Bienvenue en Beaujonomie : pari réussi pour le Clos des Garands

A l’ombre des tilleuls du domaine, la chaleur parut presque supportable aux convives réunis pour l’un des 70 déjeuners Bienvenue en Beaujonomie.

Pour ça 3e ème édition de la manifestation, organisée les 17, 18 et 19 juin, 30 domaines, maisons et collectifs ont proposé repas et animations autour du vin et de la bonne chère. Au Clos des Garands, Sophie et Xavier Guyot, qui ont repris le domaine en septembre 2021, ont sauté sur l’occasion lorsqu’ils ont été contactés pour assister à l’événement.

L’ancien pharmacien Xavier Guyot a toujours eu un pied dans la vigne “Une partie de ma famille est impliquée dans la viticulture et ma thèse de pharmacie portait sur les bienfaits du vin”le vigneron dérape.

Pour mettre en appétit les 36 convives venus déjeuner – soit 11 de plus que prévu initialement – l’ex-pharmacien et sa compagne leur ont proposé une visite des vignes du Clos.

Marqué HVE 3, le vignoble se compose d’un peu plus de 6 ha de Gamay en appellation florale. La moitié de cette surface est à l’intérieur du Clos, le reste juste au-dessus. Xavier Guyot prévoit avec la sécheresse des dernières semaines “peu de traitement sur la vigne et un degré élevé”. Après avoir visité les plus jeunes vignes – dont est issue la Cuvée Autre Route – le visiteur remonte peu à peu dans le temps et découvre des vignes séculaires jusqu’à la plus ancienne parcelle, dont les vignes datent de 1908.

©Zoé Besle Xavier Guyot a proposé à ses visiteurs une visite guidée de l’usine.

Les baies, après un long élevage en barriques, donnent naissance à la Cuvée la Demoiselle, dont les millésimes 2018 et 2015 ont complété le repas. Interrogé par les visiteurs sur les futures vendanges, Xavier Guyot a annoncé un coup d’envoi le 25 août. « Cette année, je passe de la hotte à la caisse pour que les baies respirent mieux et conservent un maximum de qualité. Nous recherchons également des personnes pour la récolte s’il y a de l’intérêt !.

En dehors de Fleurie, il achète une parcelle de 0,88 hectare de vin blanc à un vigneron à la retraite du côté du Bois d’Oingt. L’année prochaine, le Chardonnay viendra donc enrichir la production du domaine.

Visiteurs conquis

Après cet échauffement, les 36 convives du Clos se sont retrouvés autour de deux tables dressées dans la cour de la propriété. Dont Carolyn Davis et Amy Zubert, un duo mère-fille venu du Minnesota pour découvrir la région lyonnaise et ses environs. “Nous devions assister à une dégustation de vin aujourd’hui mais elle a été annulée au dernier moment : j’ai trouvé cet événement Welcome to Beaujonomie sur Instagram.explique Carolyn Davis.

Des amis du couple, ainsi qu’un groupe de seize jeunes hommes qui vivent sur place – les Guyot ont en fait construit deux chalets sur leur propriété – venus fêter un enterrement de vie de jeune fille étaient également présents. Pour l’occasion, le couple Isérois a opté pour un repas préparé par Philippe Lechat. Il a travaillé en cuisine au Château de Bagnols en 1996 et est aujourd’hui chef de cuisine du traiteur Tor Events.

Son menu d’accueil à la Beaujonomie consistait en une série de classiques savamment maîtrisés : crémeux de betterave et chèvre frais, pressée d’asperges et foie gras au jus de truffe, longe de porc basse température, dessert du pâtissier-chocolatier lyonnais Bouillet… Bouche en dessert, chaque plat accompagné d’un accord vin du domaine.

En fin d’après-midi, certains visiteurs sont repartis avec une boîte en carton sous le bras, souvenir digne d’un déjeuner susceptible d’éveiller les cinq sens des convives.

Leave a Comment