Bourse Zurich: le SMI s’enfonce nouveau et finit au plus bas du jour

Zurich (awp) – La Bourse suisse a terminé sur une note négative mercredi. Après avoir encore fait une pointe à moins de dix unités des 11’700 points, le SMI a rapidement fléchi et s’est mis à osciller autour de l’équilibre et de la barre des 11’600 points, alternant les passages entre rouge et vert. Dans le sillage de Wall Street qui était passé au rouge après un début positif, il a rechuté et a terminé sous les 11’500 points, à son plus bas du jour.

A New York, Wall Street cédait du terrain en matinée, sur fond d’inflation persistante qui ne laisse pas d’inquiéter les investisseurs.

Pour les analystes de Schwab, “la volatilité va perdurer, alors que les marchés continuent de faire face à une inflation persistante qui pousse la Fed à appuyer sur l’accélérateur de resserrement de la politique monétaire”.

Ils ont souligné que les hausses de taux et la réduction du bilan de la Fed, qui commence ce mercredi, “arrivent au milieu de signes de ralentissement de la croissance économique” américaine.

Pour les contredire, la croissance du secteur manufacturier aux Etats-Unis s’est accélérée en mai après plusieurs mois de ralentissement, les problèmes de logistique se résorbant partiellement, selon l’indice de la fédération professionnelle ISM qui fait toutefois apparaître une contraction de l’emploi.

Le SMI a fini en recul de 1,01% à 11’494,12 points, son plus bas du jour et avec un plus haut à 11’692,66 points. Le SLI a cédé 1,12% à 1789,65 points et le SPI 1,07% à 14’760,07 points. Sur les 30 valeurs vedettes, seules ABB (+0,7%), UBS et Swisscom (chacun +0,3%) ont fini en vert. Julius Bär a fini à l’équilibre.

La troisième bancaire Credit Suisse (-1,0%) a nettement fléchi.

Straumann (-5,0%) a fini lanterne rouge, derrière Partners Group (-3,6%) et Sonova et le bon Schindler (tous deux -2,5%).

Dans le camp des poids lourds Nestlé (-1,6%) a sous-performé, Roche (-1,1%) a à peu près suivi l’indice et Novartis (-0,8%) a mieux résisté.

HSBC a abaissé l’objectif de cours de l’action du géant veveysan et confirmé à l’achat. L’évolution des volumes depuis le début de l’année est robuste malgré la hausse des prix, a relevé l’analyste. Reste à voir dans quelle mesure les groupes alimentaires pourront faire face à l’inflation et à l’élasticité des prix, a ajouté l’expert, qui place Nestlé parmi ses favoris de la branche.

Longtemps parmi les gagnants, Zurich Insurance (-0,4%) a signé un accord de coopération avec l’émetteur de cartes de crédit Cembra Money Bank. Les deux entreprises vont proposer des services en cas de location avec option d’achat (leasing) et de financement d’une voiture ou d’un van. L’assureur de la ville des bords de la Limmat a par ailleurs cédé un portefeuille à Singapour.

Givaudan (-1,2%) a encore perdu du terrain après avoir été à la peine la veille dans le sillage de l’annonce de la prochaine fusion du genevois Firmenich avec le néerlandais DSM.

Oddo BHF SCA a abaissé l’objectif de cours de la porteur Swatch (-0,6%) et confirmé “underperform”. Après les résultats plutôt bons du groupe biennois au premier trimestre, les chiffres des exportations horlogères suisses indiquent maintenant un net ralentissement de la croissance, essentiellement en raison de l’effondrement des envois vers la Chine, a notamment relevé l’analyste.

Richemont (-0,1%) a longtemps fait partie des gagnants, avant de fléchir sur la fin.

Sur le marché élargi, le fabricant thurgovien de matériel ferroviaire Stadler Rail (+2,5%) a tiré profit de la signature, annoncée la veille, du plus gros contrat de l’histoire ferroviaire suisse, une commande des CFF et leurs filiales Regionalps en Valais et Thurbo en Suisse orientale de jusqu’à 510 rames à un étage de type Flirt avec une première livraison de 286 rames pour un volume de 2 milliards de francs suisses.

Le chocolatier industriel et négociant de cacao Barry Callebaut (-0,2%) a fermé son usine de Wirral, dans la région de Liverpool (nord-ouest de l’Angleterre), laissant sur le carreau l’ensemble des salariés du site, à l’exception de deux transférés à l’usine de Chester.

Dormakaba (-2,6%) a conclu un accord avec le groupe Avinor pour la fourniture et la maintenance de 450 portes électriques du type “Argus Air” dans tous les aéroports d’Etat en Norvège. Le contrat s’étend sur dix ans dans les 44 aéroports gérés par le groupe Avinor. Sans détails financiers précis, Dormakaba parle d’un volume de l’ordre du million de francs suisses à un chiffre.

rp/al

Leave a Comment