Football/Ligue 1 (première éliminatoire). L’AJ Auxerre garde espoir

AJ AUXERRE – AS SAINT-ÉTIENNE

1-1

206 minutes. Ce public attend depuis 206 minutes. Cet abbé-Deschamps espérait ce but libérateur. Après un match nul contre Sochaux vendredi dernier et 86 minutes sans but ce soir-là, Gaëtan Perrin a libéré les 17 479 supporters présents jeudi soir.
Dix ans après avoir été relégué en Ligue 2, l’AJ Auxerre n’est plus qu’à un match de revenir dans l’élite. Jamais depuis la désastreuse saison 2011/2012 qui a vu les Bleu et Blanc entrer dans l’antichambre de la Ligue 2, les supporters n’avaient rêvé de championnat. Il y a bien eu l’épopée de la saison 2014-2015 de Coupe de France, qui s’est terminée au Stade de France par une finale si inégale sur le papier mais si furieuse au final face au Paris-Saint-Germain (0-1).
Plus tôt, en demi-finale face à Guingamp, l’Abbé-Deschamps a retrouvé son allure d’antan grâce à un but de Frédéric Sammaritano (1-0). Mais en dehors de cette aventure dans la plus ancienne des compétitions nationales, le public auxerrois devait être sur ses gardes. De longues saisons en Ligue 1, espérons-le tous les étés. Les espoirs ne se sont jamais concrétisés jusque-là et sont vite anéantis par la pratique, au mieux moyenne, au pire décevante.

“Si tu ne sautes pas, tu n’es pas un Auxerrois”

Ce jeudi soir, à la 87e minute de ce match aller face à Saint-Etienne, lorsque Gaëtan Perrin a trompé Paul Bernardoni pour mettre fin à une magnifique ouverture du capitaine Birama Touré, la soirée des Icauniens a basculé.
Il y a eu cette première fenêtre à guichets fermés face à Amiens en fin de “saison régulière” (2-1) où l’excitation du public avait joué sur l’ambiance plus (con)tenue. Le match suivant vendredi soir face à Sochaux (0:0 ap, 5:4 tab) a fait crier sa joie aux supporters comme s’ils avaient été rachetés après des années de galère. Mais avant la séance de tirs au but, il n’y avait pas de but.
En ce jeudi soir, les habitants d’Icaun ont de nouveau réagi plus que présents. Pendant longtemps, il a cru qu’il n’était pas récompensé. Jusqu’à cette fameuse 87e minute et ce but du pied gauche de Gaëtan Perrin, qui a trompé le gardien stéphanois. De quoi mettre tout le stade dans l’ambiance jusqu’au coup de sifflet final.
La soirée s’est terminée comme elle avait commencé avec ce “Olélé, olala, qui ne saute, n’est pas Auxerrois”, une nouvelle chanson enregistrée cette année par les Leclerc-Bas où sont les Ultras Auxerre, et tout le stade s’égrène au fil des matchs et cette fin de saison haletante.

Il reste une réunion

Une joie et un soulagement pour un stade qui a longtemps craint que Saint-Etienne ne reparte avec une victoire. La passion dans les tribunes a été à la hauteur du défi dès le départ. Un public moins timide que ses joueurs, des brouillons longs. Puis l’excitation quand Youssouf inscrivait le premier but en début de partie (15e).
A ce moment, l’abbé-Deschamps ne baisse pas les bras. Loin de rassurer, chaque ballon raté par la défense stéphanoise a cristallisé l’opinion publique. Chaque vague Icaunaise faisait se dresser le stade. Chaque occasion à Auxerre était l’occasion d’animer encore plus les chansons. La sortie ultérieure d’Equalizer de Perrin a récompensé ce public.
Il reste un match à cette équipe. Un match à confirmer cette saison, la plus belle depuis dix ans. Dans trois jours, Geoffroy-Guichard présentera 32 000 âmes contre l’Auxerrois. Tout sauf banal. Mais l’AJ Auxerre a été la meilleure équipe à l’extérieur de Ligue 2 cette saison et tous les espoirs sont grands.

La feuille

AJ AUXERRE – AS SAINT-ÉTIENNE

A Auxerre (Abbé Deschamps). – AJ Auxerre – AS Saint-Étienne : 1-1 (0-1). Arbitre : Monsieur Millot. Téléspectateurs : 17 479.

But pour l’AJ Auxerre : Perrin (87) ; à l’AS Saint-Étienne : Youssouf (15).

Avertissements à l’AJ Auxerre : Bernard (49) ; à l’AS Saint-Étienne : Bouanga (58).

AJ Auxerre : Léon – Arcus, Jubal, Pellenard, Bernard – Touré (Cap.) – Sinayoko (Perrin, 62e), Sakhi (Trouillet, 76e), Hein (Dugimont, 86e), Autret – Charbonnier. Entraîneur : Jean Marc Furlan.

AS Saint-Étienne : Bernardoni – Sacko (Silva, 53e), Moukoudi, Nadé, Trauco – Youssouf (Gourna, 53e), Camara (cap.), Aouchiche (Boudebouz, 65e) – Nordin (Mason, 83e), Crivelli (Khazri, 53e), Bouanga. Entraîneur : Pascal Dupraz.

Jean Marc Furlan (entraîneur de l’AJ Auxerre) : « Nous avons souffert dans les 20 premières minutes car les joueurs ont dû s’adapter au rythme de la Ligue 1. Ce que je regrette, c’est qu’on ait des chances et qu’on ne les tue pas. Nous avons eu beaucoup de mal à marquer des buts pendant quelques matchs, c’est un peu frustrant. Les joueurs ont eu beaucoup plus de rythme en Ligue 1 en seconde période et sont contents d’avoir remonté dans les buts et de ne pas avoir perdu à domicile. Gaëtan Perrin ramène beaucoup avec lui à son retour et c’est aussi un pur Lyonnais de souche. Alors s’il marque contre Saint-Etienne, je peux vous dire qu’il est content. »

Leave a Comment