Angel Di Maria dépose ses ailes après avoir survolé la Ville Lumière – Foot11.com

2015 : Angel Di Maria fait ses valises à Paris. Passes décisives, pied gauche et corners rentrants, Di Maria aura façonné la capitale surtout avec son talent et ses passes venues d’ailleurs… Lire la suite

Gloire au Real Madrid, puis désillusion à Manchester United, Angel Di Maria est revenu au Paris Saint-Germain. Une renaissance. A son arrivée, personne ne se doutait de l’impact qu’aurait l’Argentin sur les Rouge-Bleu. Qui aurait cru que ce garçon frêle deviendrait l’un des piliers du PSG ? Ce qui était alors le deuxième transfert le plus cher de la Ligue 1 (Mbappé et Neymar étaient là) est venu avec de grosses envies, de grosses ambitions et une envie de réaliser le rêve de tout un peuple. Pari gagnant.

La légende est née

Angel Di Maria, le meilleur passeur de l’histoire du club, va comme il est venu : par la grande porte. A Paris, il pose ses ailes et laisse grandir les Rouge et Bleu. Non seulement le club sort renforcé de ces sept années. L’argentin aussi. Impressionnant à Madrid, Angel Di Maria a survolé son passage dans la capitale. Souvent critiqué pour son incohérence, l’ancien Parisien a montré qu’il était indispensable. Bien sûr, le match que nous suivrons de près est le match contre le FC Barcelone en février 2017. Le jour de son anniversaire, Di Maria a offert au Parc des Princes et à ses fans du monde entier une dose suffisante d’Amour de la Toussaint. Un double pour éclairer votre jardin, un double pour l’histoire. Malheureusement, on connaît le dernier scénario de cette double rencontre. Mais c’est un autre chapitre.

Le but décisif contre Naples restera également dans les mémoires. Dans le groupe de la mort avec Liverpool, Naples et l’Etoile rouge de Belgrade, le PSG a eu du mal à survivre. Lors de la 3e journée de la phase de poules, le PSG ne va pas très bien. Les trois grosses équipes de ce groupe s’en sortent. Une victoire était essentielle. Menés contre Naples, au Parc des Princes, les joueurs et les supporters se sont pressés. Jusqu’à la dernière seconde. Le pied gauche de Di Maria, aussi magique soit-il, nous offre l’avantage d’un superbe tir enroulé à la sortie de la surface. Un cœur façonné avec ses mains et le voilà qui se promène dans le stade pour partager une joie mutuelle. Le but qui offre la première place aux Parisiens. Angel Di Maria a vécu des moments forts avec le Paris Saint-Germain.

Un simple adieu

Après la débâcle contre le Real Madrid, les supporters se sont mis en grève pendant plusieurs semaines et ont signé une trêve face à Metz. Dernier jour, mais aussi dernier rendez-vous pour Di Maria. Dans un stade comble, le joueur a versé ses plus belles larmes pour un club qui lui a ouvert son cœur. Du bout du pied gauche, El Fideo a écrit son histoire et est entré dans la légende. Une haie d’honneur à sa sortie, des applaudissements par dizaines de milliers, mais aussi et surtout un profond respect mutuel. Di Maria est le 11e meilleur joueur du club (295 apparitions) et à égalité de points avec Blaise Matuidi. Il sera difficile d’imaginer El Fideo avec une autre tunique sur le dos. Elle était devenue presque évidente pour lui.

Durs adieux...
Durs adieux… (Icon Sport)

La fin d’une époque qu’on aurait aimé voir perdurer encore de nombreuses années. Dès leur première saison, la France a senti qu’ils n’étaient pas faits comme tout le monde. Il a fourni 18 passes décisives, un record en une seule saison de Ligue 1. Son dernier affrontement comportait une passe décisive traditionnelle pour Kylian Mbappé. Un autre pour Neymar sans oublier son but juste pour clore le chapitre. Angel Di Maria est le symbole d’une nouvelle vague au Paris Saint-Germain. L’un des symboles du Qatar. Le numéro 11, vacant désormais, sera difficile à remplacer. Les supporters, petits et grands, ont pu se mettre d’accord sur son cas. Une conclusion sans contradiction. Angel “El Fideo” Di Maria restera l’une des nombreuses légendes du club Rouge et Bleu. Un au revoir, mais pas un au revoir.

Leave a Comment