famille, cela devait quand même rester confidentiel. J’ai été ravi. J’ai été très, très bien accueilli dans ce groupe, comme tous les nouveaux joueurs. Il y en a beaucoup que je connais depuis longtemps. »

fatigue

“C’est un peu plus difficile pour moi, mais j’ai eu la chance de jouer la finale de la Ligue des champions, donc j’ai encore du rythme. Que je sois prêt ou non, je n’ai pas le choix. Ce n’est pas facile de digérer l’enchaînement des événements, surtout après ce que j’ai dit au coach après une saison chargée émotionnellement. J’avais décidé de tout plaquer et j’ai été appelé en équipe de France A… (sourit). »

Qatar

“Avant la finale de la Ligue des champions, j’ai dit que la Coupe du monde était un objectif à court terme, mais je ne pensais pas que cela arriverait si vite. Je veux travailler encore plus pour être avec ce groupe au Qatar. Je ne me mets aucune pression. Une saison commence avant le Qatar, donc il faut être efficace. Et quand je dis que ce n’est pas une fin en soi, alors nous devons travailler encore plus dur. »

des modèles

« En tant que défenseurs Sergio Ramos et Van Dijk. Ramos était le Grinta ! Je me souviens d’avoir lu une interview où il se voyait comme le capitaine du bateau qui était le premier à arriver à l’entraînement et le dernier à partir. Et en équipe de France tout le monde ! Thierry Henry, un peu Zidane, mais j’étais très jeune. En y repensant, je n’aurais jamais pensé que je porterais ce justaucorps avec ce coq. Il faut vivre la chose, mais pas trop rêver. »

“Van Dijk est le meilleur défenseur du monde, il me donne beaucoup de conseils et me laisse jouer mon jeu, il me fait confiance.”

L’exemple de Van Dijk

“Ce n’est pas seulement Van Dijk qui m’a amené ici, c’est tout le groupe, Matip, Joe Gomez, des gars expérimentés qui sont là depuis longtemps. Van Dijk est le meilleur défenseur du monde, il me donne beaucoup de conseils et il me laisse jouer mon jeu, il me fait confiance. Mais tout le monde dans ce groupe m’apprend des choses que je ne savais pas avant. Parfois, je regarde les statistiques de Liverpool et j’ai souvent remarqué que Van Dijk a couru moins de matchs que moi. Je pensais ne pas comprendre ce qu’il faisait ? (sourit) Et en effet c’est parce qu’il est toujours bien placé.

Football

“Je n’avais vu aucun match auparavant, et les gars de Leipzig m’ont accusé de cela, en particulier Mukiele. Et puis, à Liverpool, avant chaque match, Van Dijk me disait : ‘Un tel va le faire, quelqu’un d’autre va le faire’, et j’ai compris qu’il regardait les matchs et que c’était important. (sourit). »

Leave a Comment