Découvrez Toni, le supporter le plus méritant de la saison

Toni Robin, désigné “supporter le plus méritant de la saison” du club, a été récompensé en marge de la rencontre face à Brest (victoire 4-2). Découverte de cet amoureux de l’AS Monaco, originaire de Vendée…

L’émotion était palpable lors de la cérémonie d’avant-match face au Stade Brestois. Plus habitué aux parkings visiteurs qu’aux feux de la rampe, Toni a ressenti un mélange de fierté et d’émotion lorsqu’il a été récompensé par le vice-président Oleg Petrov pour son engagement aux côtés du club tout au long de la saison.

Il faut dire que sa passion pour le rock club inspire l’admiration. Vendéen d’origine et basé à La Rochelle, il est pourtant abonné au Stade Louis-II, où il ne rate presque jamais un match. “Dès que je connaîtrai le programme du match, je réserverai mes billets d’avion entre Nantes et Nice. Puis j’ai un ami, membre du CSM, qui m’accueille chez lui à Beausoleil. » Fidélisation facilitée par un employeur qui connaît son amour pour le Rouge & Blanc et qui “Soutien” En lui “Laissez une certaine flexibilité. »

Des voyages jamais réalisés sans sa femme Brigitte, fan de longue date de Ludovic Giuly et “Petit à petit, s’est transformé en fidèle fidèle” depuis que j’ai rencontré Toni. “Elle a commencé à m’accompagner de plus en plus régulièrement jusqu’à ce qu’elle ne rate plus aucun des voyages à mes côtés”

Lors de l’exercice 2021/22, il a enrichi sa saison de 11 déplacements, dont Saint-Sébastien en phase de poules de la Ligue Europa face à la Real Sociedad (1-1), dont il est à la traîne. “l’ambiance et l’accueil très chaleureux de ses supporters adverses”Rouen, en 32e de finale de Coupe de France face à Quevilly Rouen (victoire 3-1), ou encore à Brest, “Pas le meilleur souvenir de la saison”lors de la 12e journée de Ligue 1 (défaite 0-2).

Une saison spécifique, il prétend l’avoir “J’ai toujours cru en l’équipe. Il a fallu donner du temps au nouveau coach, et ça a payé. » Comme tous les amoureux du Rocher Club, il compte les réceptions à Lyon et Paris parmi les meilleurs souvenirs de la saison : “Le match contre Paris, je n’y croyais pas parce que nous n’étions pas à notre meilleur alors, mais je pense que le match contre Lyon a été le plus amusant pour moi. »

Mais comment tombe-t-on amoureux de l’AS Monaco si on est né à Fontenay-le-Comte en Vendée ? « Quand j’avais 16 ans, j’ai rendu visite à mon cousin qui vivait alors à Antibes. Elle m’a emmené à Monaco et ça a été le coup de foudre. » Un amour qui dure maintenant depuis plus de 40 ans et a connu de grands épisodes.

Celles qui sont personnelles d’abord, ces premières fois qu’on n’oublie pas. « J’ai vu mes premiers matchs de l’AS Monaco à l’extérieur en premier. Quand j’ai obtenu mon permis de conduire, j’ai commencé à soutenir l’équipe à Nantes et à Bordeaux. » Puis avant la grande première au Stade Louis-II à l’occasion d’un Monaco-Montpellier lors de la saison 1988/89. Si le match n’est pas resté dans les annales (0-0), il aura permis à Toni d’admirer Jean-Luc Ettori de près. “un (de ses) joueur préféré, toutes générations confondues”Manuel Amoros, Patrick Battiston, Claude Puel ou encore Glenn Hoddle, sans oublier Arsène Wenger, l’entraîneur de l’équipe à l’époque. “J’étais à la fois très fier et très ému, je me souviendrai de cette rencontre toute ma vie. »

Mais aussi ceux qui se sont gravés dans la mémoire collective de tous les supporters Rouge et Blanc et qui ont la Ligue des champions comme dénominateur commun. Toni se souvient des qualifications exceptionnelles à domicile contre le Real Madrid en 2003/04 (victoire 3-1 lors du match retour des quarts de finale) et contre Manchester City en 2016/17 (victoire 3-1 lors du match retour des 8es de finale) . , ainsi que des déplacements épiques dans la même saison à Manchester City (défaite 5-3 en 1/8 aller) et à Dortmund (victoire 3-2 en 1/4 aller), “où le Mur Jaune (le) avait impressionné . »

Toni, lui-même ancien joueur amateur, entraîneur auprès des jeunes licenciés et député de la circonscription des Deux-Sèvres, se souviendra à jamais du 17 mai 2003 au niveau hexagonal. Ce jour-là au Stade de France, il participe au sacre de l’AS Monaco en finale de la Coupe de la Ligue face à Sochaux (victoire 4-1). Ludovic Giuly (deux buts) et Flavio Roma, “Deux des joueurs qui ont marqué le plus de buts”A cette occasion aussi, il avait fait un travail impeccable.

Sa passion pour le club l’amènera à Shenzhen, en Chine. “à plus de 9000 km du Rocher, mon plus loin voyage”pour soutenir les hommes de Leonardo Jardim face au Paris SG lors du Trophée des Champions 2018 (défaite 4-0).

Et s’il n’est pas dans les stades de France et de Navarre ? Toni fait partie de ceux qui préfèrent regarder les matchs “calmes” à la maison, loin de l’agitation des pubs. Une pause bien méritée pour l’un des supporters les plus actifs de l’AS Monaco.

Et enfin: « Je remercie le club pour ce prix. J’ai été très bien reçu. Il y a une vraie proximité entre l’AS Monaco et ses supporters, on a vraiment l’impression d’être un club familial. »

L’un dit :
“Je pense à Jean-Paul Chaude (ancien président du CSM qui nous a quitté cette saison). Je l’ai rencontré lors d’un voyage à Niort (2011/2012). C’était une personne extraordinaire. Je suis enfant unique, il était comme un frère pour moi. »

“Je voudrais également rendre hommage à notre président et à toutes les équipes derrière lui pour tout ce qui a été accompli depuis que le club a pris le relais. Il faut penser au chemin parcouru depuis nos jours en Ligue 2… Beaucoup de bon travail a été fait depuis qu’il a pris les rênes de l’AS Monaco. »

Leave a Comment