Football/Ligue 1. OM-Racing (samedi 21h) : l’Europe commence au Vélodrome

Le contexte : la grande finale

Grâce à son succès face à Clermont samedi dernier à La Meinau (1-0) et à la défaite de Nice face à Lille (1-3), le Racing (5e, 63 pts) est à nouveau maître de son destin. Quoi qu’il arrive sur les autres parcours de France, un succès au Vélodrome le qualifierait pour une compétition européenne (C3 ou C4). Un match nul ou même une défaite ne serait pas inacceptable. Mais dans ces cas là il faut compter sur les autres : Reims et Monaco doivent alors freiner Nice et Lens, les deux équipes passeront sans doute encore sous le nez de Strasbourg.

Côté marseillais, on aborde cette finale sans le meneur de jeu Dimitri Payet (12 buts, 10 passes décisives), dont la saison s’est terminée après une blessure au mollet, mais dans un Vélodrome à guichets fermés (62 000 places). L’enjeu pour les imprévisibles hommes de Jorge Sampaoli (3e, 68pts) sera de se qualifier pour la lucrative Ligue des Champions, que ce soit d’emblée deuxième ou via les play-offs quand Monaco est hors de portée. Ce qu’il faut éviter, cependant, c’est la défaite. Sous peine de Rennes lui ravir la 3e place et devoir se contenter de la Ligue Europa.

Vous avez dit problèmes ?

L’actualité du jour : Le commerçant retrouve la forme

Après une dernière séance d’essais à huis clos sur le terrain de la Meinau, l’équipe strasbourgeoise mettra le cap vers Marseille ce vendredi en début d’après-midi. Maxime Le Marchand, qui était au repos en début de semaine, fait partie du groupe de vingt joueurs convoqué par Julien Stéphan. Mais le défenseur central devrait prendre sa place sur le banc et permettre au Marseillais Lucas Perrin de retrouver le onze de départ après avoir raté deux matches à cause d’un virus.

A noter que les trois absents sont le capitaine Dimitri Liénard (suspendu et opéré d’une hernie), Habib Diarra (genou) et Moïse Sahi (cheville). Nordine Kandil, de retour de pubalgie, et Majeed Waris, arrivé en fin de contrat, sont sur la route.

Le groupe: Sels, Kawashima – Nyamsi, Fila, Caci, Doukouré, Guilbert, Djiku, Perrin, Le Marchand, Bellegarde, Aholou, Thomasson, Prcic, Sissoko, Waris, Kandil, Gameiro, Ajorque, Diallo

L’arbitre : Stéphanie Frappart au coup de sifflet

C’est la troisième fois cette saison que Stéphanie Frappart réalise un jeu de course. Le premier avait suscité quelques interrogations puisque les Bleus se sont inclinés face à Rennes en toute fin de rencontre sur un but d’Aguerd entaché d’une précédente erreur de Guirassy face à Djiku (1-0, 11e journée).

La deuxième rencontre a été marquée par l’expulsion du capitaine niçois Dante lors du passage des Aiglons à La Meinau, un match dominé par des Détroits en inefficacité (0-0, 26e journée).

Les Marseillais ont également dû composer avec l’arbitre international à deux reprises en deux victoires à l’extérieur : à Monaco (0-2, 5e journée) et à Lens (0-2, 22e journée).

Pour Julien Stéphan, le choix de Mme Frappart dans le contexte brûlant du Vélodrome ne donne pas lieu à débat. « Il n’est pas possible d’être influencé par le contexte. Nous aurons de bons conseils, j’en suis sûr, et nous le devons. Madame Frappart est très expérimentée, elle a arbitré la finale de la Coupe de France (Nice-Nantes), elle est l’une des meilleures représentantes des arbitres français. »

Le nombre : 0/12

Le Racing n’a remporté aucun de ses 12 derniers matchs face à Marseille en Ligue 1 (7 défaites, 5 nuls), la dernière victoire remontant au 9 avril 2005 à La Meinau (0-1).

Cela fait 25 ans qu’il n’a plus gagné au Vélodrome (14 mars 1997, but de Pascal Nouma).

Leave a Comment