Calendrier Ligue 1 : comment est-il fait ?

Si le calendrier de la Ligue 1 arrive d’ici la fin du mois, une seule chose est certaine pour l’instant, c’est Saison 2022/2023 commence le premier week-end d’août. Et de nombreux passionnés de Violets se demandent comment il est construit. Examen des diverses restrictions que le LFP doit suivre pour le construire.

Première étape : souhaits du club. A chaque intersaison, chaque club envoie ses vœux pour la saison suivante. Cela peut aller de l’indisponibilité du stade (concert par exemple) à la proximité d’un événement local important (Grand Prix de Monaco). Il se peut aussi que le club doive refaire son gazon et demande à débuter le championnat à l’extérieur. C’est le cas d’Annecy pour la Ligue 2 l’an prochain. Cependant, la LFP précise que ces volontés ne sont pas systématiquement respectées.

Viennent ensuite les limitations qui vont avec Coupes d’Europe. En effet, un club impliqué dans la Ligue Europa ou la Conférence de Ligue Europa et qui jouerait donc le jeudi ne peut jouer en championnat que les dimanches, vendredis et samedis car c’est trop proche de son rendez-vous européen. De même, un club qui jouerait la Ligue des champions mardi n’aurait pas dû jouer dimanche dernier. En cumulant ces deux restrictions, la LFP évite à deux clubs européens de se rencontrer entre deux journées de Coupe d’Europe : un club engagé en C3 jeudi et un club en C1 le mardi suivant ne pourraient pas se rencontrer en semaine les deux.

Il faut aussi s’assurer queéquilibre des chances, par exemple assurez-vous que les clubs ont 9 matchs à domicile et 10 à l’extérieur au match aller (ou vice versa) et non 15 matchs à domicile et 4 à l’extérieur. De même, aucun club ne peut jouer plus de deux fois de suite dans son stade ou à l’extérieur. Et pour les jours de la semaine, une répartition équitable y est également assurée. Par exemple, s’il y en a 5 sur l’année, la LFP assurera 3 voyages et 2 réceptions (ou inversement). Enfin, rappelons que contrairement à la Ligue 2, le calendrier de la Ligue 1 est asymétrique. Le premier adversaire d’une équipe n’est plus nécessairement le dernier, et l’ordre des matchs en phase avant n’est plus le même qu’en seconde mi-temps. Cette asymétrie est nécessaire compte tenu des 6 clubs engagés dans la Coupe d’Europe, ce qui demande une flexibilité non requise au niveau inférieur.

Enfin, les deux dernières contraintes concernent d’abord Canaliserqui ont aussi des souhaits. Ils expriment leurs vœux pour le fameux Top 10, les 10 plus belles affiches de la saison, selon les dates qui conviennent à chacun tout au long de l’année. Il semble évident qu’Amazon ne veut pas PSG-OM a lieu en août, par exemple. La dernière mise en garde est basée sur les données exceptionnelles du Championnat du monde avoir lieu au Qatar à la fin de l’année civile. Ainsi, pour la première fois, nous verrons un Boxing Day anglais avec un jour entre Noël et le Nouvel An et un autre le 1er janvier.

Toutes ces restrictions sont ensuite prises en compte dans un logiciel spécialisé qui simule plusieurs possibilités de calendrier. C’est ensuite un groupe de travail du conseil d’administration de la ligue qui sélectionne celui qui lui semble le plus approprié avant l’approbation finale par le conseil d’administration. Selon la LFP, deux semaines s’écouleront entre les souhaits des clubs et l’élaboration définitive des calendriers Ligue 1 et Ligue 2.

Leave a Comment