Régional 1 : attaqué, l’AS Rousson défendu

Le club gardois avait demandé le report de son match à Saint-Clément fin avril. La Ligue Occitanie lui a demandé des précisions sur les tests Covid prévus. L’ASR a finalement joué et perdu (3:2).

Que s’est-il passé en marge de la rencontre entre l’Entente Saint-Clément / Montferrier et l’AS Rousson, disputée dimanche 24 avril au nom de la 21e journée de la poule A de Regionalliga 1 ? La Ligue Occitanie a demandé au club gardois des explications sur les tests Covid positifs envoyés pour demander le report du match, ce qui est possible sur quatre cas.

Une attestation U14 Covid envoyée par erreur…

Selon nos informations, l’un des cinq tests transmis par l’ASR à l’association régionale concernait un joueur de la catégorie U14…

Ce week-end, le site occi-goal.fr a évoqué l’affaire dans un billet intitulé “Le club R1 envoie des tests faux positifs pour reporter le match !” L’AS Rousson a engagé un avocat pour se défendre, que nous avons contacté mardi : “J’ai écrit une lettre et envoyé un contre-avis à ce site. Nous nous réservons le droit de porter plainte pour dénonciation calomnieuse et diffamation.”annonce Me Jean-Baptiste Giniès.

En outre, “La Ligue Occitanie a contacté le club pour clarifier les faits. explique l’avocat. Nous sommes à votre disposition pour lui fournir toutes les pièces nécessaires. La ligue nommera un instructeur et recueillera des témoignages, mais pour le moment il n’y a pas de dossier ouvert contre l’ASR. Ce que je vois, c’est que le match a été joué par Rousson et perdu (3-2)”.

L’entraîneur des vainqueurs héraultais, Jean-Michel Guzman, le confirme : “J’ai été stupéfait quand on m’a raconté l’histoire ce week-end. Dans la semaine qui a précédé le match, nous n’avons jamais été informés de la demande de transfert de Rousson et le match s’est déroulé comme d’habitude dimanche.”

Maître Giniès poursuit : « Nous avons l’intention de présenter des arguments de bonne foi. L’association n’est pas responsable. Il semble que ce soit une erreur humaine, une erreur administrative de la part d’une personne qui a agi sans en informer la direction du club.”

Du côté de la Ligue Occitanie, André Lucas, responsable de la commission régionale de gestion des compétitions, n’a pas répondu à nos sollicitations. Le président Arnaud Dalla Pria nous a confirmé avoir été informé de la situation. Peut-il y avoir des sanctions ? On n’en est pas là, les faits semblent différents de ceux qui ont écopé de 10 points de pénalité à Canet-en-Roussillon (N2). Le club catalan a été sanctionné en avril pour avoir signalé de faux cas de Covid, entraînant le report de leur match au Puy.

Leave a Comment