Burkina : Le Programme d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage salue le mérite des entreprises formatrices

Le Programme d’Appui à la Formation Professionnelle et à l’Apprentissage (PAFPA Dual) a organisé une cérémonie de certification des entreprises intervenant dans la formation professionnelle et technique des jeunes ce jeudi 2 juin 2022 dans la salle de conférence de Ouaga 2000.

« Dans un souci de contribuer à la création d’emplois et de revenus durables », la PAPPA Dual a signé une convention de coopération avec des porteurs de projets pour mobiliser les entreprises membres de leur organisation pour la formation des jeunes. Au 31 décembre 2021, 19 porteurs de projets fédèrent 323 entreprises de formation et 59 centres de formation. Ces établissements ont formé 6 251 jeunes dont 34% de femmes, dans deux grands domaines : Agro-Sylvo-Pastoral et Métiers Emergents. A l’issue de la formation, 20% ont bénéficié d’un accompagnement financier pour leur projet professionnel.


A l’issue de la formation, dix entreprises ont reçu des attestations pour leur implication dans la formation de ces jeunes, selon certains critères qui sont : « le nombre d’apprenants reçus, la contribution à l’amélioration de l’environnement de travail, etc. ». Pour André Bayala, dit « Boss André », chocolatier qui a formé 45 jeunes dans ce programme initié par la PAPPA, ce certificat est certes une marque de son mérite, mais ce n’est pas une option pour se reposer sur ses lauriers. « Je suis satisfait car cela prouve que “Notre travail a été bien fait et mérite d’être récompensé. C’est aussi pour nous l’occasion de démontrer notre savoir-faire. Dans les prochaines éditions, le défi sera certainement à relever”, a-t-il suggéré.


De plus, selon la PAPPA, elle n’ignore pas les efforts des autres entreprises qui ont contribué à la formation des jeunes. Le premier vice-président du Conseil national du patronat burkinabé, Seydou Diakité, s’engage solennellement à « reconnaître leurs mérites. »

Si pour certains apprenants la recherche d’emploi n’est plus d’actualité car ils ont été embauchés dans les entreprises où ils ont reçu leur formation, les autres doivent mettre les bouchées doubles pour en trouver un et assurer leur stabilité financière. En ce sens, Solange Congo, PDG de Zaglange Energie SARL et fondatrice du centre de formation Zaglange Energie, précisera que « l’Etat et les entrepreneurs doivent mettre la main à la pâte pour un bon suivi évaluation et une bonne insertion sociale des jeunes apprenants. »


Pour rappel, le PAPPA Dual est mis en œuvre par le Conseil National du Patronat Burkinabè avec l’appui technique et financier du gouvernement et de la coopération suisse. Le programme s’étend sur 4 ans, de novembre 2018 à octobre 2022. 3 727 701 000 francs CFA ont été mobilisés pour la cause.

Erwan Compaoré

Lefaso.net

Leave a Comment