Ces attaquants qui ont connu des périodes de disette en équipe de France

Les mois qui suivent la Coupe du monde 1986 sont difficiles pour Jean-Pierre Papin. En déplacement au Mexique après seulement deux sélections, le Club de Bruges a ensuite vécu une Coupe du monde mitigée, entre son premier but pour les Bleus lors du match d’ouverture contre le Canada (victoire 1-0) et les trois derniers matches à élimination directe sur le banc. Relancés par Henri Michel lors de la petite finale face à la Belgique (victoire 4-2), les Boulonnais ont inscrit le deuxième but de la France juste avant la mi-temps.

L’attaquant, qui sera transféré à l’Olympique de Marseille cet été, sera ensuite absent des Bleus pendant plus de deux ans. Ce n’est que le 28 septembre 1988, lors d’un match face à la Norvège (1-0), qui comptait pour la qualification au Mondial 1990, que Jean-Pierre Papin s’est libéré en transformant un penalty inscrit par Daniel Gratulation à six minutes du terme.

La prestation de Jean-Pierre Papin, auteur de son premier but dans les bleus en plus de deux ans.  (M. Deschamps/L'équipe)

La prestation de Jean-Pierre Papin, auteur de son premier but dans les bleus en plus de deux ans. (M. Deschamps/L’équipe)

Christophe Dugarry a fait du chemin en inscrivant le premier but des Français devant « son » public au Vélodrome lors de la Coupe du monde 1998 face à l’Afrique du Sud. L’attaquant de l’OM, ​​revenu en France quelques mois plus tôt après six mois extrêmement compliqués au Barça, n’a inscrit qu’un seul but lors de la saison 1997-1998.

Et pourtant, Aimé Jacquet décide de le convoquer pour cette Coupe du monde à domicile, faisant des deux hommes les cibles favorites des Français. Il faut dire que le Girondin est muet en équipe de France depuis le 10 juin 1996 et la victoire des Bleus lors du premier match de l’EURO face à la Roumanie (1-0). Tenant du titre face à l’Arabie Saoudite lors du prochain match, Dugarry sera blessé et ne reviendra qu’en finale face au Brésil (3-0).

Christophe Dugarry célèbre après avoir marqué contre l'Afrique du Sud lors de la Coupe du monde 1998. (A. De Martignac/L'Équipe)

Christophe Dugarry célèbre après avoir marqué contre l’Afrique du Sud lors de la Coupe du monde 1998. (A. De Martignac/L’Équipe)

Avec seulement trois mois entre le 31e et le 32e but d’Olivier Giroud aux Blau, le temps semble soudainement plus long quand on sait qu’il y a eu une Coupe du monde entre les deux. L’attaquant de Chelsea, qui a marqué en amical contre l’Irlande (2-0) le 28 mai 2018 et contre les Pays-Bas (2-1) en Ligue des Nations le 9 septembre, n’aura pas inscrit le moindre but cette saison des Bleus envers leurs “deuxième étoile”. Pas si grave pour le Chambérien : « Si je gagne cette Coupe du monde sans marquer un seul but, je m’en fous, ça ira ! » acte de celui-ci.

Olivier Giroud a connu une pénurie en équipe de France au plus mal.  (F. Faugère/L'équipe)

Olivier Giroud a connu une pénurie en équipe de France au plus mal. (F. Faugère/L’équipe)

Olivier Giroud n’a pas été le premier buteur des Bleus à ne pas marquer en Coupe du monde. Vingt ans plus tôt, Stéphane Guivarc’h était également resté muet sur le premier titre mondial. Mais contrairement à l’attaquant de l’AC Milan, devenu le deuxième meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France (48 buts), celui qui a été sacré meilleur réalisateur du championnat de France pendant deux saisons consécutives (1997 et 1998) n’a jamais été à la hauteur. son Statut sous le maillot bleu. Le Breton, qui a marqué sa première sélection en amical contre l’Afrique du Sud le 11 octobre 1997 (2-1), ne marquera plus jamais dans l’effectif jusqu’à son dernier match contre les Bleus en novembre 1999.

Stéphane Guivarc'h a échoué à la Coupe du monde 1998. (P. Boutroux/L'Équipe)

Stéphane Guivarc’h a échoué à la Coupe du monde 1998. (P. Boutroux/L’Équipe)

« Il a marqué, il a marqué ! », peut chanter le Parc des Princes, un petit pensionnaire. Six minutes après avoir pris la place d’Olivier Giroud à la mi-temps d’un match au score fleuve face à l’Australie (6-0), Karim Benzema vient de mettre un terme à une séquence de 1222 minutes de défaite après avoir détourné un centre de Franck Ribéry du gauche à la à côté de la poste.

Nous sommes le 11 octobre 2013 et l’attaquant du Real Madrid n’avait plus marqué avec les Bleus depuis le 5 juin 2012 en amical face à l’Estonie (4-0). Pouce levé vers les tribunes avant d’applaudir la foule, Benzema a marqué son seizième but pour les Bleus ce soir-là. Il en a vingt de plus aujourd’hui (36).

Franck Ribéry félicite Karim Benzema, auteur de son premier but en 15 mois pour l'équipe de France.  (B. Papon/L'équipe)

Franck Ribéry félicite Karim Benzema, auteur de son premier but en 15 mois pour l’équipe de France. (B. Papon/L’équipe)

Leave a Comment