Bourse Zurich: regain d’optimisme brid par les poids lourds

Zurich (awp) – La Bourse suisse poursuivait mardi sur la voie de la convalescence, handicapée toutefois par un accès de faiblesse de ses poids lourds, ainsi que par un regain de pessimisme outre-Atlantique. A New York, le Dow Jones s’est affaissé lundi de 0,2%, le S&P500 de 0,30% et le Nasdaq de 0,72%.

“L’optimisme ne s’est pas avéré durable hier et le moral des marchés a rapidement viré à l’aigre, le flux de nouvelles ne laissant guère augurer de gains soutenus de toute façon”, résume Ipek Ozkardeskaya, analyste chez Swissquote.

Sur le plan conjoncturel, le moral des consommateurs allemands s’apprête à visiter de nouveaux abysses en juillet, plombé par la flambée des prix dans la première économie du Vieux Continent.

A 09h08, le Swiss Market Index (SMI) avait déjà abandonné ses maigres gains de l’ouverture, affichant un 0% pointé à 10’905,21 points. Le Swiss Leader Index (SLI) grappillait encore 0,32% à 1677,65 points et le Swiss Performance Index (SPI) 0,02% à 14’049,35 points. Sur les trente principales valorisations, vingt progressaient, deux stagnaient et huit reculaient.

Les trois poids lourds se trouvaient du mauvais côté de l’équilibre. Lanterne rouge, le béhémoth alimentaire Nestlé (-1,1%) coûtait à lui seul près de 30 points à l’indice principal de la place zurichoise, visiblement affecté par la dégradation de sa recommandation par Morgan Stanley à “pondérer au marché”. Les mastodontes pharmaceutiques Novartis (-0,5%) et Roche (bon -0,7%) freinaient aussi le mouvement.

Les valeurs du luxe par contre se portaient comme des charmes. Le gestionnaire genevois de marques Richemont (+2,0%) talonnait son concurrent biennois Swatch (porteur +2,4%) en tête de SLI.

Les bancaires étaient aussi aux avant-postes. Credit Suisse (+1,7%) profitait d’effet d’annonce, à l’aube d’une journée des investisseurs au cours de laquelle la banque aux deux voiles s’efforcera de reconquérir la confiance des détenteurs de capitaux. La banque aux deux voiles faisait jeu égal avec UBS et devançait de peu Julius Bär (+1,6%).

Sur le marché élargi, Basilea bondissait de 2,6%, lancé par un succès clinique contre la bactériémie à staphylocoque doré. Le laboratoire rhénan devançait son homologue transalpin-néerlando-irlandais Cosmo (-0,4%), qui a revendiqué l’avancement d’une demande d’homologation de traitement contre la colite ulcéreuse au Japon.

L’assureur Helvetia (+1,3%) a relevé sa participation déjà majoritaire dans son homologue ibérique Caser.

Le producteur de consommables dentaires Coltene (-3,9%) s’est fendu d’un avertissement sur résultats pour le premier semestre comme pour l’ensemble de l’exercice en cours.

Le chocolatier Lindt&Sprüngli (bon de participation -0,2%) a annoncé un changement pour octobre au faîte de sa direction générale.

Le producteur de dispositifs d’applications Medmix a annoncé le départ de son président Grégoire Poux-Guillaume pour l’année prochaine. Le dirigeant hexagonal a cédé aux sirènes d’Akzo Nobel.

jh/rq

Leave a Comment