FC Lorient. Entretien et après ? – FC Lorient

  • 1. Pelissier-Le Roux : stop ou encore ?

  • “L’objectif est atteint” pour Christophe Pelissier, qui a ironisé samedi après le match nul à Bordeaux que son FC Lorient avait “progressé par rapport à la saison dernière”, alors qu’il avait dû attendre l’ultime journée pour s’affirmer pouvoir. Mais le manager, qui a ramené les Merlus dans l’élite en 2020 avant de les y maintenir deux fois, sait que la saison a été difficile pour les joueurs, le club et ses supporters.

    Il entend aussi des critiques sur le jeu de l’équipe, mais souligne aussi samedi que maintenir une petite ville comme Lorient en Ligue 1 n’est pas anodin, “surtout quand on voit les difficultés de monuments comme Bordeaux ou Saint-Stephan”. L’entente avec son directeur sportif Christophe Le Roux n’a pas toujours été cordiale cette saison. Les deux hommes seront-ils prêts à se remettre ensemble pour un nouvel exercice ? “J’ai la volonté de passer à autre chose, mais je ne serai pas le seul à prendre la décision”, a répondu Pelissier en position de force samedi avec un contrat qui court jusqu’en juin 2024.

  • 2. Quel classement final ?

  • Il reste un match au Moustoir samedi soir sans la pression de jouer à vie en Ligue 1. Si Lorient gagne contre Troyes et en même temps Clermont ne gagne pas contre Lyon, les Merlus pourraient terminer l’exercice avec avantage à la 15e place avec seulement 38 points. C’est un de plus que la saison dernière, qui s’est terminée avec 42 unités.

    S’ils n’obtiennent pas les trois points lors de la dernière journée, ils restent à leur place (17e), juste avant le barrage. Un classement qui équivaudrait à une relégation en fin de saison prochaine, où il y aura quatre relégations sèches pour passer à 18 clubs dans l’élite dès la saison 2023/24. “Dans des clubs comme le nôtre, la pression va monter très vite”, a déclaré samedi Christophe Le Roux.

  • 3. Avec quel personnel ?

  • L’équipe a manqué de caractère et de patrons sur le terrain cette saison, notamment avec les blessures de longue date des “grands-pères” Fabien Lemoine (35 ans, 20 matchs) et Jérémy Morel (38 ans, 8 matchs). “Le prochain aura besoin d’un groupe plus mature et trouvera l’équilibre entre l’expérience et la jeunesse”, a déclaré samedi soir Christophe Pélissier.

    Si le bon mercato cet hiver (Ibrahima Koné et Bonke Innocent) a sans doute sauvé la saison des merlus, cet arbre ne cachera pas la forêt du chantier annoncé. Il y a une priorité pour trouver un gardien n°1, un défenseur central, deux pistons et un milieu de terrain. Conserver les meilleurs éléments (Julien Laporte, Laurent Abergel, Enzo Le Fée, Terem Moffi) et réduire un effectif de près de 30 joueurs professionnels.

  • 4. Et quels attaquants ?

  • Le FC Lorient compte pas moins de dix attaquants sous contrat. Aux six flèches de l’effectif actuel (Terem Moffi, Ibrahima Koné, Armand Laurienté, Stéphane Diarra, Dango Ouattara et Sambou Soumano) s’ajoutent les quatre joueurs prêtés cette saison : Adrian Grbic, Pierre-Yves Hamel, Taofeek Ismaheel et Umut Bozok. Au vu de leurs performances respectives cette saison, seul le dernier semble se redresser rapidement cet été.

    Toute l’actualité du FC Lorient

    Leave a Comment