à Saint-Etienne les renforts n’ont pas pesé

L’AS Saint-Etienne, qui se déplace à Nice ce mercredi (19 heures), est toujours en lice pour le maintien et enregistre plusieurs arrivées hivernales. Sans grand succès.

Et si Saint-Etienne avait passé son mercato d’hiver avant son ouverture ? Avec la nomination de Pascal Dupraz à la tête du club le 14 décembre 2021, deux semaines avant le début des offres d’hiver, le staff de l’ASSE avait lancé une restructuration cruciale pour sauver un club. “nous le garderons car chacun de nous fera de son mieux“, a promis le nouvel entraîneur d’un club qui ne compte que 12 points pour la trêve hivernale.

Le sentiment d’urgence a alors gagné le forez. Sollicités, des renforts sont arrivés pour renforcer une équipe dans le besoin. Alors que les Verts sont sur le point de réaliser l’impossible cinq mois plus tard (jamais une équipe ne repart avec 12 points à la mi-temps), l’apport des rookies est au mieux (très) limité. A tel point que l’un d’eux Joris Gnagnon (25), déjà sorti sans match. Choisi par… Claude Puel, l’ancien défenseur rennais, arrivé libre mais en surpoids. S’il avait accepté de réduire drastiquement son salaire, le défenseur central n’aurait jamais pu mettre sa pierre à l’édifice. Gnagnon, limogé d’un commun accord la semaine dernière, ne se déplacera donc pas à Nice ce mercredi (19h), au lendemain de la 36eet Journée reportée en raison de la finale de la Coupe de France.

Les Erreurs de Mangala, la tuile pour Sacko

Un match crucial pour lequel Dupraz peut compter sur un groupe quasi complet. “A l’exception de Falaye Sacko, un peu juste, tout le monde peut se targuer d’être appelé à Nice.” a révélé lundi le technicien haut-savoyard. Une absence remarquée alors que le défenseur malien évolue rapidement depuis son arrivée en prêt du Vitoria Guimaraes. côté droit de l’éducation, Falaye Sacko (27 ans) a usé de sa polyvalence en défense à Saint-Etienne, où il s’est imposé (7 titularisations en 7 matches) avant de se blesser au genou après 11 minutes du triste match face à Troyes en mars (1-1). UN “catastropheDupraz regretta alorsdévastépour un joueur devenu indispensable à l’ASSE.

Falaye Sacko, la meilleure recrue du mercato d’hiver, s’est blessé au genou mi-mars mais a pu revenir pour les deux derniers matchs. Frédéric Chambert / PANORAMA

A ses côtés si Gnagnon n’a jamais eu sa chance Eliaquim Mangala (31 ans) n’a pas eu l’apport attendu pour sa première expérience en Ligue 1. L’international français (8 sélections) arrive lui aussi sur un transfert libre mais ne parvient pas à stabiliser la deuxième plus mauvaise défense de l’élite (70 buts encaissés). Sa prestation désastreuse face à Marseille (2-4) a confirmé la tendance d’un joueur à hanter son passé. Capitaine à Rennes lors du dernier match contre Saint-Etienne, il a offert à contrecoeur les deux buts aux locaux (2-0, le 30 avril). Il semble qu’il y a longtemps, il était le défenseur le plus cher du monde (passant de Porto à City pour 45 millions d’euros en 2014).

derrière Mangala, Paul Bernhardoni (25 ans) a surpris tout le monde. Prêté d’Angers, où il ne faisait plus partie des plans de son entraîneur, l’ancien gardien international (18 sélections) a eu la lourde tâche d’être le dernier rempart d’une défense souvent débordée. Résultat : une moyenne de près de deux buts encaissés par match (31 buts en 16 rencontres) et un sentiment d’impuissance lors des défaites contre Marseille, Monaco (1-4) et surtout à Lorient (6-2). Peu rassurant sur les pieds ou dans les airs, l’ancien gardien de Troyes et de Bordeaux, toujours préféré au gamin du club Etienne Green, a pourtant excellé dans certains matchs, comme conserver la victoire face à Brest en fin de match (2-1) .

Mais où est Crivelli ?

Arrivé dans les bagages de Bernardoni, Sada Thioub (26 ans) retrouve du temps de jeu (15 matchs sur 16) dans le Forez. Malvenu à Angers (2 minutes lors de la 1re journée), l’ex-Nîmois apporte sa versatilité, quoique pas décisive (passe cruciale). Courant sur le flanc droit à tous les postes, le Sénégalais, également prêté par le SCO, apporte une générosité bienvenue au fond des verts.

de générosité Bakary Sako (34 ans) ne manque pas, mais le train semble avoir tourné pour celui qui s’est illustré à Saint-Etienne avant de gagner l’Angleterre en 2012. L’attaquant est revenu sur les bords de Loire pour relancer une carrière mouvementée, marquant pour sa première en coupe (après une fusillade face à Jura Sud, 4-1) avant de retomber dans le rang. Tout en observant une force de frappe intacte, l’international malien (21 sélections, 9 buts) est hors de forme et son entraîneur l’a bien compris (8 matchs, pas de titularisation).

Enzo Crivelli (qui remplace Ryad Boudebouz ici) n’aura disputé qu’un seul match face à l’ASSE contre Marseille. Federico Pestellini / PANORAMA

Un temps de jeu encore bien plus long que celui deEnzo Crivelli (27 ans). Prêté par le club turc d’Antalyaspor, l’ancien Bastiais n’est revenu que 26 petites minutes face à Marseille. Avant et après rien. L’attaquant blessé a mis du temps à se remettre mais ne rentre manifestement pas dans les plans de Dupraz et de son entraîneur adjoint Julien Sablé, qui rêvaient plutôt de Loïc Rémy. “Un joueur que j’aurais aimé revoir ? Loïc Rémy, on a failli le signer à Sainté‘ Sablé a révélé dimanche. A l’inverse, ce sont déjà des joueurs déployés qui ont trouvé leur couleur dans la mission de sauvetage, en commençant par Denis Bouanga (8 buts) et en terminant par le capitaine Wahbi Khazri (9 buts). L’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs.

Leave a Comment