En Belgique, selon le conte, c’est l’heure des règlements de compte à l’Union Saint-Gilloise

Felice Mazzu, ancien dirigeant de l'Union Saint-Gilloise, le 22 mai 2022.

Cela ressemblait à un conte de fées, une chose très rare dans le monde du football aujourd’hui, cela devrait se terminer au tribunal. Jusqu’au bout, ou presque, les supporters du club de l’Union Saint-Gilloise (USG) auront cru au triomphe en championnat de Belgique de leur équipe, promue l’an dernier en Division 1A – l’équivalent de la Ligue 1 française -. la chance de son entraîneur belgo-italien Felice Mazzu.

Un penalty raté et un hors-jeu douteux face à ses rivaux et champions sortants du Club de Bruges lors de deux rencontres cruciales en mai en ont décidé autrement. Et Felice Mazzu fait maintenant l’objet d’une plainte du club pour avoir rompu son contrat et annoncé qu’il rejoignait les rivaux bruxellois de l’USG Anderlechts Royal Sporting.

Le 20 mai, Bruges est devenu champion de Belgique pour la dix-septième fois de son histoire, remportant de justesse le titre au terme d’une compétition que l’USG avait jusqu’alors menée de bout en bout et rêvant de renouer avec la grandeur d’une équipe de onze vainqueurs à cette fois-là, mais jamais depuis… 1935. La victoire du club flamand a semblé un peu injuste à beaucoup uniquement à cause du système des séries éliminatoires, un tour final entre les quatre meilleures équipes de la compétition qui commence par une division par deux des points accumulés jusqu’à présent .

Le 8 mai, l’Union Saint-Gilloise s’est inclinée 2-0 à domicile face à Bruges, l’un de ses meilleurs attaquants, Dante Vanzeir (récemment promu en équipe nationale, les Diables Rouges), a raté un penalty à un moment crucial de la rencontre. Trois jours plus tard, à Bruges, les Bruxellois ont montré leur jeu habituel, rapide et séduisant, mais n’ont pas réussi à vaincre leur adversaire, qui s’est imposé 1-0.

lire aussi Article réservé à nos abonnés Football : Union Saint-Gilloise, le club qui sauve l’honneur du championnat de Belgique

Un choix risqué

Consolation pour l’USG : une double victoire au tour final face à Anderlecht et une deuxième place au tableau final, qui leur donne accès au tour de qualification pour la Ligue des champions. Un exploit tout à fait inattendu pour un club dont le stade ne compte pas plus de neuf mille places.

Cette belle histoire nous a fait oublier les déboires d’une compétition devenue la “une” des médias pour d’autres raisons : la situation financière dramatique de nombreux clubs, des scandales de corruption ou encore des expressions répétées de racisme.

A lire aussi : Article réservé à nos abonnés L’argent noir du football belge devant les juges

Il a cependant été gâché par l’annonce du départ de Felice Mazzu le 30 mai : l’ancien entraîneur de Charleroi et Genk a été sollicité par Anderlecht pour remplacer Vincent Kompany. L’ancien défenseur vedette de Manchester City a dû quitter la direction de l’équipe la plus titrée de Belgique (34 titres de champion) en raison de résultats insuffisants : Anderlecht a terminé troisième du championnat et s’est incliné face à Gent en finale de coupe.

Il vous reste encore 44,58% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Leave a Comment