Charbonnier aux manettes pour ramener Auxerre en Ligue 1

Avec Charbonnier (33 ans), l’AJA a recruté cet été un attaquant de valeur en raison de sa taille (1,88 m) et de son expérience dans la course à la montée en L1, qu’il avait déjà remportée avec Brest en 2019. Son arrivée dans l’Yonne l’été dernier a permis au club bourguignon de compenser le départ de son attaquant Mickaël Le Bihan, parti à Dijon (L2). “Je ne suis pas le remplaçant de Le Bihan. Je viens ici pour rejoindre le collectif. L’entraîneur me demande de jouer comme je peux, dans un environnement de jeu très spécifique», a déclaré Charbonnier lors de sa présentation. L’entraîneur ? C’est Jean-Marc Furlan, avec qui il a déjà travaillé au Stade Brestois et qui prône un football offensif apprécié de l’attaquant.

J’ai pris la décision de quitter Brest au début de l’été. J’avais besoin d’un nouveau projet et vous connaissez mon lien avec le coach. J’avais d’autres propositions, notamment en Ligue 1. Mais à mon âge, je devais savoir où je voulais aller. Je connais les méthodes du coach. Je suis là où je voulais être» expliquait il y a quelques semaines l’attaquant francilien au micro de être au sport. Avec Brest, Charbonnier avait marqué 27 buts en 37 matches de L2 lors de la saison de promotion (2018-2019). Sur ses 17 buts cette saison avec Auxerre, l’avant-centre a inscrit son premier triplé de sa carrière contre Niort (4-0) le 11 septembre et deux doublés contre Nancy (4-1) le 28 août face au Havre, en décembre. 21 malgré la défaite à domicile (3:2).

“Heureux” avec Furlan

En passant devant le centre de formation de Tours, celui qu’on a parfois essayé de comparer à Olivier Giroud par la taille et le style de jeu a plus excellé dans les ligues inférieures. A Châtellerault en CFA (4e division, 2007-2008), il inscrit 11 buts en 27 matchs avant de rejoindre les réserves du Paris Saint-Germain (13 buts, 29 matchs en CFA) sans jamais faire jouer l’équipe première avec qui il formé (2008-2009). Et à Angers, en Ligue 2, il a marqué douze fois en trente matchs lors de la dernière de ses trois dernières saisons (2011-2012). Ces passages dans l’élite, à Montpellier, Reims ou Brest après promotion, n’ont pas été aussi réussis. Charbonnier ne serait-il donc qu’un joueur de Ligue 2, pierre angulaire d’un projet d’intégration dans une organisation bien précise ?

Je préfère être en Ligue 2 et jouer la promotion pour avoir un plan de match qui me convient plutôt qu’être en Ligue 1 et jouer au maintien. Les mentalités sont différentes‘ a-t-il confié au micro de beIN SPORTS.’Avec Furlan, quelqu’un qui est proche de ses joueurs, qui écoute ce qui facilite les choses, qui aime jouer offensif, il y a des idées de jeux et comment être heureux», a souligné l’attaquant. De plus, il a réalisé ses deux meilleures saisons dans le domaine professionnel avec Jean-Marc Furlan. Jusqu’à une seconde le rejoignant ?

Auxerre quitte Sochaux et joue le barrage !

Leave a Comment