France-Danemark au Stade de France, le prochain match dans une ambiance plus calme

Il ne manquait plus que la victoire et la soirée aurait été idéale. Six jours après le chaos de la finale de la Ligue des Champions entre le Real Madrid et Liverpool (1-0) au Stade de France, l’objectif affiché du Ministère de l’Intérieur et de la Préfecture de Police de Paris était de débloquer la situation vendredi 3 lors de la Ligue des Nations -Match entre la France et le Danemark (1-2).

Un dispositif de sécurité renforcé a été mis en place pour l’occasion : 2.080 policiers et gendarmes ont été mobilisés pour ce meeting, dont 656 pour la lutte contre la criminalité, alors que de nombreux vols ont été signalés samedi dernier. Un nombre important de forces de l’ordre pour un jeu qui ne présentait pas beaucoup de risques. “Mais on ne s’ennuie jamais”répond un policier près du stade.

Pourtant, la police a passé une soirée relativement calme dans la plaine de Saint-Denis. Leur nombre était visible depuis la sortie du métro ou du RER, avec des dizaines d’officiers en tenue, parfois en civil, présents jusqu’au parvis du Stade de France. Proche de ce dernier, le filtrage des supporters interrogés lors des finales de C1 s’est déroulé sans incident.

Attendez moins de trois minutes‘ a salué un supporter des Bleus, tout comme un membre de la sécurité : ‘Il n’y a pas beaucoup de monde en même temps, on arrive à bien contrôler le flux.“Il faut dire que les supporters se sont présentés plus tôt que la préfecture de police de Paris ne l’avait signalé la veille. Le filtrage a donc commencé à 16 heures, heure inhabituellement matinale pour un rassemblement au Stade de France.

En conséquence, de longues files d’attente se sont rapidement formées aux portes d’entrée autour du stade. Mais il n’y a eu aucun mouvement de foule et aucune impatience de la part des supporters, car l’ambiance était familière, comme c’est souvent le cas lors des matchs de l’équipe de France. Tant d’enfants étaient présents malgré les photos la semaine dernière de supporters de Liverpool en train d’être gazés.

Des supporters autour du Stade de France avant le match entre les Bleus et le Danemark le 3 juin (FRANCK FIFE / AFP)

« Nous n’avons pas hésité à venir» ouvrent Nicolas et Amandine, venus à cette rencontre avec leur fille de 9 ans, qui porte un maillot de Karim Benzema dans le dos. Et d’ajouter, le sourire aux lèvres : «La présence policière massive nous rassure vraiment.” “Le contexte est différent, ça ne se reproduira plus‘ confirme Magalie, qui vient de Bourges avec son mari et ses deux enfants.

Guillaume, lui, a hésité avant d’emmener son fils de 7 ans dans les tribunes du Stade de France : “Les images étaient choquantes. Bien sûr, j’étais inquiet avant de venir. Mais nous sommes venus parce que nous nous sommes dit qu’ils voulaient corriger la situation. Et que le moindre écart serait sanctionné.« Signe que la préfecture a voulu faire de cette soirée une réussite : le préfet de police de Paris Didier Lallement a passé quelques minutes sur un stand préfectoral deux heures avant le début de la réunion.

Un an et demi après la Coupe du Monde de Rugby et deux ans après les Jeux Olympiques et Paralympiques en France, l’objectif était aussi de rassurer les supporters étrangers qui sont amenés en France pour ces événements planétaires. Depuis la finale de la Ligue des champions, plusieurs voix se sont élevées parmi les supporters de Liverpool en Angleterre pour dénoncer le leadership de la France sur l’événement.

Vendredi, 1 437 supporters danois étaient présents dans la tribune des visiteurs. Avec les événements de la finale de C1 en toile de fond mais sans trop s’y attarder. “Nous avons vu toutes les photos mais cela ne nous a pas vraiment fait peur. On est au milieu de tous les supporters français, mais l’ambiance était calme avant. Nous avons été dans des endroits beaucoup plus chauds‘ assure Ronga, membre danois du groupe de fanfare.

C’était une belle soirée pour les Danois, la situation s’est retournée et leur équipe s’est imposée grâce à deux buts d’Andreas Cornelius. Malgré la défaite, le Stade de France a connu une belle ambiance, à guichets fermés pour la première fois depuis le 14 novembre 2019 et un match face à la Moldavie. Entre-temps, le Covid a fait son apparition et les Bleus n’avaient joué qu’avec des jauges dans la grotte dionysiaque. Malheureusement pour les 75 833 fans présents vendredi, le match s’est terminé par la première défaite des Blues depuis novembre 2020 et une défaite contre la Finlande. Seule déception de la soirée.

Leave a Comment