Des chiffres et des lettres pour une saison extraordinaire

Tout au long de la saison nous vous avons fait revivre le couronnement du club Pailladin en 2012 avec des témoignages de joueurs de l’époque. Petite entorse cette semaine où nous avons décidé de revisiter cette période magique de l’année à travers un alphabet plein de stats

A pour ENCORE SACRÉ – Si la majorité des joueurs de l’effectif MHSC 2011-2012 champions de France pour 1temps Pour la première fois de leur carrière, trois d’entre eux sont devenus champions de France pour la deuxième fois cette année : Garry Bocaly (2010 avec l’OM), Vitorino Hilton (2010 avec l’OM) et Romain Pitau (1998 avec Lens)

B comme BELHANDA – Auteur de 12 buts et 4 passes décisives, le meneur de jeu du MHSC a été désigné Meilleur Espoir de Ligue 1 et Meilleur Joueur Africain du Championnat lors des Trophées UNFP.

C pour CABELLA – Buteur face à l’AC Ajaccio lors de la 7e journée (victoire 3-1), Rémy Cabella a inscrit à cette occasion le but le plus rapide de la saison du MHSC après 3 minutes de jeu.

D pour DAUPHIN. – Adversaire du MHSC jusqu’au dernier match de l’exercice 2011-2012, le PSG avait inscrit 79 points. Auparavant, seul le FC Nantes 1984-1985 (80 points) faisait mieux chez les Dauphins (en comptant 3 points par victoire).

E pour ESTRADA – Le milieu de terrain du MHSC est le seul joueur du club à avoir inscrit un corner direct cette saison. C’était en septembre 2011 à Ajaccio (victoire 3-1.

F pour GREVES. – Le MHSC est l’équipe de L1 qui a réalisé le plus de tirs par match en moyenne en 2011-2012 (15,7), devant l’OM (15,2), le Stade Rennais (14,6), le LOSC (14,4) et le PSG (14). Olivier Giroud a réalisé 162 tirs en L1 cette saison, le meilleur total pour un joueur. Cela le place devant Pierre-Emerick Aubameyang de l’ASSE (127), Eden Hazard du LOSC (105), Jires Kembo-Ekoko du Stade Rennais (102) et Nenê du PSG (102). L’attaquant du MHSC est aussi celui qui a marqué le plus de buts (78) devant Aubameyang (53), Hazard (50), Nenê (47) et Gomis (43). Au total, le MHSC est aussi l’équipe qui a réalisé le plus de tirs cadrés (594 tirs) devant l’OM (586) et le LOSC (557).

G pour GIROUD. – L’attaquant montpelliérain s’est imposé à Montpellier cette saison. Meilleur buteur de L1 (21 buts), il est devenu le premier joueur du MHSC (et pour l’instant le seul) à recevoir cette récompense. Il établit également un nouveau record du nombre de buts marqués par un joueur de Montpellier sur une saison en L1, dépassant les 16 inscrits par Habib Bamogo en 2004.

H pour HERMETIQUE. – Sur les 38 matches de championnat disputés cette saison, la formation montpelliéraine a réussi à conserver 17 clean sheets. Une statistique impressionnante qui permet au MHSC de terminer co-meilleure défense du Championnat avec 34 buts encaissés (à égalité avec Toulouse). C’était aussi le meilleur total du club à ce sujet, lié à l’exercice 1991–92.

Je suis INSTALLÉ. – Le MHSC a été en tête du classement dans 18 des 38 manches de la saison, plus que tout autre club. Auparavant, le MHSC n’a été leader de L1 qu’à deux reprises, en 1989 et 1992.

J pour JOKER – Le titre de champion de France du MHSC avait été la victoire de tout un groupe. Pour preuve, les remplaçants Pailladin ont été les plus décisifs de L1 cette saison avec 16 buts et 7 passes décisives.

