Football : Le Journal de la Ligue des Nations : Épisode 1

Posté

L’équipe suisse se donne rendez-vous à Bad Ragaz depuis jeudi. Anecdotes, briefings et indiscrétions de ces premiers jours de préparation avant que les choses ne deviennent sérieuses.

à travers
Valentin Schnorch

(Mauvais Ragaz)

Samedi, l'équipe suisse a partagé le terrain d'entraînement avec des enfants de la région.

Samedi, l’équipe suisse a partagé le terrain d’entraînement avec des enfants de la région.

mise au point fraîche

Le jour de l’Ascension à Bad Ragaz. Dans la petite ville thermale de Suisse orientale, le public est plus nombreux que d’habitude, le lieu est le point de départ de randonnées dans les montagnes environnantes. Il y a quelque chose de réconfortant à atterrir dans ce coin. Et même l’arrivée de l’équipe suisse n’a pas pu troubler la tranquillité d’esprit. Surtout pas Yann Sommer ou Breel Embolo, qui sont arrivés au volant de leur voiture électrique.

Trois jours se sont écoulés depuis. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les préparatifs des quatre prochains matchs de la Ligue des Nations (en République tchèque, au Portugal et contre l’Espagne et le Portugal à Genève) se passent très bien. recueillir des anecdotes.

Les enfants à l’honneur

Mieux que Jorginho.  Cette fois, Yann Sommer doit s'incliner.

Mieux que Jorginho. Cette fois, Yann Sommer doit s’incliner.

mise au point fraîche

Entraînement public du samedi à Bad Ragaz. Les joueurs nationaux suisses ont partagé la pelouse avec des enfants de la région pendant une bonne demi-heure. Les gamins vivent un rêve, des penaltys sont tirés contre Yann Sommer, un match avec Breel Embolo et contre Kevin Mbabu ou encore des sprints enchaînés en duel avec Renato Steffen. Bonne humeur et pas de blessés.

Shaqiri, juste absent

Sur les vingt-six sélectionnés retenus par Murat Yakin, un seul n’a pas encore intégré le groupe : Xherdan Shaqiri. Le meneur de jeu de 30 ans a joué du samedi au dimanche soir avec le Chicago Fire. Et il a perdu 3-2 contre Toronto. Une sale habitude : Chicago est 14e de la MLS et dernier de la conférence avec seulement deux victoires en quatorze matchs et aucune lors de ses dix derniers matchs. Même si “XS” a été à l’origine d’une passe décisive samedi. Une pointe de confiance avant de rejoindre le groupe lundi.

Akanji, petite erreur

En attendant l’arrivée de leur vice-capitaine, le groupe suisse se porte bien. À une très petite exception près : Manuel Akanji a subi un coup et ne s’est pas entraîné avec le reste de l’équipe samedi. précaution semble-t-il. Le défenseur du Borussia Dortmund était sur la touche pour faire quelques exercices de renforcement. Au pire, Murat Yakin a le choix : Nico Elvedi, Fabian Schär, Eray Cömert, voire Fabian Frei sont également capables d’occuper une place en défense centrale. Même si le patron est Akanji.

L’indication tactique

Murat Yakin n’est pas vraiment une personne secrète. Bien sûr, la plupart des entraînements de l’équipe nationale se déroulent à huis clos et c’est là que l’entraîneur travaille le plus sur les détails. Mais même lors de la séance publique de samedi, le technicien en a profité pour travailler la tactique. Avec un onze de départ en préparation : Sans Akanji, Schär accompagnait Elvedi en défense centrale, entouré de Widmer et Rodriguez. Au milieu, Freuler et Xhaka étaient logiquement enchaînés, tandis que Sow était placé à droite (!) et Vargas à gauche. A l’avant, une paire Embolo-Okafor a donné à l’équipe un caractère très vertical.

Duel Vargas-Mbabu à l'entraînement de samedi.

Duel Vargas-Mbabu à l’entraînement de samedi.

mise au point fraîche

Yakin a travaillé sur cet aspect. Un milieu de bloc compact et resserré au coeur du jeu et à la récupération une envie d’être très direct et de chercher un retour d’appui en profondeur. Probablement un plan à exécuter contre les grosses écuries, notamment l’Espagne et le Portugal.

Schär est heureux

Fabian Schär est prêt à saisir sa chance en défense centrale si Akanji ou Elvedi sont absents.

Fabian Schär est prêt à saisir sa chance en défense centrale si Akanji ou Elvedi sont absents.

mise au point fraîche

“Ce programme est parfait pour nous positionner très bien pour nous avec des matchs de haut niveau”, a déclaré Fabian Schär samedi. Nous avons affaire à trois grandes nations. Ce sera certainement difficile, d’autant plus qu’il faut jouer quatre matchs en très peu de temps. Ça devient intense. Mais aussi de bons tests pour la Coupe du monde.

Fatigué quand même

De plus, il faut de toute façon s’attendre à une certaine rotation lors de ces quatre rencontres. Parce que les organismes sont usés. Si la plupart des joueurs disent qu’ils aiment être autour des micros d’ouverture, pour certains, c’est un effort pour faire un effort. Dans le off on dit que réactiver la machine n’est pas facile. Mais quand les premiers jours seront passés, le rythme sera trouvé.

Familles invitées à Bad Ragaz

Et pour mieux faire passer la pilule, la direction de l’équipe nationale a convié les familles et les enfants des joueurs durant le week-end. L’intention est bien sûr louable. Sauf que se lancer à Bad Ragaz n’est pas facile. Et pour certaines familles, cela représenterait une terre à parcourir. Selon les Echos, l’un ou l’autre joueur devrait se retrouver seul à cette grande foire.

Bottani dans une autre dimension

Cependant, on ne sait pas si la famille de Mattia Bottani était impliquée. Ou si elle partait en vacances en Grèce sans lui, comme initialement prévu. Le Tessin découvre un autre monde. Au point de ne plus connaître personne comme il l’avait confié à son arrivée.

Mattia Bottani s'initie à la vie internationale.

Mattia Bottani s’initie à la vie internationale.

mise au point fraîche

Et puis, un moment insolite jeudi où il a dû se présenter devant les médias : le Luganais ne parle ni français ni allemand. Pas de soucis pour les Latins qui pouvaient facilement discuter dans la troisième langue nationale. En revanche, il transmet (avec aisance) ses premières impressions à la presse germanophone en anglais. Insolite dans la vie de l’équipe nationale. Mais ça marche aussi !

Leave a Comment