Huit équipes encore en lice et trois billets pour la Coupe du monde 2022 à distribuer

L’excitation tire à sa fin pour connaître la composition définitive des groupes pour la Coupe du monde 2022 au Qatar (21 novembre au 18 décembre). Alors que 29 équipes ont déjà leur carton d’invitation, huit sélections arrachent les trois derniers sésames, au fond des barrages, dont la première échéance est fixée à mercredi.

Europe : un billet pour trois

Tous les participants européens (13 places) devraient être connus d’ici le 29 mars après les trois derniers matchs des playoffs de zone. Mais l’invasion militaire russe de l’Ukraine a bouleversé le calendrier. Si la Pologne et le Portugal arrivaient sur les voies B et C à temps, la voie A était temporairement changée en une deuxième route, changeant l’identité du dernier invité.

La demi-finale Ecosse-Ukraine, initialement prévue le 24 mars à Glasgow, a été reportée à mercredi. Le vainqueur défiera le Pays de Galles à Cardiff dimanche, porté par Gareth Bale, auteur d’un doublé pour les Dragons dans l’autre mi-temps, qui sera disputée contre l’Autriche (2-1)… le 24 mars.

L’équipe gagnante de ce dernier match annule son billet pour le Qatar, où elle se retrouve dans le groupe B avec l’Angleterre, l’Iran et les États-Unis.

Asie-Amérique du Sud : Finale en deux temps

Cette mère intercontinentale intéresse particulièrement l’équipe de France puisque son vainqueur évoluera aux côtés des Bleus dans le groupe D avec le Danemark et la Tunisie.

Les Emirats Arabes Unis et l’Australie, troisièmes de leurs groupes respectifs lors des éliminatoires de la Zone Asie, se retrouvent mardi prochain au stade Ahmed Ben Ali d’Al-Rayyan, au Qatar, dans un pré-play-off sans son meneur de jeu Tom Rogic. Le vainqueur de ce match disputera un play-off intercontinental contre le Pérou, 5e place de la zone Conmebol, le 13 juin au même stade.

Océanie – Amérique centrale et du Nord : dernière place attribuée

On connaîtra l’identité du 32e et dernier qualifié pour les phases finales le 14 juin, à l’issue de cet autre barrage intercontinental dont le vainqueur complètera le groupe E, qui comprend l’Espagne, l’Allemagne et le Japon.

Auteure d’une séquence sans faute en qualifications pour la zone Océanie (18 buts marqués, 1 seul but encaissé en cinq matches), où elle a battu les Îles Salomon en finale (5-0), la Nouvelle-Zélande vise une troisième participation à la Coupe du monde 1982. et 2010. Pour y parvenir, les All Whites doivent battre le Costa Rica, quatrième de la zone CONCACAF, au stade Ahmed Ben Ali. Emmenés par leur gardien Keylor Navas, les « Ticos » sont habitués aux phases finales. Le Costa Rica était quart de finaliste au Brésil en 2014 et n’a manqué qu’une seule Coupe du monde depuis 2002 (Afrique du Sud 2010).

Leave a Comment