Amère claque finale pour le Stade de Reims face à Nice (2-3)

C’est un jeu à l’image de sa saison. Côté émotions, ce soir, comme lors des 38 journées disputées en Ligue 1 cette saison, le Stade de Reims a tout connu. De l’espoir à la déception en passant par le doute et les sourires. Il faut dire que ce samedi soir à Delaune a parfaitement démarré. Alors que les Rémois rendaient hommage à Manuel Abreu, décédé le 11 mai, les 12 000 spectateurs de Delaune ont également ovationné Carlos Bianchi et Georges Lech, et la célébrité illustre s’est invitée à l’ouverture.

Comme un symbole, c’est l’un de leurs héritiers, Hugo Ekitiké, qui a ouvert le tir au but en début de match. Une belle frappe lointaine après avoir récupéré le ballon dans le camp niçois, qui offrait aux Rémois une entame idéale. Une pointe d’euphorie s’est même propagée dans le stade lorsque le jeune Kamory Doumbia a offert un deuxième but en deux matches avec l’équipe première d’une belle boucle du droit.

frustrations et promesses

Incertain, le latéral niçois, dont l’enjeu était plus important, peinait à réagir alors que Predrag Rajkovic était sur le qui-vive. Il sera finalement impuissant en fin de partie si Andy Delort venait à inverser complètement la tendance à trois reprises. D’abord pour une pénalité discutée, puis deux fois pour des actions bien exécutées. En huit minutes, la tendance s’est inversée. Assommés, les Rémois avaient les jambes trop courtes. Les derniers efforts en fin de partie n’y ont rien changé. Quoi qu’il en soit, le Stade de Reims termine la saison à la 12e place, dans les limites des objectifs qu’il s’est fixés. Surtout, à l’image d’un Kamory Doumbia en plein essor, il offre quelques promesses pour une nouvelle saison qui s’annonce passionnante.

.
.

A Reims (Stade Auguste Delaune) Nice a battu le Stade de Reims 3-2

  • arbitre : Monsieur Eric Wattelier
  • Les spectateurs : 12 000
  • Mi-temps: 2-0
  • Objectifs – Ekitiké (8e), K. Doumbia (17e) pour Reims ; Delort (75e sp, 77e, 82e)
  • mises en garde – à Nice Dante (25e) et Bilal Brahimi (92e)
  • Reims : Rajkovic – Foket, Abdelhamid (cap), Faes, Munetsi, Busi (Flips, 84e) – Matusiwa, Lopy – K. Doumbia (Van Bergen, 84e), Touré (Cadjuste, 75e), Ekitiké (Zeneli, 62e.). Entrée : Oscar García
  • jolie : Benitez – Barde (Amavi, 46e), Dante (Lotomba, 46e), Todibo, Daniliuc – Thuram, Rosario (Schneiderlin, 56e), Kluivert (Guessand, 68e), Boudaoui (Brahimi, 56e) – Gouiri, delort. Entrée : Christophe Galtier
.
.

Pour voir ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux sociaux.

Ces cookies vous permettent de partager ou de réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés, ou d’intégrer des contenus initialement postés sur ces réseaux sociaux. Ils permettent également aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

.
.

Leave a Comment