FC Metz : le spécialiste des remontées mécaniques

FC Metz, le roi de l’ascenseur ! Pour la sixième fois depuis 2002, leLe club de la Croix de Lorraine est ainsi relégué en L2. Le retour des grenades dans l’antichambre des élites a été officialisé à l’issue de la 38e journée après la défaite à Paris (0-5) et le match nul avec Saint-Etienne à Nantes (1-1).

Après 3 saisons en L1, le FC Metz n’ira donc plus au Vélodrome et au Parc des Princes l’été prochain, mais retrouvera Niort, Guingamp ou encore Le Havre, fidèles à la 2e division.

Il y a un an, ils étaient dixièmes, leur meilleure place depuis plus de 20 ans, mais cette saison, le FC Metz s’est effondré pour plusieurs raisons.

Déjà sur le terrain L’entraîneur Antonetti n’a jamais pu aligner son équipe typique deux fois de suite. Trop de blessures, trop de suspensions et surtout trop de managers dont le niveau a été décevant cette saison, comme les attaquants Ibrahima Niane et Opa Nguette devenus fantomatiques, ou encore le défenseur et capitaine Dylan Bronn qui s’est déresponsabilisé.

Attention, parlons-en ! Les Grenats ont cruellement raté, perdu de précieux points en fin de partie ou face à des concurrents directs à la lutte pour le maintien.

À ce stade, l’entraîneur Antonetti a admis qu’il n’avait pas réussi à insuffler un véritable esprit guerrier dans son groupe. Malgré ses 600 matchs en L1, le technicien corse porte aussi sa part de responsabilité dans cette relégation : en insistant sur le maintien d’un schéma de jeu trop défensif, en écartant trop rapidement certaines recrues estivales ou en exerçant une pression et une autorité indues sur son groupe et le club. .

la descente et ses conséquences

La trésorerie du club à la Croix de Lorraine en prendra forcément un coup : moins de droits TV, moins de recettes au box-office et donc un budget réduit.

Le directeur financier du FC Metz se consolera du fait que le salaire du club sera également réduit. Les gros salaires de l’effectif, celui de Préville, N’Doram ou Amadou, devraient partir.

Le prochain mercato estival sera également très animéavec un groupe grenat qui sera revu en profondeur.

Le personnel pourrait également changer. L’entraîneur Antonetti, qui a encore 2 ans de contrat et vient de connaître la première relégation de sa carrière, semblait un peu épuisé ces dernières semaines, son sort est entre les mains du président Serin.

L’objectif sera bien sûr de revenir la saison prochaine, mais la concurrence s’annonce déjà rude. Avec le passage de L1 et L2 à 18 clubs, seules deux équipes pourront prétendre à une place dans l’élite l’an prochain.

Ce retour en Ligue 2 sera également marqué par deux grandes premières pour nos Grenats. Ils rencontrent Pau et Annecy pour la première fois de l’histoire du club.

Leave a Comment