Algérie : pas de trace de salmonelle dans les échantillons prélevés sur le chocolat “Kinder”

Les résultats de l’examen du chocolat “Kinder” suspecté de contenir la bactérie Salmonella, commercialisé en Algérie, ont confirmé l’absence de traces de cette bactérie dans les échantillons prélevés, selon un communiqué conjoint du ministère du Commerce et de la Promotion des exportations et de la Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS).

“Les résultats de l’enquête lancée sur l’avertissement émis par la société Ferrero rappelant le produit chocolaté de la marque Kinder dans certains pays du monde en raison de la présence éventuelle de la bactérie salmonelle ont confirmé l’absence de traces de cette bactérie dans les échantillons prélevés sur ces produits commercialisés en Algérie », lit-on dans le communiqué enregistré mardi par l’agence APS.

Suite à cet avertissement, le ministère du Commerce a pris « immédiatement », en coordination avec l’ANSS, une série de mesures pour renforcer les contrôles aux frontières sur les envois importés de ce produit, les soumettant à une analyse rigoureuse pour s’assurer qu’ils ne contenaient pas de microbes avant qu’ils n’entrent dans le territoire national. permettre le marché.

Une campagne nationale de contrôle a donc été lancée pour retirer ce produit de la chaîne de commercialisation et le soumettre aux analyses de laboratoire nécessaires pour garantir sa salubrité et sa comestibilité. Cette campagne a conduit à l’inspection de 7 528 revendeurs vendant ces produits et à la confiscation d’une quantité de 280 kg.

Une quantité de 43 kg a été détruite pour non-respect de l’étiquetage et dépassement de la date limite de consommation. Il s’agit également de la libération de 237 kg qui ont été trouvés comestibles et de la création de 7 plaintes contre les commerçants défaillants.

Le ministère a rappelé que “les mesures prises dans le cadre de cette alerte restent en vigueur et que les services de contrôle de l’Inspection restent prêts à se coordonner avec l’ANSS sur la surveillance, la vigilance et l’alerte tant au niveau frontalier que national afin de commercialiser” pour contrôler les produits en remettre en question et assurer leur innocuité et leur comestibilité, préservant ainsi la santé et la sécurité du consommateur », conclut la même source.

Leave a Comment