Ballons infaillibles

Avoir le droit d’atterrir dans les arrières stades du Roudourou, Michel-d’Ornano, Charléty, Armand-Cesari et autres stades Ligue 2 BKT Dès la saison suivante, le nouveau ballon Kipsta devait passer avec succès une série de tests. Et c’est le moins qu’on puisse dire. Le nouveau fournisseur du championnat, qui remplacera Uhlsport pendant au moins cinq saisons, a imaginé un véritable parcours du combattant pour son ballon officiel. Quand la FIFA impose ses tests pour décerner le label Professionnel de la qualité de la FIFA, clé à utiliser dans les compétitions officielles, Decathlon et sa marque Kipsta ont développé une série de tests complémentaires qui demandent à être validés. Un procédé présenté il y a quelques semaines à ceux qui manipulent ces ballons au quotidien : les stewards des clubs professionnels, invités à Tourcoing pour l’occasion.

“Le ballon vieillit plus vite”

Au nord se trouve Kipstadium, le centre de conception et de développement de Decathlon pour les produits de sports collectifs. Le site, construit sur les friches de la brasserie Terken et ancien dépôt Transpole à Tourcoing, abrite le laboratoire des ballons où se déroulent tous ces essais. ” Je ne sais pas si vous avez déjà découpé des ballons, mais ici c’est notre passion ! ‘ annonce Antoine Le Cuziat. La personne en charge du processus de ballon annonce la couleur dans une pièce où une machine bruyante se trouve derrière une grille jaune.

Pour tester la résistance au ballon exigée par la FIFA, cette machine de tir tire un ballon 2 500 fois à une vitesse de 50 km/h contre une dalle de béton. On vérifie alors que le ballon a conservé ses dimensions, sa pression et sa sphéricité initiale. ” Le but est de laisser la balle vieillir plus vite. Ce test reproduit un an d’utilisation de la raquette », précise François-Xavier Colson. Cet ingénieur d’essais fait partie de l’équipe de 20 personnes impliquée dans la chaîne de conception. votre crédo ? Inventer des moyens d’avancer dans les épreuves. L’un d’eux permet de mesurer l’abrasion avec un impacteur dont le revêtement use la balle.

essais à haute température

Un test réalisé chez Kipsta mesure la résistance à la chaleur (très précise à une température de 66 degrés). Si les ballons sont conformes à leur sortie d’usine, ils ne doivent pas se déformer lorsqu’ils attendent dans le coffre d’une voiture en été ou lorsqu’ils sont transportés dans des conteneurs depuis la Chine ou le Punjab, cette région entre l’Inde et le Pakistan connue pour leur savoir-faire connu est la fabrication de ballons.

Ici, nous avons les mêmes machines que FIFA. Quand on leur envoie nos ballons à tester, on est calme déclare Florian Combes, ingénieur produit. Selon les 6 tests imposés par l’association basée en Suisse, les ballons doivent pouvoir être gonflés à 150% de la pression recommandée sans exploser. Plage de pression de gonflage, transport des ballons par avion, durée de vie… Les stewards du RC Lens et du SCO d’Angers posent leurs questions avant que la démonstration ne se poursuive dans une autre salle du stade basculant, où la réaction des ballons au rebond est vérifiée. Le ballon est lancé par une machine d’une hauteur de deux mètres et doit rebondir jusqu’à 1,20 m. La sphère doit conserver ses dimensions et sa parfaite sphéricité, avec une tolérance de déformation maximale de 1,5 %.

Label FIFA Quality Pro

Un certain nombre de normes doivent être respectées pour que la FIFA donne son feu vert et affiche son logo Professionnel de la qualité de la FIFA sur l’un des panneaux de cuir. Des machines et des tests sont utilisés pour chacune de ces normes. Le poids initial de la balle ne doit pas changer de plus de 10 grammes. Sa pression ne doit pas varier de plus de 10% trois jours après le gonflage. Une différence plus élevée peut indiquer une fuite lente de la vessie de la balle (son tube interne). Une autre norme de la FIFA concerne la consommation d’eau. Les ballons sont pressés 250 fois dans l’eau et leur poids ne doit pas dépasser 10 % de leur poids d’origine. Précisément parce que les ballons en cuir naturel absorbaient trop d’eau, ils ont laissé place à des panneaux thermoscellés sans coutures dans les futurs ballons des championnats de France professionnels.

Les ballons Kipsta ont d’autres obstacles à franchir avec quelques autres tests propres à la marque nordiste. La résistance de la valve est testée par une machine qui insère et retire une aiguille pour éviter les fuites. Au total, une centaine d’inflations sont simulées, ce qui correspond à une inflation hebdomadaire pendant deux ans. Un autre test examine la force nécessaire pour faire éclater un ballon avec une pointe. Une machine comprime le ballon à 20% de son diamètre d’origine pour mesurer la douceur.

Les compliments des gardiens professionnels

Après les tests en laboratoire, place aux tests sur le terrain ! Entre juillet et septembre, Kipsta a affronté 8 clubs de Ligue 1 Uber Eats et de Ligue 2 BKT. Les clubs sélectionnés pour la deuxième division ? Les trois premiers du tableau 2020/2021 non promus, à savoir le Toulouse FC, le Grenoble Foot 38 et le Paris FC. ” Nous leur avons proposé soit des tests de protocole avec nos ingénieurs de test sur le terrain, soit leur session normalement mais avec nos ballons, avec un petit briefing au début et un feedback de leur part à la fin déclare Romain Da Rocha, Chef de Produit International et Chef de Projet Marque.

Certains joueurs de Ligue 1 Uber Eats sont gentiment restés avec nous pour un retour plus avancé après avoir exécuté des coups francs, des pénalités, des volées… Beaucoup de joueurs de Ligue 2 BKT ont joué le match Écoutez le commentaire en direct. De manière générale, les gardiens ont beaucoup apprécié la stabilité du ballon dans les trajectoires. Ils ont également mis en évidence la poignée » poursuit Romain Da Rocha, qui dévoile même une anecdote sous forme de compliment. Dans le premier rôle : un quintuple gardien français à l’OL, dont il a désormais intégré le staff technique : ” Il a commencé par nous dire qu’il en avait marre, que c’était encore un ballon offensif, qu’il allait changer de trajectoire dans les airs… Et après avoir fini la séance, il est revenu vers nous pour le faire pour nous dire :Ce n’est rien à redire, mais ta balle est géniale !”

Quelques chiffres :
18 mois pour développer un ballon
20 personnes impliquées dans la chaîne de conception
12 panneaux sur les ballons Kipsta (contre 32 sur les premiers modèles de ballons)
12 000 ballons par saison livrés à 40 clubs professionnels français (300 par club)
8 clubs concernés par les tests réalisés à l’été 2021, dont 3 de Ligue 2
53 joueurs ont participé aux tests
6 tests imposés par la FIFA pour obtenir le label FIFA Quality Pro
2 ballons mais design identique entre les ballons Ligue 1 et Ligue 2
2023/2024 comme saison à partir de laquelle Kipsta équipera le Championnat de Belgique (ayant déjà fourni le ballon de la dernière Supercup, le Trophée des Champions local)

Leave a Comment