Claire Poole (Sport Positive) : “Le football peut transformer toutes les autres industries” – 16/05/2022 à 14h00

Claire Poole (Sportif positif) : " Le football peut transformer n'importe quelle autre industrie "

Claire Poole (Sport Positive) : “Le football peut transformer toutes les autres industries”

Début mai, l’ONG britannique Sport Positive a publié son premier classement des clubs les plus écologiques de la Ligue 1 française. Sa présidente fondatrice, Claire Poole, nous raconte comment fonctionne ce championnat dominé par l’Olympique Lyonnais et pourquoi le monde du football peut faire beaucoup pour l’environnement.

Quelle est l’histoire qui a conduit à la création de ces Ligues Sport Positives dont vous venez d’annoncer le premier classement pour la Ligue 1 ?

Je traite des sujets du changement climatique et du sport depuis huit ou neuf ans. Cela m’a rendu très sensible aux actions de certains clubs en faveur du développement durable. Et lors des échanges que j’ai pu avoir sur ces questions, je me suis rendu compte que je tombais sans cesse sur les mêmes exemples de clubs de Premier League, de Bundesliga ou de Ligue 1 faisant de vraies actions. Je voulais une vision globale plus complète de l’ensemble de l’écosystème du football. C’est cette considération qui a progressivement conduit au lancement du classement inaugural Sport Positive Leagues pour la Premier League anglaise en 2021. Notre philosophie est de partager des informations sur ce que font les clubs, d’informer les organisations, mais aussi d’inciter les clubs moins avancés à copier ceux qui le font. L’esprit de compétition inhérent au sport peut être utile dans ce domaine des efforts de durabilité.

Comment le monde du football vous a-t-il initialement accueilli ?


(Elle rit.)

L’objectif est de partager facilement l’information : l’a-t-on recherchée, comment la présente-t-on efficacement ? Peu de gens liraient un rapport de 40 pages, mais un classement est ce que les fans lisent chaque week-end. Cela semble être un bon mécanisme pour notre travail, établissant une compétition amicale pour résoudre un problème extrêmement important. Il est évident que ce n’est pas confortable pour les gens des clubs inférieurs. Tout le monde, surtout dans le monde du football, est compétitif et veut performer. Mais ce qui me réconforte, c’est que nous n’avons pas reçu de retour négatif des clubs sur ces publications.

“Nous sommes arrivés à un point où les clubs sont conscients qu’un classement sera publié plus tard dans l’année et ils nous demandent quelles nouvelles catégories sont envisagées.…

Lire la suite de l’article sur SoFoot.com

Leave a Comment