Dixième titre pour le PSG, relégation historique et supporters turbulents… Ce qu’il faut retenir de la saison 2021-2022

En suspens jusqu’au dernier jour, les fans de football, de retour dans les stades, ont dû se régaler de ce millésime 2021-2022 de Ligue 1, qui s’est achevé samedi 21 mai. Les Parisiens ont récupéré leur couronne tandis que les champions en titre, Lille, terminent une saison décevante en championnat et chutent à la 10e place. A l’arrière, Saint-Etienne s’offre une place en barrages pour croire au maintien, tandis que Bordeaux et Metz sont relégués en Ligue 2.

Le PSG reconquiert son titre, le Losc impuissant

Touché par la perte du championnat et du Trophée des Champions, le Paris Saint-Germain a réagi face à la Ligue 1 cette saison pour retrouver son titre. Les hommes de Mauricio Pochettino ont largement dominé le championnat, s’adjugeant le dixième sacre dès la 34e journée grâce à un superbe Kylian Mbappé, auteur de 50% des buts parisiens. Et lorsque les Parisiens ont décroché le titre, ils n’ont pas conquis le cœur de leurs supporters, dont certains se sont mis en grève lors de plusieurs rencontres d’encouragement après avoir perdu contre le Real Madrid en huitièmes de finale de la Ligue des champions, malgré la présence de stars comme Gianluigi Donnarumma. recrutés, Sergio Ramos ou Lionel Messi.

Lille, qui leur a refusé le titre de champion de France la saison dernière, a été déçu. Après les départs notamment de Christophe Galtier et Mike Maignan, les Dogues ont un temps lutté pour une place européenne, mais leur manque d’efficacité les a particulièrement gênés cette saison. Les tensions ont également couru hors du terrain, avec la ligne de touche d’Hatem Ben Arfa ou l’effusion de sang de leur coordinateur sportif Sylvain Armand contre l’arbitre. Sur le banc, Jocelyn Gourvennec, arrivé cet été, a souvent mis en lumière un beau parcours en Ligue des champions avec une qualification pour les huitièmes de finale, mais son équipe termine à la 10e place dans l’ombre douce du Championnat.

Les buteurs français à la fête

Quatre Français en tête du classement des buteurs n’avaient plus été le cas depuis la saison 2008/2009. Cette saison, Kylian Mbappé, Wissam Ben Yedder, Martin Terrier et Moussa Dembélé ont affolé les compteurs avec plus de 20 buts chacun. Le Parisien, auteur d’un triplé lors de l’ultime journée, a assuré ses stats en terminant meilleur buteur du championnat (28) et meilleur passeur (17).

Derrière lui, Wissam Ben Yedder compte 25 buts, tandis que le Rennais Martin Terrier et le Lyonnais Moussa Dembélé comptent 21 buts chacun. Il fallait remonter à la saison 1966-1967 pour voir un quatuor français aussi efficace, chacun avec au moins 20 buts marqués en tête du classement des buteurs devant le filet : Hervé Revelli (31), Georges Lech (25) , Daniel Rodighiero (20) et André Guy (20).

Il fait chaud dans les tribunes

Montpellier-OM dès le premier jour, puis Nice-Marseille, Lens-Lille, Lyon-Marseille, Angers-Marseille… Cette saison a été marquée par de nombreux incidents en tribune, avec des jets de projectiles sur les joueurs, des envahissements de terrain, des enjeux pyrotechniques. appareils, etc. La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) a dû sévir et 14 des 20 clubs de Ligue 1 ont été verbalisés, fermés à leurs spectateurs voire interdits partiellement ou totalement. Certains clubs, comme Nice, ont installé des filets anti-projectiles, d’autres ont mis en place des filets portatifs confiés à des vigiles pour protéger les cornières.

Ces sanctions ont finalement coûté cher à Nice, pourtant qualifié pour les barrages de la conférence de la Ligue Europa, mais auraient pu entrer en Ligue Europa avec un point de plus, dont ils ont été dépossédés après les incidents contre Marseille.

Le cauchemar bordelais, résistances sponsorisées

Après la reprise du club par Gérard Lopez l’été dernier et la présence sur le banc de touche de Vladimir Petkovic, ancien sélectionneur de la Suisse, les Girondins de Bordeaux ont de grandes ambitions cette saison. Mais avec deux points décrochés lors des cinq premières journées de Ligue 1, les Bordelais ont très mal entamé l’exercice 2021-2022. Le Suisse a été limogé à la mi-saison et son remplaçant David Guion n’a pas réussi à inverser la tendance. Avec seulement deux victoires lors de leurs 16 derniers matchs, Bordeaux est en bas du tableau et est également le pire défenseur des cinq ligues majeures avec 91 buts encaissés. C’est le départ d’un club historique de la Ligue 1, puisque les Girondins évoluent dans l’élite sans interruption depuis 1992.

Le FC Metz est également entré en Ligue 2 et a été relégué en deuxième division pour la 10e fois, faisant de Strasbourg le club avec le plus de relégations de l’histoire de la Ligue 1. Plus haut dans le classement, les promus Clermont et Troyes profitent des contre-performances des clubs historiques pour rester dans l’élite. L’ESTAC s’est surtout sauvé avec une victoire contre Lille (3-0) et un nul à Paris (2-2) ces derniers jours, tandis que les Auvergnats peuvent profiter d’un gagne-pain acquis pour la première saison de leur club en Ligue 1.

La prime du beau jeu pour Strasbourg et Rennes

S’il y avait une récompense au spectacle offert à son public, le Stade rennais gagnerait certainement cette saison. Les Bretons ont terminé deuxièmes du championnat en attaque avec 82 buts marqués, grâce notamment à Martin Terrier, Gaëtan Laborde et Benjamin Bourigeaud. Bruno Génésio, élu meilleur entraîneur de la saison par ses pairs, a également pu compter sur un banc solide, tout comme Serhou Guirassy, ​​​​​​​​auteur du but qui a vu son équipe se qualifier pour la Ligue Europa. Le Stade rennais montre de plus en plus de régularité, apparaissant en compétition européenne pour la cinquième fois consécutive.

S’il tombe dans les grilles des places européennes qualificatives, Strasbourg peut se contenter d’une saison ludique sous la houlette de Julien Stéphan. Mené par Ludovic Ajorque, Kevin Gameiro et Habib Diallo, qui ont marqué chacun plus de 10 buts, le Racing est depuis longtemps en lice pour les places européennes, terminant sixième, son meilleur résultat depuis son retour dans l’élite en 2017.

Leave a Comment