Des dispositifs pour repenser le football

Tout au long de la saison, le football a été ponctué d’actes de violence. Parmi celles-ci, les scènes de samedi au Stade de France, théâtre de la finale de la Ligue des champions, semblent avoir été le clou. Comment on est venu ici ” Cela fait suite à une reprise de pouvoir par les préfets. Avec pour conséquence l’ensemble répressif, qui prend le pas sur le dialogue avec les supporters. Sébastien Louis, historien et sociologue, connaît le sujet. Pour lui, ” La base du problème, ce sont les 135 décisions de limiter ou d’interdire les déplacements prises cette saison “.

Il voit dans les graves incidents qui ont conduit au retard du coup d’envoi du match Real-Liverpool” une triste répétition de ce qui s’est passé lors de la finale de la Coupe de France PSG OM 2016. Tout s’est passé au même endroit, dans les mêmes conditions “. Du côté des autorités françaises, personne ne prend la responsabilité des erreurs d’un match qui a été visiblement bâclé dans l’organisation.” La veille de la réunion, les entreprises recrutaient encore des stewards. Il y avait un manque total d’anticipation ” dit Sébastien Louis.

appauvrissement

de sécurité

La manière dont s’est déroulé ce match le plus attendu de la planète foot est, selon le chercheur, symptomatique d’une politique qui ne joue que la carte du libéralisme : ” Nous avons un État qui s’appuie sur le secteur privé et, comme c’est le cas dans l’éducation ou la santé, conduit à un appauvrissement sécuritaire. Où l’on confie la gestion des foules sportives à des personnes sans instruction. »

Les autorités françaises sont principalement responsables du fiasco de samedi. ” On y a vu un dilettantisme qui frise l’indécence », pense Sébastien Louis, qui salue en revanche le sang-froid des supporters de Liverpool. ” Face à une organisation défaillante, ils ont été les rares modèles de la soirée. Ce sont eux qui ont permis d’éviter le drame. “Et pour se souvenir” D’autres incidents graves se sont produits en Suède et en Suisse ces derniers jours “.

Ce qui s’est passé samedi à Saint-Denis, puis dimanche à Geoffroy-Guichard lors du barrage de Ligue 1 entre Saint-Étienne et Auxerre montre » qu’il est urgent de repenser la réglementation entourant le football ». Le chercheur rappelle qu’il existe un rapport sur lequel il a travaillé avec Marie-George Buffet et Sasha Houille qui est le résultat d’un travail de consultation avec des représentants de fans. ” Mais il a été enterré ! ‘ déplore-t-il.

Qu’il y ait des risques pour la Coupe du monde de rugby ou les jeux de 2024, Sébastien Louis estime ” que les publics cibles sont différents et que la France conserve une certaine capacité d’organisation “.

Leave a Comment