Didier Tholot : “Je ne suis pas dans le style d’enfoncer des portes”

(Photo de Pierre Costabadie/Icon Sport)

On vous en parlait hier Didier Tholot, sur France Bleu Béarn Bigorre et via MaLigue2. Enfin, des commentaires plus complets à commencer par sa situation personnelle, lui qui se repose désormais après avoir réussi à tenir le Pau FC.

« La saison a été assez longue, dure, même si elle a été beaucoup moins dure que la saison précédente. Mais oui, on fait des choses simples qu’on n’a pas l’habitude de faire quand on est sur le terrain tous les week-ends : s’occuper de notre famille, leur donner du temps. Je n’en ai pas souvent.”

Vient ensuite le sujet de son avenir avec des mots que nous vous avons transmis hier mais qui étaient incomplets.

“Quand je suis arrivé à Pau, ce n’était pas une décision financière, ce n’était pas un choix de carrière, c’était une décision familiale, je ne reviendrai pas sur ce que j’ai dit. J’ai toujours dit qu’il y avait peut-être un ou deux clubs qui pourraient me faire changer d’avis, ce sont Saint-Etienne et Bordeaux. On fait du bon boulot à Pau aujourd’hui, la situation des Girondins est loin d’être claire. Je ne suis pas quelqu’un qui ouvre des portes. J’ai mes idées sur les choses, je sais que pour pouvoir travailler tranquille, pour pouvoir travailler comme je veux, j’ai besoin d’avoir les mains libres pour travailler comme je veux… Pau me va bien, alors je Je vais aujourd’hui dans un autre club de Ligue 2, je ne vois pas l’intérêt, même avec un plus gros budget. Aujourd’hui je me sens bien dans mes baskets, bien dans ma tête et bien dans ce club. Il n’y a pas de débat aujourd’hui. Après ça, le foot peut aller très vite. Mais de toute façon il n’y a pas de débat aujourd’hui, la question ne s’est pas posée ».

À la fin de la nouvelle saison, il y aura quatre relégations de la Ligue 1 à la Ligue 2. L’ancien attaquant bordelais l’évoquait dans le cadre du développement du Pau FC et ambitionnait de se consolider en Liga 2.

“L’objectif sera le même cette année, nous ne devons pas nous considérer comme n’importe qui d’autre. Il y aura quatre relégations, les clubs de Ligue 1 étant également relégués avec une fortune financière plus importante que les années précédentes puisqu’une équipe reléguée est de 17 millions. On peut voir que toutes les équipes qui joueront en Ligue 2 cette année sont plus ou moins expérimentées. Ligue 1. L’objectif sera donc de tenir leur position. Après cela, si nous pouvons le faire aussi rapidement que nous l’avons fait cette année, nous pouvons travailler.

Transcription Girondins4Ever

Leave a Comment