Édito – Reportage 2021/2022 – Les gardiens, une saison commune

Alors que la saison vient de se terminer, les deux gardiens de portes du Paris Saint-Germain, qui a fait face à une concurrence inhabituellement féroce pour le poste, a partagé la saison. Une situation qui ne durera pas au-delà de cette saison. Il est temps pour nous de décrypter un peu les saisons gianluigi Donnarumma23 ans et Clélor Navas35 ans.

Dans l’ensemble des saisons presque similaires

  1. Navas – 2306 minutes
  2. Donnarumma – 2190 minutes

En ligue 1

  1. Navas – 1856 minutes
  2. Donnarumma – 1530 minutes

En Ligue des champions

  1. Donnarumma – 450 minutes
  2. Navas – 270 minutes

En effet, cette saison il y a eu un changement entre les deux buts, mais on voit que Donnarumma a été préféré en Ligue des champions. C’est lui notamment qui disputera le match aller et le match retour des huitièmes de finale de la Coupe d’Europe. Tout le monde se souvient de cette faute inopinée pour une accusation de karim Benzéma jugée légale par l’arbitre. Navas a plus enchaîné en Ligue 1, au final les saisons se retrouvent et Pochettino a donc maintenu ses ventes tout au long de la saison malgré de nombreuses critiques.

buts encaissés

  1. Navas – 24 buts encaissés – 0,94 de moyenne par match
  2. Donnarumma – 23 buts encaissés – 0,95 de moyenne par match

Là encore, la différence est minime et les deux se sont battus avec des standards identiques à ce niveau jusqu’au bout.

En ligue 1

  1. Navas – 18 buts encaissés – 0,87 de moyenne par match
  2. Donnarumma – 17 buts encaissés en moyenne, 1 par match

En Ligue des champions

  1. Donnarumma – 6 buts encaissés – moyenne 1,20 par match
  2. Navas – 5 buts encaissés – 1,67 de moyenne par match

Au niveau des buts encaissés, Navas a un léger avantage en Ligue 1, où il compte en moyenne moins de buts encaissés par match, mais en Ligue des Champions c’est l’inverse. A noter que 3 des 6 buts de Donnarumma dans les 30 dernières minutes ont été encaissés contre le Real Madrid en huitièmes de finale de la Ligue des Champions.

Où en sont-ils en termes d’arrêts ?

  1. Navas – 97 tirs cadrés – 75 arrêts 77,3 % ont arrêté
  2. Donnarumma – 89 tirs au but – 68 arrêts 76,4 % ont arrêté

Sur ce point aussi, il n’y a pas grand-chose à départager. On retrouve ce qu’il y avait en début de saison. Deux très bons gardiens à peu près au même niveau.

En ligue 1

  1. Navas – 76 tirs cadrés – 60 arrêts 78,9 % ont arrêté
  2. Donnarumma – 60 tirs cadrés – 44 arrêts 73,3 % ont arrêté

En Ligue des champions

  1. Donnarumma – 23 tirs cadrés – 18 arrêts 78,3 % ont arrêté
  2. Navas – 16 tirs reçus – 11 arrêts 68,8 % ont arrêté

Il faut donc aller au cœur des compétitions pour voir d’éventuels écarts. A Navas la Ligue 1 et à Donnarumma la Ligue des Champions. C’est un peu un raccourci, mais on sait que l’Italien a encore 10% d’arrêts en plus que Navas en compétition européenne, ce qui n’est pas négligeable quand on a un décompte. En Ligue 1, Donnarumma accuse un léger retard sur le Costaricien.

A noter que les deux ont concédé deux penaltys chacun et Donnarumma en a marqué un de plus (3) que Navas (2) sur corner. Là aussi, il n’y a rien à départager entre les deux murs parisiens.

L’un est-il meilleur au kickball que l’autre ?

Passes de plus de 35 mètres

  1. Navas – 111 tentatives – 54 réussites – 48,6% de réussite
  2. Donnarumma – 110 tentatives – 53 réussies – 48,2% de réussite

Passes tentées total

  1. Navas – 501 passes tentées
  2. Donnarumma – 483 tentatives de passes

Nous sommes donc obligés de juger instinctivement qui a fait la meilleure impression. Apparemment, Donnarumma Après avoir fait la meilleure impression dans la première partie de saison, le match retour contre le Real Madrid a marqué pour lui un tournant décisif, qui a ensuite montré beaucoup plus d’excitation. Navasest ce qu’il Navas. Il est la constance incarnée.

Il ne panique pas et offre une certaine stabilité même lorsque le bateau tangue. Mais pour être tout à fait clair, l’Italien n’a que 23 ans et a disputé ses premières minutes en Ligue des champions, c’est aussi normal qu’il ne soit pas si régulier, il lui reste encore à apprendre ça. Navaslui donne l’impression d’être régulier à tout moment. Cependant, il a réalisé moins de “miracles” que lors des deux dernières saisons. Il a certainement aussi souffert des contrecoups de la concurrence.





Leave a Comment