Football : Le Beauvaisien Birama Touré a envoyé Auxerre en Ligue 1 juste avant le chaos au stade Geoffroy Guichard

Samedi, c’est le Beauvaisien formé à l’ASBO de Soie-Vauban, Birama Touré, qui a envoyé l’AS Saint-Etienne en Ligue 2. Le capitaine de l’AJ Auxerre a converti le dernier tir au but (1:1;4/5 coureurs). les barrages, propulsant son club en Ligue 1 juste avant d’envahir le stade Geoffroy Guichard.Il revient sur ce match qui marquera sa carrière.

“Quand je me suis présenté devant le gardien, je savais que si je marquais, c’était fini. J’étais concentré et très déterminé à le transformer. Et ce ne sont pas les nombreux supporters stéphanois présents “presque à l’écart” qui ont fait trembler le milieu de terrain, qui fête ses 30 ans le 6 juin. “Il fallait tout ignorer, faire un effort et je l’ai fait. En réalité j’avais décidé d’un côté, j’ai fait en sorte de tirer le plus fort possible et c’était fini.

3821ecea37926dc211131ev 00541116 2
Enfant beauvais, scolarisé à l’ABO, Birama Touré a gardé des liens forts avec sa ville. Il est également sponsor de l’Union sportive portugaise ASPTT de Beauvais.

“Il fallait vite se mettre en sécurité”

Le reste appartient à l’histoire. “Quand le ballon a franchi la ligne, c’était un vrai soulagement. Il y avait beaucoup d’émotion, de joie et de fierté derrière ça parce qu’on savait que toute une ville attendait ça depuis 10 ans. Malheureusement, nous n’avons pas pu célébrer car nous avons dû retourner rapidement au vestiaire pour nous mettre à l’abri.” Et éviter ainsi la colère des supporters locaux, victimes d’une grande désillusion. “ Nous savions qu’ils étaient sous une pression énorme, que le risque principal était avec eux et qu’ils avaient tout à perdre ; alors que nous avions tout à gagner de notre côté. Venir à ce jeu était déjà quelque chose de très bien, donc l’idée était de s’amuser à jouer à ce jeu ensemble. Nous l’avons fait et le résultat final est que nous avons réussi à gagner. En tout cas, c’est une réussite qui récompense le travail de chacun car je peux vous assurer que cette saison a été très longue. (il a assisté à 39 réunions sur 41). Alors oui, notre 3e place nous a sauvé d’une égalité et nous a permis de nous préparer à accueillir Sochaux, mais c’étaient des matchs vraiment intenses où personne ne voulait lâcher… et le corps a beaucoup souffert.

“J’ai toujours eu l’ambition de retrouver la Ligue 1”

Pour cette raison, celui que son entraîneur Jean-Marc Furlan appelle “Stre-mon”, a décidé de prendre des vacances bien méritées avant de poursuivre en trombe dans une L1, qu’il a quittée un soir de mars 2016 et une dernier match contre Lyon des Umtiti, Lacazette ou encore Tolisso. “J’ai toujours eu l’ambition d’y retourner et même si ça a pris du temps, je suis de retour (NDLR : Il y a 55 missions avec le FC Nantes). Il y avait déjà des superstars à l’époque ; et il y en a d’autres… j’ai vraiment hâte d’y être” il termine avec un dernier sourire.

Leave a Comment