Détenu malgré sa relégation en Ligue 2, Guion veut “revenir”

Malgré sa relégation en Ligue 2, Bordeaux a opté pour la continuité en choisissant de conserver David Guion comme entraîneur. Dans une interview pour Sud Ouest ce samedi, le technicien se montre revanchard et ambitieux.

Le choix de la stabilité. Mais relégué en Ligue 2 après une interminable épreuve, Bordeaux a finalement décidé de garder David Guion pour une promotion immédiate. La direction des Girondins a d’abord pensé à Jean-Marc Furlan (Auxerre) et Omar Daf (Sochaux) mais aucune de ces allusions n’a abouti. Au vu de ces échecs, donc, l’idée de continuer avec Guion a pris le dessus. Manceau, 54 ans, correspond au profil visé : un entraîneur français rompu à la deuxième division. En 2018, il a ramené le Stade de Reims dans l’élite après deux ans de purgatoire. “Je dois une revanche sur toute la région bordelaise”, explique-t-il dans une interview qu’il a accordée à Sud Ouest ce samedi.

Il espère un “recrutement assez conséquent”

Pour mener à bien sa mission, il promet de s’appuyer particulièrement sur les jeunes du centre de formation et espère conserver une partie de l’effectif actuel. “On est d’accord pour que les gars que je veux voir restent : on veut construire sur l’axe Ahmedhodzic – Ignatenko – Mara”, explique-t-il. Mais c’est le technicien qui parle (sourire). Je suis conscient de la situation économique. Quand le club reçoit des offres qu’on ne peut pas refuser aux garçons… Je dois l’accepter et je le comprends.” Comme l’a expliqué RMC Sport, Bordeaux a besoin de lever 40 M€ pour espérer un retour en L2. Pour ce faire Gérard Les équipes de Lopez peuvent compter sur plusieurs rentrées d’argent : la somme versée par CVC fin juin (8,25 millions d’euros) et l’aide de la LFP aux clubs relégués en Ligue 2 (7 millions d’euros), en plus d’éventuelles ventes de joueurs (Hwang, Elis, etc.) Cependant, l’actionnaire principal et président Gérard Lopez doit puiser dans sa poche avec une somme estimée à environ 20 millions d’euros.

“On va avoir un recrutement assez poussé, même si cela va dépendre de beaucoup de facteurs comme les départs et la DNCG”, reconnaît également Guion, qui lors de cet entretien insiste sur “l’exigence” qu’il veut faire de son vestiaire. Alors qu’il a concédé “une erreur” à son arrivée en Gironde en février dernier, en remplacement de Vladimir Petkovic. “Lorsque je suis arrivé, l’équipe venait de marquer huit buts (5-0 à Reims, 3-2 à Lens). L’idée était de les rassurer, donc le 5-3-2 s’est construit très vite. Contre Monaco (1 – 1), pour mon premier jeu, j’ai vu le verre à moitié plein avec ce tirage et ce faible nombre de chances, ce jeu change la donne, j’aurais dû voir le verre à moitié vide et envoyer un message aux joueurs pour gagner, pas juste rassurer”, a-t-il déclaré.

Avec seulement 31 points, Bordeaux a terminé la saison en bas de la Ligue 1, derrière le FC Metz et Saint-Etienne. Pour compléter le terrain, le club a déjà prévu de renforcer la défense avec le recrutement attendu de Yoann Barbet, défenseur central formé en Gironde et libéré par les Queens Park Rangers.

Leave a Comment