à Bordeaux choc et inquiétude

Les supporters bordelais lors du dernier match de la saison des Girondins de Bordeaux, samedi 21 mai à Brest.

« Je me sens très mal. On sait que le foot, c’est du foot, mais ça nous monte aux tripes. » Comme le dit Franck, supporter de longue date qui ne veut pas donner son nom – mais connu et influent sous le pseudonyme Diabate33 sur le réseau social Twitter –, la relégation du club de football des Girondins de Bordeaux (FCGB) est un choc.

Samedi 21 mai, la victoire face à Brest (2-4), lors de la 38eet et la dernière journée de championnat n’a pas suffi. Les Bordelais, derniers de Ligue 1, évoluent en Ligue 2 la saison prochaine.

A Bordeaux, le choc est d’autant plus grand que les Girondins, figures emblématiques du football français, font partie intégrante “de la ville, son histoire, son ADN”comme le souligne Nicolas Caillé, manager de Sud-Ouest Footgolf, partenaire financier du club cette saison. “C’est un triste moment pour notre club, notre ville, notre métropole, les fans et tous ceux qui y sont associés”, Le maire de Bordeaux, Pierre Hurmic, l’avait anticipé lors du conseil métropolitain de vendredi.

A lire aussi : Ligue 1 : Déjà un dimanche crucial de la saison pour les Girondins de Bordeaux

La relégation intervient après trente et une années consécutives dans l’élite. Il rappelle les années sombres du club : la précédente relégation en deuxième division, en 1991, avait été administrative après que l’officier de police financière du football, la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), ait relevé un déficit de 45 M€. Euro.

La mesure avait mis fin à des années de gloire sportive (trois titres de champion, deux Coupes de France, deux demi-finales de Coupe d’Europe dans les années 1980) mais aussi des années de leadership douteux sous la présidence de Claude Bez.

“La honte de nos cent quarante ans d’histoire ! »

Les Girondins avaient retrouvé une partie de leur gloire dans les années 2000 (champions de France en 2009, vainqueurs de la Coupe de la Ligue 2002, 2007 et 2009 et de la Coupe de France 2013). Mais les changements de propriétaires de ces dernières années ont fragilisé le club : M6, qui en était propriétaire depuis 1999, l’a vendu fin 2018 aux fonds américains General American Partners (GACP) et King Street, ce dernier restant seul au pouvoir. fin 2019.

Le club avait déjà frôlé la relégation il y a un an : placé sous la protection du tribunal de commerce de Bordeaux, il avait été racheté par l’homme d’affaires hispano-luxembourgeois Gérard Lopez. Ses promesses de victoires pour demain n’ont pas été tenues.

lire aussi Article réservé à nos abonnés Soulagement pour les Girondins de Bordeaux après le spectre de la faillite

Des tensions sont apparues au sein de l’équipe. Le fossé s’est creusé entre supporters et joueurs. Lors de l’avant-dernière journée du championnat, le 14 mai, les UltrasMarines ont déployé plusieurs banderoles exprimant leur colère – dont l’une portait l’inscription écrite dessus. « Vous êtes la honte de nos cent quarante ans d’histoire ! – interrompre la réunion avec des jets de papier toilette. À la fin de ce match, deux joueurs ont été repérés dans une boîte de nuit. La goutte de trop pour les followers dégoûtés par l’attitude du groupe.

Il vous reste encore 57,85% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Leave a Comment