Bruno Irles (Troyes) passe par Instant Tactics !

zap monde onze TOP 10 : Les plus beaux maillots Ligue 1 2021/2022

Dans la nouvelle édition d’Onze Mondial, disponible en kiosque et sur notre boutique en ligne, l’entraîneur troyen Bruno Irles se propose de jouer l’instant tactique. L’occasion de parler de sa vocation d’entraîneur, de ses principes de jeu et de la façon dont il gère la pression médiatique. Morceaux sélectionnés.

A propos de sa vocation d’entraîneur

“Comme je l’ai dit, je suis le fils d’un enseignant et plus orienté scientifiquement, donc le football n’était qu’une utopie pour moi. Lorsque j’ai pu me lancer dans cette carrière de joueur en 1994, j’ai abandonné ma carrière d’étudiant après ma licence de mathématiques et en 1999 j’ai commencé à préparer mon diplôme. Ce n’était donc pas nécessairement une très petite vocation. Déjà au début de ma carrière j’ai commencé à analyser l’entraîneur, ce qu’il fait avec nous, pourquoi il le fait, comment il le fait… Donc on pourrait dire que c’était une vocation dès le début de ma carrière de joueur. »

Ses principes de jeu

« Mes principes ne sont plus les mêmes aujourd’hui qu’il y a deux ans, dix ans ou l’année prochaine. Dans ma façon de faire, l’analyse est primordiale, cela veut dire que j’analyse beaucoup la catégorie dans laquelle mon équipe et moi évoluons. J’analyse le groupe que j’ai très similaire à mon arrivée à Troyes durant la saison ou le groupe que je peux constituer. Je viens à Troyes pour ma deuxième saison afin de participer à la création et au renouvellement de cet effectif. Sur la base de ces deux analyses, je vais réfléchir et décider d’appliquer les principes et le plan de match pour être efficace. Lorsque j’étais en charge des réserves de l’AS Monaco, j’avais un style de jeu spécifique pour préparer les joueurs à jouer au plus haut niveau, avec beaucoup de possession, une grande qualité technique et des joueurs très talentueux. A Tiraspol j’avais le plus gros budget de Moldavie, on avait presque 80% de possession de balle, la meilleure attaque du championnat, c’était mon style de jeu avec des principes de jeu adaptés. Si vous analysez mon style de jeu à Pau avec l’avant-dernier budget du National, c’est très différent. Tout comme Quevilly, c’était quand même différent de ce que j’avais analysé du National et de ce que je pouvais faire avec mes ressources dans cette catégorie. Bien sûr il y a des principes qui me plaisent, mais ils sont forcément adaptés à mon effectif et à l’analyse du championnat dans lequel j’évolue. »

Sur la pression médiatique

« Mon passage à Canal+ m’a beaucoup aidé. Quand on est entraîneur ou sélectionneur en National ou à l’étranger en Moldavie, on n’a pas beaucoup de pression médiatique. Et effectivement, cette pression et celle des supporters décuple quand on arrive en Ligue 1. Mon passage à Canal+ et mes contacts dans ce milieu m’ont beaucoup aidé à savoir faire passer des messages. Quand je vous parle, je parle à mes joueurs, à mon président, aux supporters… C’est aussi les médias. Aujourd’hui je connais les attentes des médias, les risques qui peuvent exister et même si je ne suis pas parfait en tout, mon expérience de consultant m’a beaucoup appris à gérer, à réagir, à prendre du recul et à connaître mes limites qui je peux donner. »

Retrouvez l’intégralité de l’interview de Bruno Irles dans le nouveau numéro d’Onze Mondial, disponible en kiosque et sur notre boutique en ligne.

résumer

Bruno Irles, l’entraîneur de Troyes, s’est attelé à jouer le moment tactique dans la nouvelle édition de juin d’Onze Mondial ! L’occasion de parler de sa vocation d’entraîneur, de ses principes de jeu et de la façon dont il gère la pression médiatique.

monde onze

Leave a Comment