Guillaume Duriatti : “En Ligue 2, le coach doit être très exigeant” – Girondins

Le recruteur Guillaume Duriatti a répondu aux questions des WebGirondins sur les différences de jeu et de joueurs entre la Ligue 1 et la Ligue 2 lors de l’entretien de lundi soir.

liga2-illustration.jpg (41 Ko)
@iconsport


WebGirondins : Quelles sont les différences de jeu entre la Ligue 1 et la Ligue 2 ?

Guillaume Duriatti : « Effectivement, il y a une différence. Mais si tu regardes ces dernières années, le championnat s’est un peu éclairci, à l’époque, il y a 10 ou 15 ans, on avait vraiment des joueurs de Köhler qui ne savaient pas mettre un pied devant l’autre, mais sur d’autre part il emballait les choses à hauteur de la gorge.

Aujourd’hui, vous avez déjà un niveau de jeu tactique qui s’est grandement amélioré. On n’est pas au niveau de la Ligue 1, mais pas loin. On le voit aussi dans certains duels en Coupe de France, entre la Ligue 1 et la Ligue 2 il y a parfois des matchs intéressants.

Ensuite, ce qui est vraiment assez perceptible lorsqu’un club tombe en panne, et je pense que c’est un peu le problème avec la plupart de ceux qui sont tombés en panne ces dernières années, c’est qu’ils se concentrent sur leur meilleur joueur technique pour la saison de Ligue 2.

Ces dernières années, j’avais observé qu’il n’y avait aucun phénomène technique dans les rangs des équipes montantes. Par contre tu avais des combattants, tu avais des guerriers, tu avais des gars qui savaient où ils jouaient et avec quel maillot.

C’est un championnat moins dynamique en termes d’explosivité et de vitesse. Mais là encore, c’est un championnat beaucoup plus physique, beaucoup plus athlétique. Vous avez beaucoup plus de duels.”

“Avant tout, il faut un coach qui arrive à diriger l’équipe d’une main ferme et avec un minimum d’exigence.”


Quel genre d’entraîneur avons-nous en Ligue 2 pour performer ?

Didier Tholot, par exemple, n’est pas loin de chez lui et on sent qu’il faut avant tout un coach qui arrive à diriger l’équipe d’une main ferme et qui a un minimum d’exigences. C’est cette peur que j’ai, sans la dénigrer sur David Guion. Vous voyez Jean-Marc Furlan que j’ai rencontré rapidement quand je travaillais à Strasbourg il y a 15 ans quand il était à Strasbourg. Vous n’aviez pas un gars qui a bronché contre lui et vous le faites encore à ce jour. Tous les gars l’écoutent, il est entendu dans le vestiaire, il est respecté dans le vestiaire. Olivier Pantaloni c’est exactement pareil, ce sont des gars qui se font respecter dans le vestiaire. Si vous ne suivez pas les instructions, quittez le groupe et je vous sortirai du groupe.

Aujourd’hui tu n’as pas le choix, tu dois être très exigeant, d’autant plus que tu n’as que deux ascensions cette saison. Quand tu vois que tu as Sochaux, Le Havre, Caen, Bordeaux, Saint-Étienne…

Pourquoi la Ligue 1 est-elle supérieure à la Ligue 2 ?

Premièrement, vous avez beaucoup plus de talent. En plus, tu as les moyens financiers, qui varient, donc forcément tu peux apporter beaucoup plus de talent. Vous le voyez, avec Bordeaux et Saint-Étienne relégués, ce sera bien pour le championnat de Ligue 2. Ça va faire monter le niveau qu’on le veuille ou non car vous aurez des budgets bien plus gros que ces dernières années seront présents.

Donc les autres équipes vont devoir se battre et acquérir beaucoup plus d’expérience face à des équipes comme Bordeaux, Saint-Étienne, Metz. Par exemple, quand le PSG a été racheté par le Qatar et Monaco par les Russes, avec de gros joueurs à venir. Cela a élevé le niveau de plusieurs clubs. C’est exactement la même chose en Ligue 2, sauf que tu es à un niveau inférieur, mais en Ligue 1, il y a plus de talents.

Écoutez toute l’émission :

Ce navigateur n’est pas compatible avec iframes

Leave a Comment