Fabinho, Leao, Bernardo Silva, Osimhen… Les meilleurs coups de Luis Campos attendus au PSG

Annoncé comme successeur de Leonardo peu avant la signature du Paris Saint-Germain, Luis Campos s’est fait remarquer lors de ses passages à Monaco (2013-2016) et à Lille (2017-2020) pour sa capacité à faire de très bons coups sur les transferts de marché.

Fabinho (Monaco, 2013)

Il a été l’une des premières recrues de Luis Campos lorsqu’il a pris ses fonctions au club du Rocher. À l’été 2013, un milieu de terrain brésilien anonyme de 20 ans débarque sur la Côte d’Azur. Fabinho était alors membre du club portugais de Rio Ave et venait de terminer une saison en prêt au Real Madrid, où il évoluait presque exclusivement en tant que joueur de réserve (un seul match avec l’équipe première). Campos, éclaireur du côté du club merengue cette saison-là, décide alors de le faire venir à Monaco, où le Brésilien passe deux saisons en prêt avant d’être racheté en 2015.

Ce qui suit? Un statut solide dans l’entrejeu monégasque depuis plusieurs saisons, un titre de champion de France aux côtés de Kylian Mbappé en 2017 et un transfert de 45 millions à Liverpool à l’été 2018 où il deviendra un rouage indispensable.

>> Toutes les infos et rumeurs sur le mercato en direct

Victor Osimhen (Lille, 2019)

A l’été 2019, le LOSC a dépensé environ 12 M€ pour un jeune attaquant nigérian de 20 ans qui venait de boucler une saison prometteuse à Charleroi, en D1 belge (20 buts marqués en 36 matches toutes compétitions confondues). Les supporters de Ligue 1 ont vite compris cet investissement tant il s’est envolé depuis ses débuts en championnat de France : deux doublés lors des trois premières journées et une première saison qui s’est soldée par 18 buts et six passes décisives en 38 matchs toutes compétitions confondues. La saison se terminant tôt en raison de Covid-19, l’attaquant des Super Eagles n’a porté le maillot des Dogues que pendant sept mois avant de partir pour Naples pour 80 millions d’euros.

Bernardo Silva (Monaco, 2014)

Avec Fabinho, il est l’autre symbole de Monaco, qui réalise une saison 2016-2017 exceptionnelle, ponctuée par un titre de champion de France (avec 95 points) et une demi-finale de Ligue des Champions. Comme le milieu de terrain brésilien, Bernardo Silva était un inconnu retentissant lorsqu’il a frappé les rochers à l’été 2014. Formé au Benfica Lisbonne, il n’a fait que trois petites apparitions dans l’élite pour le club portugais. Prêté à l’ASM à tout juste 20 ans, il impressionne rapidement par sa justesse technique et devient un habitué après une poignée de matchs. À l’été 2017, il a été signé par Manchester City pour 50 millions d’euros dans le cadre du couronnement de la Ligue 1.

Raphaël Léao (Lille, 2019)

Un autre portugais du chapeau du magicien Campos. En 2019, Rafael Leao a signé pour Lille sur un transfert gratuit à la fin de son contrat avec le Sporting Portugal. Encore une fois, l’attaquant n’a presque aucune référence au plus haut niveau à part trois finitions en championnat et une apparition en Ligue Europa. A cette époque, Leao brillait surtout en Youth League avec cinq buts et trois passes décisives. Alors que l’attaquant décide de mettre fin à son contrat avec le Sporting pour violence contre certains joueurs, Campos sent le bon coup.

Il l’a bien pris : après une première saison prometteuse dans le nord, où on l’a vu marquer six buts en sept matches de Ligue 1 en plein hiver, il rejoint l’AC Milan à l’été 2019 pour environ 30 M€. Il a joué un rôle déterminant dans le titre de Serie A des Rossoneri cette saison et a même été nommé meilleur joueur de Serie A.

Anthony Martial (Monaco, 2013)

Au centre de formation de l’Olympique Lyonnais, il était dans le radar de nombreux recruteurs. Pour un joueur de 17 ans qui n’a pu jouer que 57 minutes en professionnel, encore fallait-il oser mettre cinq millions d’euros sur la table. Arrivé en Principauté en août 2013, il a attendu novembre pour disputer son premier match officiel sous le maillot monégasque. Après une saison d’adaptation de haut niveau en 2013-2014 (2 buts en 11 matchs toutes compétitions confondues), il s’est imposé lors de l’exercice 2014-2015 (48 matchs, 12 buts, 5 passes décisives). À l’été 2015, à l’âge de 19 ans, il est passé à Manchester United pour 50 millions d’euros et 30 millions de bonus.

Zeki Celik (Lille, 2018)

Luis Campos a aussi des réseaux en Turquie, comme en témoigne le recrutement ultra avisé de Zeki Celik, déniché en D2 turque à Istanbulspor à l’été 2018. Acheté 2,5 millions d’euros, l’équipe avait 21 ans lorsqu’il s’est installé à Lille et il va bientôt s’imposer dans son couloir. Fondé par Christophe Galtier dès la première journée de Ligue 1, il ne quittera plus le Nordeleven et grâce à ses performances chez les Dogues fera également partie de l’équipe de Turquie. Sur l’exercice 2020-2021, il fait partie des grands artisans du titre de Ligue 1.

Nicolas Pépé (Lille, 2017)

Les recruteurs de toute l’Europe avaient les yeux rivés sur lui après son éruption à Angers et Campos a su trouver les arguments pour le convaincre de rejoindre le projet lillois. Au terme d’une saison 2016-2017 très remarquée pour l’Anjou, au cours de laquelle il a impressionné par sa vitesse et sa percussion, Nicolas Pépé a signé avec le LOSC pour environ 10 M€. Au nord, elle poursuit son ascension fulgurante. Après avoir marqué 13 buts et délivré quatre passes décisives en Ligue 1 lors de la saison 2017-2018, il a réalisé un exercice 2018-2019 absolument exceptionnel marqué par 22 buts et 11 caviar. De quoi convaincre Arsenal de débloquer 80 M€ à l’été 2019 pour arracher les Dogues.

Jonathan Ikoné (Lille, 2018)

Formé au Paris Saint-Germain, Jonathan Ikoné est passé du statut de Titi parisien qui n’a jamais gagné dans la capitale à celui d’international de France et de rouage incontournable du LOSC champion de France 2021. Après avoir disputé sept bouts de match en professionnel avec le PSG lors de la saison 2016-2017 et après avoir été prêté à Montpellier en 2017-2018 (37 matchs, trois buts), le natif de Bondy décide de jouer la même année que Kylian Mbappé. est né cet été pour le LOSC 2018.

Acheté par les Dogues pour 5 M€, il n’a jamais quitté l’indéniable costume de titre jusqu’à la fin de son aventure lilloise. Après avoir diverti le public du côté droit de Pierre-Mauroy pendant trois ans et demi, il a décidé de signer avec la Fiorentina en janvier dernier.

Et aussi…

  • Lémar (Monaco, 2015)
  • Geoffrey Kondogbia (Monaco, 2013)
  • Tiemoué Bakayoko (Monaco, 2014)
  • Rony Lopes (Monaco, 2015)
  • Thiago Mendes (Lille, 2017)
  • Renato Sanches (Lille, 2019)
  • Burak Yilmaz (Lille, 2020)

Félix Gabory Journaliste sportif RMC

Leave a Comment