K pour COLOSSAL – Comme le cours à domicile cette année. À la fin de cette saison de titres, le MHSC était en fait la première équipe à remporter 50 points à domicile dans l’ère des 3 points gagnés (16 victoires, 2 nuls et 1 défaite en 19 matchs à La Mosson). C’est apparemment la somme la plus élevée de l’histoire du club lors d’un match à domicile en Ligue 1.

L pour LIGUE DES CHAMPIONS. – Ce 1ah Le sacre du MHSC par la France lui a en effet ouvert les portes de la Ligue des champions pour la première fois de l’histoire du club la saison suivante. Un moment particulier qui s’est concrétisé le soir de la victoire face à Lille lors de l’avant-dernière journée et que Benjamin Stambouli raconte avec émotion : “C’est pourquoi nous organisons une fête comme celle-ci devant nos supporters. Pas parce qu’on se croyait champions, loin de là. En gros on est parti comme ça : “Masters on verra bien, on en reparlera demain matin mais on fête d’abord les qualifications pour la Ligue des champions.” et c’est ce qu’on a fait, surtout quand le président est venu parler aux fans avec le micro et qu’on a discuté avec eux après. Il ne faut pas le croire, même si nous n’étions pas favoris pour le titre et que nous n’étions pas inquiets de ne pas être sous pression, au contraire. On savait que la place de la Comédie était pleine, on savait que si on perdait ce match contre Lille, le titre serait compromis… donc il fallait bien qu’il sorte (sourire). Ce match contre Lille, avec cette joie collective sur le terrain et avec nos supporters, nous a permis de relâcher cette pression. Ce moment précis restera avec nous toute une vie.

M pour MHSC. – Douze des 24 joueurs de l’effectif professionnel du MHSC cette saison ont été formés en club.

N pour NICOLLIN. – Le président et fondateur du MHSC, Louis Nicollin, a reçu ce titre en récompense de tout le travail qu’il a accompli avec sa famille au fil des ans. Plusieurs joueurs interviewés lors de cette saison du titre ont également tenu à souligner l’importance du duo Louis-Laurent Nicollin dans cette fabuleuse épopée, dont un certain Garry Bocaly : “Quand tu as un président comme Louis Nicollin, qui a tout donné pour ce club et qui a su transmettre sa passion à ses enfants et surtout à Laurent, ça te renforce. Encore aujourd’hui, quand je vois le président Louis Nicollin avec cette fameuse orange et encore des armoiries bleues, je me dis qu’on parle encore d’un PDG qui avait des milliers d’employés sous sa gérance mais qui n’en avait pas besoin pour s’affirmer – il l’a fait pour honorer un pari qu’il avait fait avec ses joueurs avait . Cela montre à quel point le patron était heureux et joyeux ce jour-là. Le voir montrer autant de joie après tout ce qu’il a donné pour Montpellier, c’était vraiment une grande fierté, l’ancien latéral droit Pailladin nous a expliqué avant de poursuivre : Laurent Nicollin a une autre expression que son père, mais on sait très bien qu’il est passionné, que le feu Pailladin brûle en lui et que les couleurs orange et bleu sont ancrées en lui. On parle moins de Laurent que de Louis à propos de cette année titre, mais Laurent a toujours fait son boulot, il a toujours su nous apporter sa passion et a toujours été proche de ses joueurs. C’était une victoire extrêmement importante pour nous et nous devons souligner le travail qu’il fait au club depuis de nombreuses années. Homme passionné, il est le premier supporter du club car il a grandi avec le MHSC. Ce titre était aussi quelque chose de grand pour lui. Quoi qu’il en soit, si le MHSC est là aujourd’hui, c’est en grande partie grâce à la famille Nicollin. “.

