Argelès-sur-Mer : les artisans à l’honneur

Jeudi dernier, le monde de l’artisanat a été mis à l’honneur à Cape Town/Corporate Center avec l’attribution du titre de Master Craftsman à deux éminents marchands.

Agnès Magnabal officie dans son salon Agnès Coiff (1 avenue de Toulouse) à Canet-en-Roussillon, tandis que sa collègue Florence Rizzo exerce son art au cœur d’Argelès, dans le salon Art Créa’tif que sa mère lui a transmis ( 6 place Gambetta).

Tous deux ont essayé pendant des années de transmettre leur savoir-faire en formant de nombreux apprentis et c’est précisément cette facette de leur métier qui est aujourd’hui récompensée.

« Être maître, c’est aussi savoir gérer et transmettre, dit Robert Bassols. Il y a beaucoup de bons travailleurs, mais vous êtes la crème de la crème. Ce prix est le plus élevé que la Chambre des métiers (CMA) puisse vous décerner.

Laurent Fabre, élu directeur commercial, a ensuite pris la parole pour partager son émotion : « J’ai eu des contacts avec de nombreux artisans, de par mon travail au sein du CMA, mais aussi parce que je m’occupe des affaires en tant qu’élu et de par mon milieu familial. Je suis particulièrement émue aujourd’hui » de voir Florence recevoir ce prix. Sa mère, Josette Barris, et mon père, qui tenait une boucherie, appartenaient à un groupe de commerçants très dynamiques et très impliqués dans la vie du village.

En remettant son prix, Agnès Magnabal a déclaré : “Il faut continuer à éduquer les jeunes, c’est la meilleure façon de rêver”. Alors que Florence Rizzo, qui a repris en 1997 le salon fondé par sa mère en 1974, a souligné que malgré toutes ses qualités, elle n’a jamais reçu de prix : “A l’époque on n’y attachait aucune importance”. Sa mère, présente pour l’occasion, a confirmé et salué ce changement de moral.

La cérémonie de remise des prix a été suivie d’un apéritif dinatoire, puis les artisans présents sont restés pour tenir la toute première réunion du Club des Maîtres Artisans, présidé par Cathy Bens, responsable de la communication au sein du CMA.

Un club fermé

“Il y a 18 000 artisans dans les Pyrénées-Orientales”, dit-elle, mais seulement 122 ont le titre de champion. Ce club commence aujourd’hui; Le but est d’avoir un moment d’échange entre artisans et de voir quelles sont vos attentes”.

Autour de leurs différents métiers (coiffeur, menuisier, pâtissier chocolatier, poissonnier, mécanicien, électricien, etc.) qui partagent leurs impressions sur ce statut d’excellence et ce qu’ils en attendent. Des besoins de communication, d’identification, de réseautage et d’entraide sont évoqués, ainsi que l’envie d’inventer quelque chose.

Comme l’a dit Robert Bessols lors de son intervention : “L’artisan comprend son environnement et il sait s’adapter”. Ce nouveau club de maîtres artisans le prouve.

Leave a Comment