O comme OM. – Jamais avant cette saison 2011-2012 le MHSC n’avait battu l’OM en match de championnat au Stade Vélodrome de Marseille. Anomalie rayée des statistiques depuis le 18 avril 2012 et la victoire 3-1 de Montpellier à Marseille. Les Pailladins réitèrent l’exploit depuis qu’ils ont battu l’OM de Marcelo Bielsa pour la 1ère placetemps par le sélectionneur argentin à domicile le 17 août 2014 (victoire 2-0, buts de Mounier et Sanson)

P pour PASSEUR. – On oublie parfois cette facette de son jeu, mais Olivier Giroud est non seulement un grand buteur mais aussi un joueur altruiste. Pour preuve, le n°17 ​​montpelliérain a été le meilleur passeur du club cette saison (9 passes décisives), faisant de lui le 6e meilleur joueur du championnat dans cet exercice derrière Hazard (LOSC), Valbuena (OM) et Menez (PSG), Nenê (PSG) et Féret (Stade Rennais).

Q comme QUATRE. – Comme le nombre de Montpelliérains représentés dans l’équipe type de la saison (Hilton, Bedimo, Belhanda et Giroud) lors des trophées UNFP de cette saison.

R pour RENÉ GIRARD. – De son côté, l’entraîneur du MHSC avait été élu meilleur entraîneur de Ligue 1 par ses pairs lors de ces trophées UNFP.

S pour SAINT. – Né en 1974, le MHSC remporte cette saison-là le premier titre de champion de France de son histoire. Avec 82 points, le club montpelliérain inscrit également son meilleur total de points en L1 depuis la saison 2005/06 (84 points marqués à l’OL). Auparavant, seuls 8 vainqueurs avaient remporté le titre en marquant plus de points (en comptant 3 points par victoire).

T pour TRIO. – Six joueurs avaient réussi des triplés en Ligue 1 en 2011/12 (Aubameyang, Gameiro, Nenê, Oliech, Hazard et Olivier Giroud). L’attaquant montpelliérain avait même réussi cet exploit à deux reprises face à Dijon à La Mosson et à Sochaux. Il était alors 1erah Joueur du MHSC, auteur d’un triplé en Ligue 1 depuis Laurent Robert en 1998 et 1ah Auteur de 2 triplés lors d’un même entraînement en élite.

Vous aimez UTAKA. – L’attaquant nigérian restera l’homme qui a offert le but du titre au MHSC grâce à son doublé à Auxerre lors de la dernière journée.

V pour les victoires. – Avec 25 victoires en championnat cette saison-là, le MHSC a établi un nouveau record de championnat pour le club.

W pour CHARIOT. – Le MHSC a été l’un des clubs les plus constants, ne quittant presque jamais les favoris cette saison. Le club languedocien a terminé une fois 4ème, 18 fois 2ème et 19 fois premier, à mi-parcours du championnat. Les Pailladins ont finalement retrouvé la première place au PSG au soir de la 29e journée du 24 mars après avoir battu l’ASSE (1-0) à La Mosson.

X comme XIX. – (19 en chiffres romains) En 2012, le MHSC est devenu le 19e club à être sacré champion de France, après l’Olympique Lillois, le FC Sète, le FC Sochaux, le RC Paris, l’OM, ​​le LOSC, le CO Roubaix-Tourcoing, le Stade de Reims, les Girondins de Bordeaux, L’OGC est devenu Nice, l’AS Saint-Etienne, l’AS Monaco, le FC Nantes, le RC Strasbourg, le PSG, l’AJ Auxerre, le RC Lens et l’Olympique Lyonnais. Aucun club n’est champion de France de L1 pour la 1temps fois dans son histoire depuis cette date.

Y comme dans yanga-mbiwa. – Seul le Marseillais Nicolas Nkoulou (244) a récolté plus de ballons cette saison que notre capitaine Mapou Yanga-Biwa (209).

Z comme NULL. – Ainsi que le nombre d’équipes contre lesquelles le MHSC n’avait pas marqué cette saison. Les Pailladins avaient même battu 17 de leurs 19 adversaires au moins une fois cette saison en championnat. Seuls Evian (défaite en Savoie à la Mosson) et le PSG (3-0 à Montpellier, nul au Parc des Princes) n’ont jamais perdu face à Montpellier lors de l’exercice 2011/12.

Leave a Comment